Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

La Chapelle Notre Dame d'Hortus (34)

Visualiser l'album

La Chapelle Notre Dame d'Hortus (34)

Le Lieu :

Ortols en l'an 996, un nom de tènement constitué en grande partie de jardins (Hort puis Courtial) dans lequel se déversaient plusieurs sources abondantes.

Villa de ORTALIS en 1008, Mansus de ORTALIS en 1140. Peut-être une halte près d'une ancienne voie gallo-romaine passant près du moulin de l'Aveyro (Molino de Avairano en 990 et 1031)

La Chapelle :

A l'origine un Oratoire, sa construction peut être attribuée à la fin du XIVe siècle. Sa façade occidentale, murée au XIXe siècle, était autrefois largement ouverte pour permettre aux fidèles restés à l'extérieur de voir le Maître-Autel et le célébrant.

L'édifice, de plan rectangulaire, est couvert d'une voûte sur croisée d'ogives reposant sur des culots épannelés. Les arcs formerets prennent naissance directement sur les arcs diagonaux.

Au fil des ans, certaines modifications y sont été apportées : fermeture de la façade Ouest, obstruction de la fenêtre qui éclairait le Maître-Autel et ouverture de la fenêtre Sud au XIXe siècle. Enfin, suppression du clocheton sur la Chapelle au XXe siècle, remplacé par une croix.

Le Porche :

De même superficie que la Chapelle, il est ouvert sur ses trois côtés. Les arcs supportant la la charpente du toit s'appuient, à l'Est, sur des demi-colonnes engagées, à l'Ouest, sur des piles cylindriques chargées d'un chaperon conique.

Sa construction remonterait au milieu ou vers la fin du XVe siècle. Selon une légende, l'auteur serait un berger qui, pris dans un violent orage de grêle aux alentours de la Chapelle, aurait abrité son troupeau dans cette dernière pour le protéger. Par la suite, en remerciement, il aurait bâti ce porche.

Par cet acte de foi et de reconnaissance, il ajoutait un élément architectural nouveau au sanctuaire, mais ne pouvait imaginer que, quelques siècles après, il procurait ce petit "plus" de plaisir au peintre, au photographe ou au simple amateur d'art parcourant notre région.

(Source : Le Patrimoine Culturel Ceyradais 34800 CEYRAS)

Je vous parlerais dans un autre album du Lavoir de Ceyras