Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

La légende de Pénitents des Mées (04)

Visualiser l'album

La légende de Pénitents des Mées (04)

A environ 80 km d'Aix en Province, une ville que j'aime beaucoup, en suivant la Durance qui coule tranquillement.

Dans les Alpes de Haute Provence, une région extraordinaire ou j'ai fait beaucoup de sorties et visité de nombreux lieux, un endroit assez particulier dans le village des Mées.

J'ai connu la Durance dans les années 83-86 magnifique, énorme, elle coulait sur toute la largeur du lit, surtout à la fonte des neiges, elle m'a toujours étonnée.

De loin on aperçoit une énorme falaise étrange avec le village à ses pieds, incroyable et singulier.

Ces rochers assez particuliers sont plus connus sous le nom de «Pénitents ».

On peut faire le "Circuit des Pénitents" qui vous emmène jusqu'aux crêtes, avec des grottes et diverses autres endroits à voir.

Moi je n'ait pas eu le temps de le faire je n'étais que de passage.

C'est un site classé, le nom est issu d'une vieille légende évoquant un groupe de moines pétrifiés.

L'histoire daterait de l'époque de l'invasion du pays de la vallée du Jabron par les Sarrasins.

Une nuit où les Seigneurs des alentours décidèrent de les attaquer, ils les vainquirent et pénétrèrent dans leur château, ils trouvèrent dans une chambre sept belles Mauresques.

Les superbes jeunes femmes effrayées, demandèrent la grâce.

L'homme qui devait les ramener en Arles eut pitié d'elles et ne put se résoudre à les livrer aux autorités.

Il décida de les enfermer dans un château aux Mées.

Le bruit se répandit dans tout le pays, si bien que le Seigneur de Paillerols ordonna que les Mauresques soient reconduites à la Durance afin de rejoindre Arles en radeau.

Le jour du transfert, alors que de nombreux moines bordaient le chemin, on entendit comme de profonds murmures d'admiration au passage des Mauresques.

De l'autre côté de la Durance, le grand Saint Donat, l'ermite de Lure, surveillait ses fidèles.

Face à cette situation et pour préserver les moines du péché, il les pétrifia tous sur place, encapuchonnés dans leur robe de bure.

Le prieur aurait conservé sa croix de bois sur sa poitrine.

Un œil averti pourrait d'ailleurs l'apercevoir encore aujourd'hui, accrochée au rocher.

Eglise Notre-Dame-de-l’Olivier.

16e Siècle. Reconstruite sur une base plus ancienne.

Style romano-gothique.

16e Siècle. Haut clocher surmonté d’un campanile.

Trois autels en marbre, classés.

1e partie du 18e Siècle. Tableau représentant « La Vierge protectrice», attribué à Michel Serre, classé.

Vidéo sur les Pénitents des Mées :

https://youtu.be/v3y3AWEOlc8

Sur ce site vous aurez plus de renseignements sur le Patrimoine des Mées :

http://www.lesmees-tourisme04.com/wp-content/uploads/EgliseLesMeesHistoire.pdf