Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

La Reine d'Italie a quitté Montpellier

Visualiser l'album

La Reine d'Italie a quitté Montpellier

Lorsque j'ai ouvert le journal Midi Libre sur Internet ce jour-là, quelle ne fut ma surprise et mon immense déception de lire l'article sur l'exhumation et le départ pour l’Italie le 15 décembre 2017 de la dépouille de la reine d’Italie.

Lorsque nous sommes arrivés, avec ma famille à Montpellier dans les années 80, nous allions avec ma mère et ma sœur amener des fleurs le 2 novembre (jour de la commémoration des défunts) dans le cimetière Saint Lazare.

Comme nous n’avions pas de défunts ici en France, en effet, toute notre famille se trouve en Sardaigne (Italie) et nos chers défunts y sont inhumés, nous allions amener les fleurs dans une tombe choisie au hasard.

Puis un jour, nous avons su que se trouvait la tombe de la Reine d’Italie dans ce cimetière et nous les y déposions sur sa tombe.

En faisant ça, il nous semblait être plus proches de nos chers défunts que nous ne pouvions honorer.

Le cimetière Saint Lazare se trouve avenue Saint Lazare, en entrant à droite se trouvait le tombeau de la Reine d’Italie souvent fleuri.

A la droite du tombeau, un peu en retrait se trouve la Nécropole de l’Association Internationale Reine Hélène de la ville de Montpellier.

Le 30 novembre 1996 ont été inhumées 246 personnes dont voici le texte sur une plaque apposée :

Ce mur sur lequel est gravé le nom de tous les indigents qui attendent la résurrection en cette nécropole construite par l’Association Internationale Reine Hélène a été élevé en souvenir de Monsieur Carlo Massiglia Chevalier dans l’Ordre des Saints Maurice et Lazare et inauguré le 1er décembre 1996 par son fils Michel.

L’Association Internationale Reine Hélène à Guy Molina son cofondateur et trésorier International artisan de cette nécropole retourne à la maison du père le 28 novembre 1996 jour anniversaire du rappel à Dieu de "sa Reine Vénérée".

La reine Elena di Savoia qu'on appelait la "Reine de la Charité" ne méritait vraiment pas ça et surtout pas de cette façon !!!

L'opération s'est déroulée en catimini comme si on exhumait quelqu'un dont on avait honte, qu'il fallait cacher à la vue de tous.

Elle s’appelait Jelena Petrovic-Njegos, princesse de Monténégro née le 8 janvier 1871 à Cetinje, avant de devenir Elena di Savoia reine d’Italie de par son mariage le 24 octobre 1896 à Rome avec le roi Vittorio Emanuele III.

Elle avait choisi Montpellier pour y soigner son cancer avec le Professeur Lamarque, elle était heureuse d'être à Montpellier.

Elle demandera d’ailleurs avant de mourir, d’être inhumée dans une tombe simple sans aucun faste, son tombeau est d’ailleurs très simple, voir les photos.

Elle reposait dans le cimetière Saint Lazare depuis 1952, près de 65 ans tout de même, comment as-t‘on pu laisser faire ça de cette façon-là.

Alors que le jour se levait à peine, à 7 h 30, avant l'ouverture du cimetière Saint-Lazare en présence du Maire et de quelques officiels ainsi qu'un représentant de la famille Savoia.

Elle est partie sans aucun honneur dû à son rang, comme on se débarrasse d'un poids, j'ai honte c'était quand même l'avant-dernière Reine d'Italie.

Une affaire d'État, résume le maire Philippe Saurel, voir l’article ci-dessous :

http://www.midilibre.fr/2017/12/15/enterree-depuis-65-ans-a-montpellier-la-reine-helene-rejoint-l-italie,1603602.php

Il a fallu l'autorisation du Président de la République italienne Monsieur Sergio Mattarella, pour qu'elle puisse rentrer en Italie.

Il y mettra cependant une condition, ils ne pourront jamais reposer au Panthéon à ROME ou reposent d’autres Savoia, vu les décisions qu’il prit et que le peuple italien désapprouvait à la montée du fascisme lors de son règne.

En effet elle décédera en exil en France car, son époux, le roi Vittorio Emanuele III était le roi lors de la montée du fascisme et malheureusement il ne prit pas les bonnes décisions.

Le 9 mai 1946 le roi abdiquera en faveur de son fils, le couple sera accueilli lors de leur exil par le roi Farouk en Egypte.

Le roi Vittorio Emanuele III est né à Naples le 11 novembre 1869, il décédera le 28 décembre 1947 en exil en Egypte avec à ses côtés sa femme Elena de Savoia malade d’un cancer.

Il sera inhumé à Alexandrie en Egypte jusqu’à ce que lui aussi rejoigne sa femme le 17 décembre 2017 dans le sanctuaire-basilique Regina Montis Regalis, qui est un édifice catholique italien, de style baroque, situé à Vicoforte (Cuneo) dans le Piemont.

Le retour des dépouilles du roi et de la reine d’Italie, coïncident avec le 70e anniversaire de la mort du roi Vittorio Emanuele III.

Après le décès de son mari elle quittera l’Egypte et partira à Montpellier pour y soigner son cancer ou elle y décédera.

Mais il fallait aussi l'autorisation de la France aussi, ou du moins du Maire de Montpellier qui, après tant d'années aurait pu faire une petite cérémonie décente pour dire adieu à une Reine quand même... qui avait choisi Montpellier pour sa dernière demeure.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/montpellier/montpellier-corps-reine-helene-savoie-transferee-italie-1385761.html

On parle dans les articles de journaux, du couple comme du dernier roi et reine d’Italie, mais ils ont été les avant-derniers car, le roi Vittorio Emanuele III abdiqua en faveur de son fils Umberto II de Savoia.

Le dernier roi d’Italie a donc été leur fils Umberto II et la reine sa femme Maria José de Belgique.

Ils ne le seront que pour un mois du 9 mai 1946 au 10 juin 1946, jusqu'au jour ou le peuple italien par référendum choisit la République et non la Monarchie.

Ils partiront en exil eux aussi jusqu’à ce qu’une loi les autorise à rentrer en Italie définitivement.

ROIS D'ITALIE DEPUIS 1861 :

1861-1878 : Vittorio-Emanuele II d'Italia (1820-1878), 1er roi.

1878-1900 : Umberto Ier d'Italie (1844-1900), 2e roi, (fils du précédent).

1900-1946 : Vittorio-Emanuele III d'Italie (1869-1947), 3e roi, (fils du précédent).

1946-1946 : Umberto II d'Italie (1904-1983), 4e roi, (fils du précédent).

Voilà l’histoire des deux derniers rois d’Italie, et du rapatriement des dépouilles de la reine Elena de Savoia et du roi Vittorio Emanuele III qui met fin à toutes les polémiques.

Ils reposent aujourd’hui l’un à côté de l’autre, enfin pour l’éternité.