Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/02/2011

L'oppidum d'Ambrussum à Villetelle (Hérault)

ABRUSSUM 1.jpg

J'ai entendu parler du site Ambrussum à VILLETELLE il y a longtemps mais je n'y avait jamais été. Il y a quelques semaines j'en ait réentendu parler, suite à la construction du Musée dedié au site dans un espace naturel réaménagé.

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

Je m'y suis rendue par une belle journée ensoleillée, une balade très intéressante sur ce site romain classé Monument historique en 1974. Une belle promenade dans la nature tout en découvrant petit à petit les vestiges. 

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

On peut admirer la seule arche restante dans le Vidourle du pont Ambroix, les restes d'habitations, les remparts, la voie Domitia avec ses ornières en très bon état de conservation. Une partie des remparts c'est effondrée dommage.

B.JPG

Ce musée va ouvrir ses portes le 25 juin 2011, la construction est déjà terminée et s'intègre dans le paysage, les aménagements continuent sur place afin que tout soit prêt.

FUTUR MUSEE D'AMBRUSSUM (25 JUIN 2011)

 AMBRUSSUM 2 FEVR 2011 MONTAGE.jpg

Le musée comprend un éspace d'accueil dedié aux expositions temporaires, une salle d'exposition permanente, une salle audio-visuelle, une boutique. Voici quelques photos, j'ai hâte de pouvoir découvrir les objets qui y seront exposés.

site archéologique ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

LORSQUE VOUS VOYEZ CE ROCHER TOURNEZ A DROITE

SAM_3260.JPG

Voici la présentation de l'Espace Muséographique d'AMBRUSSUM :

MUSEE AMBRUSSUM LUNEL.pdf

SAM_3238.JPG

La Via Domitia, qui traversait l'actuel Languedoc-Roussillon, est la plus ancienne voie romaine construite en Gaule. Son tracé, proche de ceux de l'autoroute A9 et de la R.N. 113, a été élaboré vers 120 avant J.-C. par "Cneius Domitius Ahenobarbus" qui était proconsul. Il annexa la région en donnant son nom à la voie antique.

AMBRUSSUM 20 FEVRIER 2011.jpg

Reliant Rome à Cadix, cet axe de communication majeur contribua au développement de la Narbonnaise. Les agglomérations gauloises situées sur son passage devinrent des relais d'étape, comme ce fut le cas pour l'oppidum d'Ambrussum.

CHEMIN POUR LA VOIE PAVEE ET OPPIDUM A 200 M

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

Le nom d'Ambrussum, nous est parvenu grâce à plusieurs itinéraires antiques et à deux pièces de monnaies en argent portant les quatre lettres latines "AMBR". C'est grâce au pont Ambroix, encore appelé ainsi à l'époque moderne, que le souvenir de la ville s'est perpétué.

PLAN DU SITE

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

LE PONT AMBROIX

Cet imposant ouvrage d'art de plus de 100 m de long, qui comptait probablement onze arches, permettait à la Voie Domitienne de franchir le Vidourle.

SAM_0320.JPG

Ce pont, qui est sans doute un des plus anciens de la région, aurait été construit aux alentours du début de notre ére, peut-être même au moment où était crée la station routière, vers 30 avant J.-C. Encore utilisé au Moyen-Âge comme l'attestent la construction d'une chapelle au XII e siècle et l'installation d'une petite communauté religieuse au XIIIe siècle, il fut partiellement démantelé au XIVe siècle par les habitants de Gallargues.

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

Les crues du fleuve furent également responsables de la déstruction de plusieurs arches. Ainsi, alors qu'il en comptait encore deux lorsque Gustave COURBET au XIXe siècle (tableau conservé au Musée Fabre à Montpellier), la crue en 1993 emporta l'avant dernière arche.

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

L'OPPIDUM

Les premiers vestiges furent découverts sur la colline dés le milieu du XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, les signalements de trouvailles se multiplient : mobilier néolithique, tombes et cases gauloises, maisons médiévales et romaines, ainsi que différents objets (fibules, lances, épées, monnaies ...) sont mis à jour. Aprés l'arrêt des fouilles vers 1920, les recherches reprennent en 1967 sous la direction de J.-L. Fiches (archéologue CNRS).

 

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

Même si des véstiges du Néolithiques (vers 2300 avant J.-C.), des céramiques de l'âge de bronze (VIIIe siècle avant J.-C.), des tessons d'amphore étrusque et un morceau de coupe grecque (VIe - Ve siècle avant J.-C.) sont découverts. Ce n'est qu'a la fin du IVe siècle avant J.-C. que se constitua une véritable ville fortifiée, l'oppidum.

UNE PARTIE DU REMPART EFFONDRE

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

LES HABITATIONS GALLO-ROMAINES

Les habitations visibles sur la colline datent de la seconde moitiè du Ier siècle après J.-C. et ont été abandonnées au début du IIe siècle, en même temps que le reste de l'oppidum.

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique. 

QUARTIERS BAS

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

Masquant les constructions antérieures, ces vastes demeures de 400 m² s'inspirent des modèles urbains romains où les parties les plus proches de l'entrée étaient utilisées par des esclaves ou des domestiques, tandis que les pièces du fond étaient occupées par les propriètaires.

HABITATIONS A COTE DES REMPARTS 

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

La construction de DOMUS à AMBRUSSUM témoigne de la romanisation des habitants même si les techniques de construction et certains aménagements restent de tradition indigène.

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

LA VOIE

La voie pavée, creusée de profondes ornières, constituait l'artère principale de l'agglomération. Elle était bordée de bâtiments et de ruelles. Le trafic était limité par sa forte pente (9%) et sa faible largeur qui ne permettait pas le croisement des véhicules. Construite au Ier siècle après J.-C., elle rejoignait le pont grâce à un plan incliné aujourd'hui disparu.

EN CONTREBAS LE PONT AMBROIX VU DE LA FIN DE LA VOIE PAVEE 

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

LA FIN DE LA VOIE PAVEE EN BAS LE PONT

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

L'ÉDIFICE PUBLIC

Daté du Ier siècle avant J.-C., ce long bâtiment était largement ouvert au nord sur une place dallée, quatre piliers, dont on a retrouvé l'emplacement, supportaient la toiture. La fonction de ce lieu n'a pu être determinée car l'ensemble a été démantelé dés les milieu du IIe siècle par des récupérateurs de matériaux. Peut-être le portique abritait-il un petit marché.

EDIFICE AUX QUATRE PILIERS QU'ON APERCOIT

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

LE REMPART

Vestige le plus ancien visible sur la colline, le rempart a été construit dés la création de l'agglomération. il a subi de nombreux remaniements : les tours, primitivement quadrangulaires, ont été remodelées en tours arrondies, elles seront également multipliées au cours du IIe siècle avant J.-C. Dans son état actuel, il conserve 26 tours sur une longueur de 635 m. La partie située au dessus du Vidourle a aujourd'hui entièrement disparu, elle a été épierrée à l'époque moderne pour alimenter les fours à chaux.

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

LA STATION ROUTIERE

Depuis 1980, les recherches ont porté sur le rélais routier implanté vers 30 avant J.-C., à proximité du Vidourle. Traversé par la Voie Domitienne qui contournait l'Oppidum par le nord, on y a mis en évidence des installations de service pour les usagers de la route : des ilôts comportant une vaste cour derrière, une entrée charretière pour accueillir les voyageurs et leur équipage, des bains à usage public, une maison qui abritait une forge pour la réparation des attelages, un enclos cultuel (lieu de culte).

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

Une partie de ce quartier était implantée en zone inondable, alors que le Vidourle n'était pas encore contenu par des digues et des levées de terre. Pour s'y maintenir, les occupants ont dù procéder à plusieurs réprises entre 10 avant J.-C. à de gros travaux de terrassements. Mais ce ne sont pas les crues du Vidourle qui causèrent l'abandon des lieux. La station routière connut, semble-t-il, un déclin lent et régulier à partir du milieu du IIe siècle, peu aprés l'abandon de la ville haute.

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

La partie centrale du quartier fut abandonnée vers le milieu du IIe siècle de sorte qu'à la fin de l'Antiquité, seuls de grands bâtiments situés en péripherie nord étaient occupés et des récupérateurs de matériaux exploitaient dejà les ruines voisines.

site archéologique ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

La fouille du relais a livré de nombreux objets relatifs à la vie quotidienne gallo-romaine dont certains sont particulièrement caractéristiques de sa fonction routière (bandages de roue en fer, élèments de harnachement en bronze) mais, parmi les plus remarquables, il convient de citer un dépot de 43 deniers et bijoux en argent accompagnés de dés (déposés aau Musée Archéologique de Lattes).

REMPARTS A GAUCHE ET HABITATIONS

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

"SITE ARCHEOLOGIQUE D'AMBRUSSUM"

Rélais de la Voie Domitienne

34400 VILLETELLE

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

Le jour de ma visite il y avait une tente sur le parking avec des étudiants du "Master Valorisation et Médiation des Patrimoines de Montpellier III, qui faisaient visiter le site et découvrir son histoire aux personnes présentes.

LIVRET DU SITE AMBRUSSUM

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique. 

J'ai demandé un livret que je trouve très intéressant, très bien fait, il nous fait découvrir un peu plus en détail l'histoire de ce site. On y apprend par exemple que le pont d'Ambroix possédait à l'origine entre 9 et 11 arches et faisait environ 180 mètres de long.

site archéologique ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique. 

Avant qu'il n'existe le passage se faisait à gué, et aboutissait sur la rive droite du Vidourle à flanc de colline pour  rejoindre l'oppidum. On y trouve tant d'autres informations sur la garrigue, sur les moulins du Vidourle, les digues, les capitelles, les manades, les fours à chaux etc, merci à eux.

SUITE AU DON DE M. ET MME ANDRE BENEDITE

ambrussum,villetelle,oppidum,éspace muséographique.

JE VOUS INVITE A ALLER DECOUVRIR CE MAGNIFIQUE SITE

ET N'OUBLIEZ PAS LE MUSEE LE 25 JUIN 2011 


Commentaires

C est très très beau le musée ambrussum .

Écrit par : Justice | 13/06/2013

Bonjour à tous et désolée pour ne pas avoir répondu à vos commentaires en temps voulu, mais me voilà de retour, prête à vous faire partager de nouvelles aventures…

Oui les musée d’Ambrussum est magnifique et bien mis en valeur, la balade sur les vestiges en famille est super agréable.
A bientôt.

Écrit par : Ornella | 20/06/2013

Les commentaires sont fermés.