Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/04/2011

Exposition des Tresors des Empires de Chine à Perpignan

entrer des mots clefs

Une exposition exceptionnelle à Perpignan sur les Trésors des Empires de Chine, je l'ait découverte à "l'Eglise des Dominicains". De merveilleux objets sur l'histoire et la culture de ce grand empire, on peut admirer quelques 300 objets les uns plus beaux que les autres, chacun ayant une histoire à raconter, je vais vous parler de certaines de ces pièces mais sans photos car il nous a été interdit d'en faire (vous verrez une vidéo avec tous les objets un peu plus bas).

Les deux objets qui m'ont le plus émue et marquée sont, les statues de l'armée d'argile de QIN SHI HUANGDI premièr Empereur et le palanquin de la mariée. L'exposition montre une douzaine de guerriers en argile d'un mètre 80 environ ainsi que, le merveilleux palanquin de la mariée qui a du en voir des pleurs de jeunes filles, de la tristesse, mais aussi de la résignation (on ne disait pas non aux parents à l'époque) alors que cela n'aurait du être que joie et bonheur.

ENTREE DE LA CHAPELLE DE L'EGLISE DES DOMINICAINS

exposition.

En 1974 un paysan voulant creuser un puits sur ses terres découvre des statues en terre cuite dans les environs de XIAN près du tombeau de l'Empereur T'SIN rebaptisé QIN SHI HUANGDI (1er empereur des QIN) il fit une des plus impressionnante découvertes. 

Les fouilles commencent et les archéologues mirent à jour des milliers de statues enterrées il y a plus de 2 000 ans, les gardes rapprochés en ordre de bataille de l'empereur dans le royaume des morts.

Trois fosses avec toute une armée d'argile, grandeur nature et en ordre de marche vers l'est. Elle accompagnait l'Empereur dans l'au-delà, symbolisant sa puissance de conquérant. Dans cette vidéo vous verrez le paysan qui à découvert le site.

Site ou vous pourrez voir des photos de l'armée d'argile de QIN SHI HUANGDI :

http://balade-en-chine.pagesperso-orange.fr/armee_d_argile/index.html

Une oeuvre gigantesque d'un niveau de technicité, d'organisation et d'art exceptionnel, qui lui vaut le titre de 8ème Merveille du Monde. Chaque statue possède un visage à l'expression différente ainsi que l'habillement, des traits particuliers à chacun en fonction de l'âge et de leur statut.

exposition.

Un moment très émouvant lorsqu'on s'y retrouve devant, on imagine aisément l'émotion qu'ont du ressentir les archéologues devant les 8 000 soldats, officiers, cavaliers, arbalétriers, archers, cochers, conducteurs de chars, des chevaux avec attelages lors du dégagement de ceux-ci, j'aurais beaucoup aimé aller voir le musée ou elles se trouvent.

Pendant la dynastie MING (1368-1644 ap J.C.) dans la sociètè traditionnelle les mariages étaient arrangés par des entremetteuses. Elles s'occupaient de choisir les futurs époux pour les familles, le jour du mariage était choisi en fonction de la position des étoiles. Un palanquin venait chercher la mariée (c'est à ce moment qu'elle faisait ses adieux à sa famille) car désormais sa famille était celle de son mari.

exposition.

Habillée de rouge et or à l'époque et maquillée, elle partait accompagnée de musiciens qui l'amenaient chez son futur époux. Dans le palanquin elle pouvait pleurer pour exprimer sa tristesse et sa nostalgie de quitter les siens. Elle y était accueillie au son de cymbales, du gong, des trompettes et des pétards.

Elle ne découvrira son époux que dans la chambre nuptiale après la cérémonie et le repas de noces, bien des larmes se sont cachées derrière les rideaux de ces magnifiques palanquins. Je me suis approchée du palanquin, pas très grand d'une très belle fabrication sculpté, richement décoré et doré avec une très belle laque rouge (ma couleur preferée).

VOICI LES OBJETS DE CETTE TRES BELLE EXPOSITION

Quelle surprise lorsque j'ai vu qu'il ne possédait que la porte à l'avant avec deux battants à l'avant très petits. La mariée entrait en marche arrière et s'assayait elle ne pouvait s'y retourner mais je pensait qu'il y avait des fenêtres sur les cotés. 

Il n'y avait qu'une petite ouverture derrière avec un rideau en soie rouge, en fait elle ne pouvait que regarder vers l'arrière, ni sur les cotés ni devant. Elle devait se sentir bien seule et triste en allant retrouver son futur époux dans le plus joli palanquin de la mariée, voilà pourquoi tant de pleurs.

En 1950 une loi interdisant les mariages forcés, l'abus de la belle-mère et le meurtre des nouveaux nés, vit le jour grâce à Mao Zedong ou Tsé Toung(Révolutionnaire et homme politique, 1893-1976) appelé aussi le Grand Timonier.

exposition.

Tant d'autres objets de l'âge de bronze 13 cloches de la plus petite à la plus grande, sont réunies en carillon ne comportant pas de battant, on les frappait comme des gongs. Des dragons, des phenix chinois, une statue en bronze haute de 2 mètres, divers vases à motifs zoomorphes tels qu'hiboux, tigre, éléphant, rhinocéros qui servaient à contenir l'alcool de riz. Un quadrige qui est la copie d'un des deux chars en bronze découverts au mausolée de l'empereur, ce sont les plus anciens quadriges découverts en Chine.

Sous la dynastie HAN pour dévider le fil à soie, les chinois ont inventé la manivelle, pour filerils ont inventé le rouet et pour tisser, un système de transmissions par courroie. les premièrs metièrs à tisser seraient datés du Vème siècle av J.C.. Des documents sur l'histoire de la Route de la Soie, sur la Grande Muraille pendant la dynastie des MING.

exposition.

La médecine chinoise avait aussi une importance particulière dans la tradition, on peut y voir des vitrines avec des ingrédients naturels (épices diverses, écailles de tortues, scorpions, hippocampes, grenouilles sechées, gingembre, noix etc). O voit aussi un meuble imposant composé de multiples tiroirs, dans lesquels étaient rangés les ingrédients ci-dessus.

Des statuettes et des documents avec les points d'acupuncture, une femme médecine qui était une petite statuette qui lors des visites ne souhaitaient pas se déshabiller devant le médecin (dames de la haute société) elles indiquaient sur celle-ci la partie du corps qui leur causait une gêne ou douleur. 

exposition.

Des informations sur le TAOÏSME, LE CONFUCIANISME et le BOUDDHISME, des autels de Bouddha, plusieurs statues en pierre ou en bois sculpté. De la dynastie TANG de très belles céramiques, des statuettes funéraires telles que des dames de cour, musiciennes et joueuses de polo.

De la dynastie MING la très belle porcelaine comme des vases ronds, théières, grandes jarres ou vases cloisonnés. Des découvertes telles que la boussole, l'imprimerie, le papier,la laque d'origine naturelle, les allumettes, le compas, la brouette, le harnais du cheval, les étriers, l'horlogerie, la ferronnerie, l'acier, la poudre à canons et le gouvernail de poupe, parasol, parapluie et ombrelle.

Une vitrine nous présente une très belle collection de pipes à opium, en bambou, avec un bouchon et extremités en jade sculptée dans de l'os, en bronze travaillé incrusté de jade, en bambou et argent et en céramique peinte. La qualité de manufacture et les matériaux des pipes à opium traduisait souvent le rang social de son possesseur. on y trouve aussi des boites à opium en cuir et en bois agrementés de peintures de dragons, phénix et même des scénes érotiques, l'opium était consideré aphrodisiaque, il avait des vertus thérapeutiques. 

exposition.

On y découvre aussi la culture du riz tradition vieille de plus de sept mille ans avec des objets que porte le riziculteur. Une cape pour se protéger de la pluie et du vent, un chapeau à large  bords pointu, des chaussures hautes et étanches, des paniers de transport typiques ainsi que des entonnoirs à riz.

Le culte des ancêtres aussi était très important, dans chaque maison une place leur était dedié, un autel avec les photos des parents et anciens s'y trouvait.

exposition. 

Voici le rituel après la mort :

Quarante neuf jours après un décés, une tablette portant le nom du disparu était placée sur l'autel familial. Les familles avaient en outre un temple ancestral, dont l'autel était surmonté d'une pyramide de tablettes représentant toute la généalogie.

PARTIE DE LA PORTE D'ENTREE DE LA CITE INTERDITE

exposition.

 © Benoist Sébire

Au moment des fêtes et le 15 de chaque mois lunaire, des offrandes de nourriture étaient placées sur l'autel familial et des bâtons d'encens y étaient allumés. L'âme, l'energie vitale est supposée résider dans la tablette après la mort, pour peu à peu se dissoudre. Ce sont les vivants qui permettent sa survie par le souvenir.

On y découvre une représentation de la porte de la Citée Interdite, on se sent tous petits devant elle tellement elle est haute, d'un rouge vif avec 2 battants, chacun ayant 9 rangées de 9 clous à tête ronde. Elle possédait 2 lions en pierre de chaque coté, animaux légendaires qui écartent les esprits maléfiques et en protègent l'entrée. Dans la Chine antique, seul l'empereur pouvait utiliser le chiffre 9, le plus grand chiffre unique, chiffre affirmant son pouvoir suprême (voir les photos de Benoit Sébire sur la Chine).

exposition. 

Une exposition très intéressante avec beaucoup d'objets, tous de très belle qualité (on ne peut les énumerer tous tellement il y en a) de la vie quotidienne en Chine à différentes périodes. J'ai été très contente d'avoir pu les admirer et connaître un peu de leur histoire.

A bientôt pour une autre visite...

 

 

22:11 Publié dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exposition.

Les commentaires sont fermés.