Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/10/2012

La Mine Témoin et le Musée Minéralogique d'Alès (30)

MINE ALES.jpeg

C'est une longue histoire l'exploitation des Mines en Cévennes, en effet l'exploitation de la houille (charbon) est très ancienne. Au XIVème siècle, les mines des environs d'Alès sont exploitées, les Compagnies Minières se mettent en place en deux temps.

QUARTZ - TORBERNITE - OPALE

A1.jpg

De 1810 à 1840 environ, les grandes industries apparaissent, au-delà de 1840 le capitalisme minier s'étend à l'ensemble de deux départements (Gard 30, et Hérault 34) et ce jusqu'à la grande crise de la fin du XIXème siècle.

ALES 3.jpg

La ville d'Alès est très connue pour être une région industrielle et pour ses Mines de charbon mais aussi, pour sa prestigieuse "École des Mines". Elle forme de futurs "Ingénieurs et Entrepreneurs", et a vu le jour au XIXème siècle et est reconnue dans le monde entièr.

Image (7).jpg

Dans l'école même est installé un exceptionnel "Musée Minéralogique de l'École des Mines d'Alès" de première importance, tant par la richesse de ses minéraux, par leur nombre ainsi que par la variété des pièces exposées.

UNE PARTIE DES VITRINES DU MUSEE MINERALOGIQUE D'ALES

119.JPG

Au départ les collections étaient déstinées à l'enseignement des élèves, puis elles ont étés présentées au public qui a été de plus en plus nombreux à s'y intéresser. Le musée présente en trois ensembles près de 10 000 pièces, on pourra y découvrir le monde des :

 Roches - Minéraux - Fossiles

ENTREE DE L'ECOLE DES MINES ET DU MUSEE D'ALES

A5 (2).jpg

"Musée Minéralogique de l'École des Mines d'Alès"

6, avenue de Clavières

30319 ALES

Tel : 04 66 78 50 58

(L'entrée du Musée se fait par l'École des Mines)

ales.png

Site Internet de l'E.M.A. (École des Mines d'Alès) :

http://www.mines-ales.fr/

ALES 2.jpg 

Plaquette de recrutement de l'école, année 2012 :

http://www.mines.net/Local/mines/files/38/ema_plaquettes_2012.pdf

VITRINES UV

(minéraux fluorescents)

ALES O.jpg

Deux vitrines de la collection de minéraux fluorescents sous lumière ultraviolette, ondes longues et ondes courtes, très intéressantes à voir.

MINERAUX FLUORESCENTS

311.JPG

La Mine Témoin n'est pas une vraie mine mais un "Centre de Formation" actif de 1947 à 1968, en effet plusieurs générations d'apprentis mineurs (entre 14 et 18 ans) s'y sont succédées durant ces années pour y apprendre ou se perfectionner au métier de "Mineur".

ACTION DE 100 FRANCS

DES MINES DE ZINC DANS LE GARD

MINES ACTIONS DES MINES DE ZINC GARD.jpg

C'est un ouvrage unique et réel qui correspond à de vraies galeries avec toutes les normes de sécurité comme celles qui sont executés dans les vraies mines exploitées. Elle a ouvert ses portes au public en 1985, tout au long de ses galeries sont en place les rails ou roulaient les berlines et wagonnets.

A3.jpg

Nous allons faire un véritable voyage au fond de la mine en commençant par aller chercher à la Lampisterie notre casque obligatoire, puis nous descendrons par une vraie cage de mineur. La température dans les galeries varie entre 13° et 17°.

L'ACCUEIL DE LA MINE TEMOIN

 ACCUEIL DE LA MINE.jpg 

On visite quelques 700 mètres environ de galeries aménagées afin de comprendre l'histoire minière en Cévennes. On y trouve dans les galeries, différentes reconstitutions ainsi que des objets et outils qui témoignent de la vie très dure de tous ces mineurs.

LIVRE SUR LE TRAVAIL DES ENFANTS DANS LA MINE  

LAMPES DE MINEURS.jpg

Un site Internet très intéressant sur le métier de mineur de fond, sur sa vie dans la mine, vous y trouverez des renseignements divers et variés ainsi que de très belles photos :

http://mineurdefond.fr/

LAMPE DE MINEUR ELECTRIQUE

(on la chargeait sur le banc de charge)

LAMPE ELECTRIQUES.jpg  

LES BERLINES

(capacité 2 800 litres servant au transport du charbon)

006.JPG

La "Cage" est un ascenseur qui permettait la descente dans le puits des mineurs et du matériel, utilisée à partir de 1850, avec une capacité moyenne de 25 personnes. La vitesse de la cage était de 10 à 12m/seconde pour le personnel et de 14 à 16m/seconde pour le matériel.

LA CAGE

(ascenseur ou descendaient les mineurs)

 018.JPG

Nous arrivons à Alès et de très loin on peut voir le "Crassier (terril) de la Mine", et le chevalement sur sa gauche. La mine est fermée depuis près de 40 ans et il flambe toujours suite à un feu de foret qui s'est declenché en juillet 2004 (près de 8 ans déjà).

LE CRASSIER (Terril) DE LA MINE TEMOIN D'ALES

ALES.jpg 

Il brûle toujours à ce jour, la guide nous dit qu'il devrait (on dit bien devrait...) s'éteindre de lui-même en 2014 dans 2 ans. Le feu s'est propagé par les racines au sous-sol constitué de détritus miniers et de charbon de bois en particulier, le feu couve de l'intèrieur.  

BARETTE (casque) DE MINEUR EN CUIR BOUILLI

BARETTE DE MINEUR.jpg

C'est un ouvrage d'art unique en France, les galeries qu'on peut visiter, nous retracent l'histoire de la mine en nous décrivant les méthodes d'extraction. Cette visite nous apprend l'histoire d'un siècle d'activité minière au cours duquel, les "Gueules Noires" (mineurs au visage noir de charbon) ont exploité le charbon dans un environnement difficile et dangereux.

TELEPHONES A L'ENTREE DE LA GALERIE

049.JPG

On grimpe pendant quelques dizaines de mètres sur la colline, puis nous arrivons sur le site d'accueil et on est déjà dans l'ambiance des mineurs. En effet on se gare et dans le parc on y aperçoit le train avec les berlines, des wagonnets, des moteurs et autres pièces qui servaient dans la mine.

CHEVALEMENT DE LA MINE AVEC LA CAGE

(ascenseur ou l'on est descendus dans les galeries)

ALES 6.jpg 

Nous prenons nos tickets, la guide nous emmène voir une vidéo qui retrace l'histoire de la mine et des mineurs, puis on se dirige vers la "Lampisterie" (salle ou le mineur donnait un jeton et récupérait son casque et sa lampe qu'ils rendait lors de sa remontée), elle nous remet des casques de mineurs et nous voilà prêts pour une descente dans la mine.

PELLE EIMCO (mise en service vers 1935)

était utilisé pour l'évacuation des déblais après un tir au rocher

0751.jpg 

Dans ce parking aussi on y voit différents engins comme le petit train qui emmenait les mineurs dans les galeries, des Cuffets (je vous en parlerais un peu plus bas) ou les mineurs entraient à plusieurs et descendaient dans le puits. On y voit aussi une cage, qui servait à descendre dans les puits.

WAGONNETS SERVANT AU TRANSPORT DU PERSONNEL

033.JPG 

Après quelques pas nous apercevons le chevalement avec ses deux roues, nous montons un escalier extérieur d'accés au puits de 48 marches en trois volées, dans le sens de la montée. Voilà nous sommes devant l'entrée de la "Cage" et attendons pour descendre dans la mine avec une certaine appréhension, quelle impression et combien de temps lors de la descente, l'imagination est en route.

GALERIES DANS LA MINE

A2.jpg 

La guide nous explique combien de minutes il fallait aux mineurs pour descendre. Elle nous donne pour notre descente à nous, la méthode de calcul, nous pensons être descendus de plus de 400 mètres, en fait nous ne descendrons que des 48 marches que nous venons de monter (c'est juste pour voir l'effet de la cage), intéressant je dois dire...

LE TRAVAIL DU CHEVAL DANS LA MINE AVEC SON MENEUR

(tirer des wagonnets remplis de minérai)

ales cheval.jpg

C'est une sensation bizarre car la cage bouge on est dans la pénombre on est même obligés de se tenir aux barres disposées à l'intérieur, on entend du bruit on dirait vraiment qu'on descend à une vitesse folle. Hélas il n'en est rien dommage...

LE CHEVAL ET L'ENFANT SOIGNEUR

064.JPG

Voici le "Soutènement Marchant", qui servait à équiper les chantiers, constitué de puissantes piles manoeuvrées par des vérins hydrauliques, il est apparu en 1960.

SOUTENEMENT MARCHANT 

   083.JPG

On arrive directement dans la mine, derrière un rideau noir nous y sommes, on est en pleine immersion dans le monde des mineurs. On peut y découvrir la cloche à signaux, le ventilateur, le cheval qui tirait les wagonnets remplis de minérais, le cheval était très bien traité et nourri presque mieux que les mineurs eux-mêmes, un enfant s'en occupait très bien.

LA CLOCHE A SIGNAUX ET CODES DE SECURITE

(dans certaines galeries, un seul rail pour monter et descendre)

ALES ORNELLA  3 08 20124.jpg

La "Taille au Marteau Piqueur", c'est un chantier équipé d'un marteau piqueur apparu vers 1920 en Cévennes. Fonctionnant à l'air comprimé, l'éngin pése entre 7 et 9 kilos. La desserte du charbon s'effectuait au moyen d'une "chaîne à raclettes". Le souténement était constitué par des étançons dits "à sardines".

http://www.google.com/patents/EP1276685B1?cl=fr

TAILLE AU MARTEAU PIQUEUR

089.JPG

Au détour d'une galerie notre guide, nous parle des coups de grisou et nous montre le mineur qu'on appelait le "Pénitent". Il se trouve dans cette galerie, drôle de sensation brrr... en pensant à la personne préposée à cette tache. On aperçoit un mannequin avec sur le visage une cagoule et vêtu d'habits déchirés de cuir bouilli ou d'une simple couverture, il ressemble aux moines ou même aux bourreaux.

SAINTE BARBE DANS LA GALERIE DE LA MINE

(patronne des mineurs)

045.JPG

L'histoire et traditions sur la Sainte Barbe et les mineurs :

Sainte-Barbe.pdf 

DIVERS ENGINS DE TRAVAIL PRES DE LA LAMPISTERIE

ales divers.jpg 

Sur la photo :

  • En haut c'est un "CONCASSEUR A AIR COMPRIME" utilisé à partir de 1950 pour réduire en fragments le charbon.
  • En bas à gauche il s'agit d'un "CULBUTEUR ELECTRIQUE" utilisé pour décharger le charbon dans les wagons.
  • En bas à droite il s'agit de "MOLETTES INTERMEDIAIRES" c'est des parties de charpente métallique du chevalement, pourvues de câbles d'acier qui permettaient la traction de la cage dans le puits. 

LE TRAIN AVEC BERLINE ET WAGONNET A L'ACCUEIL DU SITE

009.JPG

Le Pénitent était un ouvrier, certains le disaient téméraire d'autres fou, il descendait dans la mine avec un bout de bois et du feu au bout (coups de grisou), avant que les mineurs ne commencent leur travail pour mettre en sécurité les galeries.

LE BOUTEFEU EST L'OUVRIER CHARGE DU MINAGE

(creusement des puits et galeries à l'aide d'explosifs)

082.JPG 

A l'aide d'un bâton avec au bout une flamme, il s'occupait d'enflammer les poches de grisou sur les hauteurs des galeries. Le grisou est un gaz inflammable constitué de méthane presque pur, qui à la moindre étincelle (coups de pioches des mineurs) explosait et détruisait tout dans la galerie.

LE PENITENT DANS SA GALERIE

 MINE ALES LE PENITENT.jpg

Lors de l'explosion un souffle de feu parcourt les galeries à une vitesse folle, rien ne peut l'arreter, d'ou les différentes catastrophes qui eurent lieu, tuant des milliers de mineurs encore aujourd'hui. Hélas souvent le Pénitent ne revenait jamais emporté par la déflagration et les flammes de l'explosion.

LE GRISOU ET LE GAZ CARBONIQUE

grisou 2.jpg

Par la suite on descendait dans une cage des canaris qui, étant plus petits que l'homme décédaient s'il y avait du grisou, les hommes avaient le temps de se mettre à l'abri.

DU BOIS DE MINE AU SOUTENEMENT QUI MARCHE

Voici au détour d'une galerie un boisage assez particulier, il est composé de bois ronds dont les extremités sont taillées à la hache en forme de "gueule de loup". Ce boisage permettait de résister à de fortes pressions verticales du terrain.

BOISAGE ANGLET

066.JPG

Ensuite vint la lampe Davy qui elle, devint un régulateur pour le mineur car il pouvait explorer toutes les parties de la mine où il existait du gaz inflammable, la flamme qui s'agrandissait lui indiquait que l'air était vicié.

casque.gif  

LAMPE DAVY POUR DETECTER LES COUPS DE GRISOU

LAMPE DAVY 2.jpg

LE "CUFFATS" étaient des tonneaux en fer comme vous pouvez voir sur la photo, de tailles différentes ils avaient plusieurs fonctions. Utilisés jusqu'à la fin du 19ème siècle pour le fonçage ou creusement des puits, la descente du personnel et du materièl ainsi que l'évacuation du charbon. Ils furent utilisés aussi durant une partie du 20ème siècle pour surveiller l'état des puits.

LA CAGE - LES CUFFATS - WAGONS DU TRAIN DE LA MINE

ALES ORNELLA  3 08 20122.jpg

Un ouvrage minier à part entière : descendre, voir et comprendre :

http://www.mine-temoin.fr/resources/medias/culture/mine.temoin.d.ales/site.mine.temoin/icones/brochure.groupes.2o12-2013.pdf

FEMME POUSSANT LE WAGONNET DANS LES GALERIES

065.JPG

Les mineurs travaillaient aussi en famille, on appelait cela la "TAILLE FAMILIALE" qui, était un chantier caractéristique de la deuxième moitié du XVIIIIème siècle où le travail se faisait intégralement à la main par une famille entière (père, mère et enfants).

LA TAILLE FAMILIALE

(le père, la mère et l'enfant)

ALES ORNELLA  3 08 20122.jpg 

Le soutènement était en bois qu'ils devaient payer eux mêmes, ils s'éclairaient avec une bougie ou une lampe à huile, bien plus tard avec la lampe de sûreté inventée par l'Anglais Davy dont je vous ait parlé un peu plus haut.

UN ROND POINT DANS ALES

(hommage aux mineurs d'Alès)

119.JPG

LA LAMPISTERIE (bâtiment de stockage des

casques, lampes électriques sur banc de charge

 ainsi que des anciens drapeaux des Syndicats de la Mine)

lampisterie.jpg 

Le bâtiment de la "Lampisterie" était l'endroit où étaient stockées, vérifiées et préparées les lampes des mineurs. Voici un très beau documentaire sur le métier des mineurs au début du siècle dernier :

MineursdeFondpps-CL.pps

074.JPG

Chaque mineur possédait un jeton numéroté (rond, carré ou triangulaire en fonction du lieu de son travail) qu'il remettait au lampiste. Une fois sa journée de travail terminée en rapportant sa lampe il reprenait son jeton.

JETONS DE VIE

DIVERSES.jpg

Cela permettait au lampiste une fois recupérés tous les jetons, de savoir qu'aucun mineur n'avait été oublié dans une galerie de la mine.   

VISITE DE LA MINE TEMOIN

Dans les dernières années, le mineur prenait lui-même sa lampe électrique sur son banc de charge, mais le lampiste (ouvrier) en assurait toujours l'entretien et surveillait la bonne charge des lampes. Voir ma note du 6/09/2010 sur l'exposition "Les Lumières de la Mine au Bousquet d'Orb" qui nous montre une collection exceptionnelle de plus de 200 lampes et objets de mineurs.

C'est une collection privée appartenant à Monsieur Philippe ESTANG, passionné par l'histoire du bassin houiller de l'Hérault, très beau et intéressant musée à découvrir : 

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2010/08/28/musee-lumieres.html 

LAMPE DE MINEUR A L'ACCUEIL DU SITE

110.JPG

"Mine Témoin d'Alès"

Chemin de la Citè Sainte-Marie

Rochebelle

30100 Alès en Cévennes

Site Internet : www.mine-temoin.fr

a2.jpg 

Une visite vraiment très intéressante et unique qui vaut la peine de faire un détour, une découverte de l'univers impréssionnant de ces "Gueules Noires"  et du dur labeur qu'était le leur. Il l'est encore de nos jours dans différents endroits du monde avec beaucoup d'accidents ou de suppression d'emplois.

HACHE DE BOISEUR ET PIC DE MINEUR

(la hache servait à étayer les galeries de mines) 

PIC DE MINEUR ET HACHE.jpg

Pour compléter cette visite, voici un autre site à ne surtout pas manquer (je ne connais pas encore), à quelques kilomètres d'Alès, on peut découvrir "La Maison du Mineur" à la Grand-Combe avec sa mythique "Salle des Pendus" ou l'on accrochait ses habits et lampes de mineurs au plafond. L'ensemble des installations minières du puits Ricard sont classées Monument Historique depuis le 14 mai 2008, je ferais une note lorsque je l'aurai visitée.

LAMPES DE MINEURS

LAMPES DE MINEURS1.jpg

Plaquette du site :

Maison du Mineur de la Grand-Combe.pdf

LA MAISON DU MINEUR DE LA GRANDE COMBE  

 

 

Bonne visite à tous...