Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/09/2013

Arles-sur-Tech : son Abbaye, son Sarcophage, son Carreau de la Mine (66)

3085.JPG

Je vais vous parler d'un mystère encore inexpliqué à ce jour (certains disent que ce serait l'eau de pluie qui remplirait ce lourd Sarcophage en pierre qui se trouve dans l'Abbaye. Ce Sarcophage a une particularité qui est, celle de produire une importante quantité (250 ou 300 litres/an, parfois jusqu'à 800 litres/an) d'eau très pure sans vraiment savoir d'où elle provient.

MAQUETTE DE L'ABBAYE D'ARLES SUR TECH 

1340.JPG

En haut et en bas à droite on voit une partie du clocher de l'église St-Sauveur, elle fut fondée au XIIème siècle pour offrir une paroisse aux mas éloignés de l'Abbaye. Reconstruite au XVIIème siècle, elle devint le siège de la paroisse d'Arles-sur-Tech.

7.jpg 

On attribue à cette eau du sarcophage, des qualités curatives et beaucoup de pèlerins viennent pour demander une grâce en le vénérant, d'autres y viennent juste par curiosité.

Ce phénomène aurait commencé après que celui-ci ait contenu les reliques des "Saints Abdon et Sennen", celles-ci furent ramenées depuis Rome par Saint Arnulphe dont voici sa légende :

http://books.google.fr/books?id=cznS_auku7YC&pg=PA51&lpg=PA51&dq=Saint+Arnulphe+sa+l%C3%A9gende&source=bl&ots=QTGtwBEVn7&sig=k3dBMgfIujrY8XvrykIDhxMa1Zg&hl=fr&sa=X&ei=k9YgUv-aE8Gm0AXOx4GgBg&ved=0CGQQ6AEwCQ#v=onepage&q=Saint%20Arnulphe%20sa%20l%C3%A9gende&f=false

SAINT ARNULPHE AVEC SA MONTURE

1342.JPG

AMENAGEMENT DE LA PLACE DU COUVENT

(à l'arrière du Cloitre, inscription Ancienne Abbaye d'Arles)

ARLES SUR TECH ABBAYE MAIRIE MINE2.jpg

Ce Sarcophage du IVème siècle, se trouve sur le parvis de l'Abbatiale Sainte Marie d'Arles-sur-Tech, (en catalan Arles-sur-Tec) dans le département des Pyrénées-Orientales. Il ne repose pas à même le sol mais est posé sur deux cales de marbre.

UNE FENETRE DU PALAU (le Palais)

5104.JPG 

Il est taillé et sculpté d'un "X" entouré d'un cercle qui veut dire "Iesous Chrestos" (Jésus Christ), il mesure 1 m 88 à la base et s'évase jusqu'à 1 m 92 sur 50 centimètres de large au plus mince, 65 centimètres au plus large et surtout il est scellé on ne peut l'ouvrir (on le voit sur la droite du sarcophage).

SARCOPHAGE OU SAINTE TOMBE

3.jpg 

ad1.jpg

Inscrit aux Monuments Historiques il est le seul vestige du sanctuaire paléochrétien qui se trouvait dans le site des thermes romains (les Bains d'Arles). Les Arlésiennes et Arlésiens lui vouent une profonde dévotion, tous les 30 juillet a lieu la fête patronale avec la procession de la Rodella qui est accrochée au mur de l'abbatiale.

a.jpg

ROND POINT DU "SOLEIL A OUTILS"

(réalisé par Patrick Molineri de Valbonne 06

wagonnet et outils de ferronniers, en rapport avec les forges) 

492.jpg

La Rodella est une roue dans laquelle est entouré un long fil de cire d'abeilles, elle vient offerte tous les ans au jour de la Saint Abdon et Saint Sennen (30 juillet) par le village de MONTBOLO afin d'obtenir la protection des Saintes Reliques.

LORS DE LA TEMPETE UN ARBRE EST TOMBE DANS LA COUR

(l'entrée de la visite de l'Abbaye se fait par le Parc du Palau)

5.jpg

Les paroissiens de Montbolo s'acquittent ainsi du vœu fait par un berger pour sauver son troupeau menacé par un violent orage. Les saints ayant exaucé sa prière, celui-ci jura de porter chaque année, une offrande de cire à l'abbaye pour la fête des saints.   

FRESQUES DU XIIEME

1.jpg 

Les fresques qui ornent l'abside de la chapelle haute sont du XIIème et présentent un Christ en majesté entouré de 4 évangélistes et au-dessous deux figures d'anges.

ARLES SUR TECH ABBAYE MAIRIE MINE7.jpg

Certains disent que le mystère reste toujours inexpliqué, mais d'autres avancent la thèse de l'eau de pluie, en tout cas il est devenu un objet de vénération à lui tout seul et a contribué à l'immense renommée de l'Abbatiale. Elle est une des plus anciennes abbaye carolingienne de Catalogne fondée aux premières heures de la reconquête de Charlemagne (778 - 780).

ENTREE DE L'ABBAYE PAR LE PARC DU PALAU - LE PALAIS

(mais elle possède 2 grilles et des portes, vous verrez plus bas)

ARLES SUR TECH ABBAYE MAIRIE MINE8.jpg

Au dessus du sarcophage se trouve encastré dans le mur le gisant de Guillaume de Gaucelme Seigneur de Tellet enterré en 1211, cette sculpture est l'œuvre de Ramon de Bianya (sculpteur du début du XIVème siècle).

A GAUCHE DE LA SAINTE TOMBE UNE ANCIENNE CHAPELLE

(une partie d'une fresque sur la gauche du mur)

ARLES SUR TECH ABBAYE MAIRIE MINE5.jpg

L'abbaye possède 3 nefs, voûtée au XIIème siècle, embellie de chapelles latérales aux XIIIème et XIVème siècles. Elle abrite un grand orgue Schmidt du XVIIIème siècle, avec son magnifique cloître gothique du XIIIème accolé à l'église.

LE TRES BEAU BUREAU DE POSTE

8.jpg

Une partie du mobilier dans l'église : 

  • Cuve baptismale romane,
  • Une chaire du XVIIIème siècle,
  • Un retable faite par Lazare Tremullas datant de 1646,
  • plusieurs autres retables du XVIIIème siècle,
  • Un lustre en fer forgé du XVIIIème siècle,
  • des bustes reliquaires de 1425 et 1140,
  • Des armoires à reliques creusées dans les piliers de la deuxième travée avec un décor peint à diverses époques : au XIIème siècle et probablement au XIVème siècle. Elles servaient à garder les biens les plus précieux de l'abbaye, à savoir les reliques des deux saints : Saint Abdon et Saint Sennen.

Les habitants se prénomment les "Arlésiennes et Arlésiens", durant l'époque féodale, Arles-sur-Tech fut victime d'épidémies de peste, d'attaques d'ours et de bêtes féroces. L'abbé décida de partir à Rome chercher conseil, il en revint avec les reliques d'Abdon et Sennen (Saints Patrons du village) dés lors, le village retrouva sa sérénité et son calme.

BUSTES DES SAINTS ABDON ET SENNEN

aa.jpg

Le village est construit le long de la vallée du Tech et s'est développé autour de son abbaye bénédictine avec son Cloître gothique. Il est réputé aussi pour ses tissages catalans, on peut visiter le "Moulin des Arts et de l'Artisanat - Conservatoire des Tissages d'Arles" ou une vidéo nous parle de l'époque ou, l'industrie du tissage était florissante très intéressant à voir avec des images d'époque.

8.jpeg

LE MOULIN DES ARTS ET DE L'ARTISANAT

AMELI PHOTOS  2013-06-16.jpg

Dans ces grands entrepôts on peut y admirer plusieurs de ces machines industrielles qui nous rappellent ce passé hélas disparu. Une tragédie a eu lieu en 1940 qu'on appelle "L'AIGUAT", en effet depuis le 16 octobre 1940, des pluies diluviennes s'abattent sur le département, transformant rapidement en torrents furieux les cours d'eau.

IMG_8347.jpg

IMG_8337.jpg

La vallée du Tech fut certainement le secteur de Pyrénées-Orientales le plus touché par ce terrible cataclysme, à partir de Saint-Laurent de cerdans, Prats-de-Mollo-la-Preste, Arles-sur-Tech et Amélie-le-Bains. La centrale électrique de Llau fut emporté dans sa totalité  ainsi que 3 ouvrages identiques dans le secteur d'Arles-sur-Tech. Ce drame que le département a subi en plus des enormes dégâts, a eu à déplorer 46 morts et disparus.

QUAND LA TERRE S'EST OUVERTE EN ROUSSILLON

(L'AIGUAT - OCTOBRE 1940)

Quand_la_terre_s_est_ouverte_en_Roussillon-2b1a9.jpg 

Dans ce livre de Gérard SOUTADE, il explique que le pan de montagne qui glissa et obtura la vallée du Tech à la Baillanouse, l'Avellanosa catalane (on peut voir encore le site qui s'appelle "L'AVELLANOSA" lors de ces terribles inondations de 1940. Gérard SOUTADE, spécialiste dans l'étude de la haute montagne catalane et des risques naturels en Roussillon, reprend les faits chronologiquement et rétablit la vérité sur ce tragique épisode.

LE SITE DE L'AVELLANOSA EN BAS COULE LE TECH 

(on voit les traces du glissement de terrain de 1940)

7896 ok.jpg 

Une autre activité florissante était l'extraction et le traitement du minerai de fer du Canigou, situé au centre des mines de fer, la plupart du minerai était traité dans les forges Arlésiennes, où du moins dans des forges de la vallée du Tech.

ARLES SUR TECH EN 1920

(cette photo se trouve sur le site du Carreau d'Arles-sur-Tech)

509.JPG

Cette activité a longtemps été la seule industrie du Roussillon, elle a démarré à l'époque romaine ou il y a des millénaires ils les exploitaient, pour s'intensifier aux alentours du XIIème siècle. Par manque de rentabilité les forges ont étés peu à peu arrêtés au XVIIIème siècle pour s'éteindre définitivement au début du XXème siècle, face à la concurrence des minerais du Nord et leurs haut-fourneaux.

LE CARREAU DE LA MINE D'ARLES SUR TECH

La ville d'Arles devint la capitale du fer en Vallespir, d'ailleurs le train arriva à Arles-sur-Tech dés 1898, la gare se trouvait juste à côté du Carreau de la Mine. On l'appelle le Carreau de la Mine mais la mine est à 7 km de là. Réputée pour le savoir faire de ses maîtres ferronniers, elle va perpétuer la tradition ancestrale jusqu'à nos jours. Elle a conservé sur les bords du Tech, un site industriel en friche nommé "Le Carreau de la Mine" qui contient toutes les installations de l'époque.

ANCIENNE GARE D'ARLES SUR TECH

(le Carreau de la Mine se trouve derrière les bus)

1461.JPG

Site Internet sur les Mines et Forges :

http://cortsavisempre.free.fr/mine.html 

6.jpg

J'ai été surprise et émue de voir ce site minier à l'abandon, les tôles rouillées laissées aux vents et aux intempéries presque en plein centre de la ville, je suis entrée le grillage était par terre mais ne me suis pas trop aventurée,  des portes de bâtiments étaient ouvertes ma curiosité était grande de tout visiter mais, le site est totalement interdit au public car dangereux.

LE CARREAU DE LA MINE

(on le voit ainsi après avoir passé le rond point au soleil d'outils)

5099.JPG

Le minerai arrivait au Carreau d'Arles-sur-Tech dans des petits chariots accrochés à un téléphérique long de 9 Kms depuis la mine de Batère. Il était traité ici avant d'être chargé dans des camions ou des wagons.

FOUR A GRILLER

(les forges s'y installent lors des rencontres de ferronnerie)

1434.JPG

Voir les sites Internet ou vous pourrez voir des photos anciennes des installations minières, du câble aérien de Batère à Corsavy (je ferais une note sur le village très sympa) :

http://www.notrefamille.com/66150-arles-sur-tech/cartes-postales-1900-61613-ville-village.html

http://www.guideduvallespir.com/tresvents/mines-batere.php  

LA GARE DU DEPART DU CABLE AERIEN

(transportant le minerai jusqu'à Arles-sur-Tech : source Guide du Vallespir)

batere18.jpg

Chaque année ont lieu les "Rencontres Européennes de Ferronnerie d'Art", cette année ce sera la 13ème année consécutive. Elles vont avoir lieu du 18 au 20 octobre 2013 à la Salle des Fêtes d'Arles-sur-Tech 66150. Près de 200 ferronniers Français et Européens vont, lors de cette manifestation mettre en valeur le patrimoine du fer, du minerai jusqu'au produit fini.

UNE PARTIE DU TRAVAIL DES FORGERONS

(on peut aller les voir à la Mairie, je ferais une note plus tard)

ad.jpg

Les forges sont installées au pied du site prestigieux du carreau de la mine, ces rencontres permettent aux forgerons Français et Européens de partager et montrer leur savoir faire au public, une forge nocturne a lieu jusqu'à minuit. A la salle des fêtes on pourras admirer les œuvres fabriquées dans cette forge dont d'ailleurs le 19 octobre de 21 h à 24 h aura lieu une forge nocturne.

AFFICHE POUR L'ANNEE 2013

(l'original qui a servi se trouve dans le parc de la Mairie)

OK.jpg

On peut apercevoir dans le magnifique parc de la Mairie qu'on appelait à l'époque "Las Indis", des magnifiques travaux réalisés lors de ces Journées Européennes de Ferronnerie d'Art et offert à la ville par ces ferronniers. Originaire de l'Isère Joseph Pierre Monin (1837-1910), ingénieur civil de Mines, fait l'acquisition dés 1897 de plusieurs concessions de mines de fer dans le secteur de Batère (commune de Corsavy). L'une d'entre elles s'appelait "Las Indis".

L'HOTEL DE VILLE - LAS INDIS

(les rambardes en fer, ont étés offertes par les forgerons lors des rencontres)

1026.JPG

Entre 1901 et 1902, il fait construire cette villa destinée à être un lieu de villégiature à l'image des châteaux d'industrie du nord de la France, la villa doit symboliser la réussite sociale de l'industriel et attester de son nouveau pouvoir dans la ville et la région. il en est le concepteur s'appuyant pour cela sur des revues de vulgarisation d'architecture et de décoration.

Ses diverses sources d'inspiration le conduisent à édifier un bâtiment au style éclectique mêlant le néo-roman, le néo-gothique, le néo-baroque et l'Art Nouveau de la Belle Epoque. La Société Anonyme des Mines de Batère vendit la maison à la commune en 1936, depuis elle abrite l'Hôtel de Ville.

OUTILS DES FORGERONS

IMG_4621.JPG  

LE MOULIN DES ARTS ET DE L'ARTISANAT  

AMELI PHOTOS  2013-06-161.jpg

Pour visiter l'abbaye on entre par le "Parc del Palau", le Palau (le palais), est un superbe bâtiment à la façade particulièrement travaillée on monte quelques escaliers et on arrive directement dans le Cloître du XIIIème siècle, magnifique il inspire la sérénité et le silence, il est juste rompu par le chant des oiseaux qu'on entend dans ce si bel endroit.

PORCHE ET PORTES D'ENTREE DU COUVENT

(ça devait être la porte d'entrée principale anciennement)

ARLES SUR TECH ABBAYE MAIRIE MINE3.jpg

LE TETRAMORPHE

1324 TETRAMORPHE.jpg 

Dans l'Abbaye voici ce qu'on y trouve :

     1 - Le parvis et portail orné d'un Tétramorphe (représentation des Evangélistes sous leur formes allégoriques, l'homme pour Saint Matthieu, l'aigle pour Saint Jean, le Taureau pour Saint Luc et le lion pour Saint Marc. Définition du mot : être qui réunit en lui quatre attributs, quatre figures, quatre symboles. 

     2 - Le Retable de Saint Abdon et Saint sennen.

     3 - Les Armoires à reliques.

     4 - Le Chœur.

     5 - La Nef.

     6 - L'Orgue et la fresque.

     7 - Le Cloître.

     8 - La Salle capitulaire. 

PLAN DE L'ABBAYE

1210 bis.jpg 

Le Cloître est très simple et non voûté, d'esprit gothique en marbre blanc de Céret et en pierre de Gérone (Espagne).

ANGLE DE LA GALERIE DU CLOITRE

A.jpg

Dans le centre du Cloître on aperçoit la "Creu del Grà", elle serait celle d'un calvaire qui était situé à l'entrée du village, elle était l'œuvre de forgerons Catalans du XVIème siècle. Elle a été récemment déplacée au centre du Cloître afin de la protéger, son nom signifie la "Croix du Grain", cela s'explique par la boule de fer prisonnière de sa base, chef d'œuvre de l'art de la forge.

LA CREU DEL GRA - LA CROIX DU GRAIN

(au centre vers le haut des tuiles, une balle en fer y est emprisonnée,

la grille est la sortie vers la Place du Couvent)

1389 OK.jpg

Des travaux sont en cours dans la Salle de la Crypte on ne pourras pas la visiter, mais on peut admirer, ouverte sur le Cloître par trois superbes baies gothiques, la magnifique Salle Capitulaire. Cette salle servait de lieu d'assemblée à la communauté des moines, actuellement s'y trouve installée la boutique de souvenirs.

LA SALLE CAPITULAIRE

 B.jpg

On y découvre des livres, plaquettes des monuments, des cartes et livres en calligraphie et enluminures, j'en ait achetée une dont j'avais fait mienne la devise il y a bien longtemps..., se relever à chaque fois plus fort lorsque la vie décide de vous mettre un genou à terre.

ARLES 5.jpg    

Si vous êtes dans le coin, n'hésitez pas à vous arrêter à Arles-sur-Tech visiter l'Abbaye et son magnifique Cloître, le mystérieux sarcophage, l'Hôtel de ville et son parc avec le travail des ferronniers exposés c'est magnifique. N'oubliez pas de vous aventurer aux alentours, vous découvrirez des villages riches d'un patrimoine exceptionnel, mais je vous en parlerais plus tard j'ai vu des choses intéressantes dont on ne se doute pas, il faut savoir regarder avec les yeux et avec le cœur et s'arrêter.

LE CANIGOU VU DEPUIS SERRALONGUE

canigou depuis corsavy.jpg 

Bonne visite à tous,

dans cette très belle région. 

 

Les commentaires sont fermés.