Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/03/2015

Le Musée de la Tour des Prisons à Lunel (34)

LUNEL MUSEE PRISONS 2.jpg

Je vais vous parler d'une visite inattendue dans le centre historique de Lunel, la ville possède un important Patrimoine à découvrir dans le dédale de ses ruelles. On découvre un lieu d'enfermement, un lieu de Mémoire qui rappelle 4 siècles de détention, reconnu au titre des Monuments Historiques, il a ouvert ses portes le 20 septembre 2014  lors des "Journées du Patrimoine".

LA TOUR DES PRISONS

(derrière l'Office du Tourisme)

IMG_6353.jpg

Une visite qui nous amène dans les sombres cachots de cette Tour des Prisons, c'est une tour carrée qui s’éleve à 16 m de hauteur. On découvre une première cellule au rez-de-chaussé, deux cachots au 1er étage (se trouvent le plus grand nombre de graffitis), au 2e étage le chemin de ronde avec deux salles et un dernier étage en haut de la coupole dite la salle des Passagers.

IMG_1513.jpg

On emprunte à partir du rez-de-chaussé un escalier contemporain en bois ou sont graves des images qui se trouvent gravés dans les cachots puis, un escalier à vis très ancien, les premières marches sont très petites (voir sur les photos ci-dessous). L’escalier à vis (parfois nommé injustement escalier à la française) est un escalier conçu en spirale, tournant autour d'un pivot central. Dans le langage courant, on parle souvent "d'escalier tournant" ou "d'escalier en spirale". Il tire son nom du terme normand "calimachon" qui signifie littéralement "limaçon à coquille", qui illustre bien sa forme particulière.

 

Au sols des galets, les murs sont noirs de suie à la lueur d'une lampe torche elle nous plonge dans un univers assez particulier, de plus un fond sonore égrène des paroles de détenus, c'est assez troublant la première fois qu'on entre dans les cellules (je l'ait visité plusieurs fois pour le faire connaître à des amis).

UN AUTRE GRAFFITI

(autoportrait surement avec signature)

IMG_1484.jpg

Divers objets courants ont été découverts lors des fouilles dans les latrines, on peut les voir exposés au dernier étage dans la Salle de Garde, puis transformée en geôle dite Salle des Passagers. Les portes des cachots sont vraiment incroyables et stupéfiantes, celle de cette salle d'ailleurs est toute recouverte en fer piquetée (voir photos).

PORTES DES DIFFÉRENTS CACHOTS DE LA TOUR DES PRISONS

 

On peut admirer dans une salle des archives des registres de la prison, des films et des panneaux nous en apprennent plus sur la vie de ces prisonniers (des femmes et des enfants y ont aussi été incarcérés), la scénographie est très bien faite. Les registres de police et des dépôts de sûreté précisent aux XVIIIe et XIXe siècles, les raisons de détention : vagabondage, mendicité, défaut de papiers ou de titre de séjour, prostitution, vols, escroqueries, dettes, outrages à la pudeur, insultes aux représentants de forces de l'ordre etc.

REGISTRES DE POLICE

IMG_1515.jpg

Le 15 juin 1753, des enfants y ont même été enfermés quelques heures pour avoir glané sans l'autorisation du propriétaire. Les objets retrouvés dans les latrines laissent entrevoir le quotidien et les conditions de vie difficiles. Entre les corvées et les repas, les détenus improvisent des jeux, lisent ou fument, d'autres sculptent du calcaire, incisent ou dessinent sur les enduits pour que leur passage et leur nom ne soient pas oubliés...

UNE PARTIE DU CHEMIN DE RONDE

(il faut se baisser pour entrer, on ne tient pas debout)

 

La première fois que je l'ait visité, j'y ait passée au moins deux heures dans le musée, je me suis retrouvée seule dans les cachots avec ma lampe à scruter les murs et les détails. C'était très émouvant de s'y retrouver en pensant à ces prisonniers qui ont vécu dans ces lieux, ce qu'ils avaient dû ressentir. Puis j'ai amené des amis découvrir ce musée, ils ont adoré et moi j'ai pu voir des détails que je n'avais pas vu la première fois.

PORTE D'UN CACHOT

IMG_1478.jpg

Je me suis rappelée d'une autre visite avec une lampe, j'ai eu l'occasion de visiter la très belle Grotte de la Luire dans le Vercors que j'adore depuis toujours. Nous avons visité une partie de la grotte avec des lampes, j'avais un peu d’appréhension au début mais, finalement ce fut un vrai moment magique de pouvoir admirer une grotte de cette façon si insolite.

OSTENSOIR GRAVÉ DANS LE PREMIER CACHOT

IMG_1509.jpg

Voir note sur la visite de la Grotte de la Luire :

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2010/11/23/le-vercors-haut-lieu-de-la-resistance-2.html

LA SALLE VIDÉO

(explications sur le site, les découvertes ainsi que la restauration)

IMG_1529.jpg

Une visite émouvante lorsqu'on se retrouve dans ces cachots et qu'on y découvre ces différents graffitis, dessins, messages des détenus mais, aussi beaucoup de signes religieux gravés sur les murs. Le "Musée de la Tour des Prisons à Lunel", la Tour était un bâtiment défensif du XIe siècle, transformé en prison au XVIe siècle jusqu'en 1917 ou se trouvaient encore les derniers prisonniers

L’ENTRÉE DU MUSÉE DE LA TOUR DES PRISONS

(l'entrée se fait par l'Office du Tourisme)

IMG_6987.jpg

Musée de la Tour des Prisons

Office du Tourisme de Lunel

16, cours Gabriel Péri

34400 LUNEL

Dotée d'une histoire millénaire, la ville de Lunel est depuis toujours à la croisée des grandes routes commerciales (Via Domitia, chemin Saint-Jacques de Compostelle). Le sel, extrait des étangs camarguais et acheminé jusqu'à la ville grâce à un canal, contribua à la prospérité de la cité. Fière de ses traditions Camarguaises, la Cité Pescaluna est l'emblème de la Petite Camargue.

L'OFFICE DU TOURISME ET LA PORTE NOTRE DAME

(on aperçoit le haut de la Tour de la Prison et la coupole à gauche)

IMG_6694.jpg

LA PORTE NOTRE DAME VUE ARRIÈRE

IMG_6978.jpg

Ses habitants s'appellent les Lunellois et Lunelloises mais, on les appelle aussi les "Pescalunes - les Pécheurs de Lune en occitan". Ce nom est associé à une légende qui remonte à l'époque ou l'on pouvait se rendre vers le Grau-du-Roi par la voie fluviale en barque. Cette légende rapporte, qu'un pêcheur aurait tenté de pêcher la lune avec une nasse trouée dans un canal Lunellois.

LE PESCALUNA - LE PÉCHEUR DE LUNE

(œuvre du sculpteur Ben - K réalisée en 2006)

Un panneau à côté de la statue explique la légende du nom des "Pescaluna - Pécheurs de Lune" :

"Eici li gènt de Lunèu

Que toujour n'en fan quaucuno

Un jour coume d'estournèu

Anèron pesca la luno

La luno èro couchado

Cresien que s'èro negado

E l'anèron touti pesca

Emb'un paniè trauca."

TRADUCTION

"Voici les gens de Lunel

Qui en font toujours quelqu'une

Un jour comme des étourneaux

Ils allèrent pêcher la lune

La lune était couchée

Ils croyaient qu'elle était noyée

Et ils allèrent la pêcher

Avec un panier troué."

LE PESCALUNA - LE PÉCHEUR DE LUNE

IMG_7045.JPG

LE MUSÉE MÉDARD

(le musée du livre et du patrimoine écrit)

MEDARD.jpg

La Via Domitia est la plus ancienne Voie Romaine construite en Gaule. Son tracé, proche de ceux de l'A9 (Autoroute) et le R.N. 113 (Route Nationale), a été élaboré vers 120 av J.-C. par Cneius Domitius Ahenobarbus, proconsul. Les agglomérations gauloises situées sur son passage devinrent des relais d'étape, comme ce fut le cas pour "l'Oppidum d'Ambrussum".

LA TOUR DE LA PRISON

(derrière l'Office du tourisme)

IMG_6977.jpg

Voir note sur l'Oppidum d'Ambrussum :

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2011/02/20/oppidum-d-ambrussum.html

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/album/ambrussum-inauguration-du-musee/

COPIE DE LA STATUE DE LA LIBERTÉ A LUNEL

(Auguste Bartholdi)

Statue de la Liberté de Lunel &.jpg

L’ÉGLISE NOTRE DAME DU LAC

IMG_6989.jpg

La Salle des Passagers

La Salle des Passagers accueillait durant un ou deux jours, les détenus transférés du centre de détention de Montpellier vers celui de Nîmes. La fenêtre, était à l'origine, fermée par un volet dont les planches conservent les noms et initiales de prisonniers. Sur les bards en calcaire figurent également diverses inscriptions gravées tandis que les murs présentent surtout des graffitis à la sanguine ou à la mine à plomb. Dans l'ancienne salles de garde aux XVIIe, XVIIIe siècle, la latrines a été préservée alors que la fenêtre nord a été murée lors de la construction des halles aux poissons en 1821 - 1823. Pour éviter les évasions, la cheminée a été également bouchée vers la fin du XIXe siècle.

La Porte Notre-Dame

Probablement construite au XIIe siècle ou au début du XIIIe siècle, la porte Notre-Dame est l'un des vestiges les plus remarquables de la première enceinte médiévale qui délimitait le Castrum (château ou camp fortifié autour duquel se développe le territoire de la ville) sur une superficie de 9 hectares. Inscrit sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté préfectoral du 17 aout 1998.

PORTE NOTRE DAME

IMG_6951.jpg

Sur la pierre, les décors sont variés : croix, ostensoirs, calvaires, blasons, cœurs, prières et psaumes. Les signes religieux et prières peuvent dater de la fin du XVIe ou du XVIIe siècle. Sur une première couche d'enduit, des traces de graffitis à la sanguine ont été partiellement identifiés. Suite au "blanchissement" des cachots aux XVIIIe et XIXe siècles, de nouveaux graffitis ont été réalisés : signes géométriques, dates, initiales, textes, portraits. Les graffitis les plus récents et les plus fragiles ont été effectués à la mine de plomb : messages personnels, dessins. Les témoignages sonores relatent des faits réels, issus des registres de police de Lunel datant des XVIIIe et XIXe siècles.

GRAFFITI DANS UN CACHOT

(tète de moine avec texte)

IMG_1491.jpg

Dans les cachots

Selon les registres de police et du dépôt de sécurité, les condamnations des détenus de Lunel étaient variées. Si le vagabondage, la mendicité, le défaut de papiers ou de titre de voyage et les vols étaient majoritaires, plusieurs personnes furent enfermées pour des faux en écriture de commerce, pour des escroqueries, des dettes, des faits de prostitution clandestine, des outrages à la pudeur et insultes aux représentants des forces de l'ordre.

CACHOT DU 1ER ÉTAGE

(à gauche le trou des latrines)

IMG_1423.jpg

Des déserteurs espagnols ainsi que des évadés des prisons de la région furent également incarcérés dans l'édifice. En 1753, des enfants furent même condamnés à rester jusqu'à six heures du soir dans la prison pour avoir glané sans l'accord du propriétaire. Les registres de délibérations municipales font état, en 1760, de l'enfermement prolongé d'un jeune homme pour cause de folie. Soucieux de sa situation, le maire sollicita l’évêque et les intendants de l'hôpital Saint-Eloi de Montpellier pour prendre en charge le malade.

S'occuper dans un cachot

Si certains prisonniers ont comblé l'ennui en gravant ou dessinant des graffitis, d'autres ont conçu avec des moyens rudimentaires (cartons, lièges, boutons, anneaux) des pièces de jeux. Plusieurs jetons, billes et une petite balle en cuir ont été retrouvés dans les latrines. Après lecture, les coupures de journaux ont parfois été utilisées pour renforcer les chaussures ou se protéger du froid (papier journal sous les semelles). Une centaine de chaussures avec semelle en cuir ou en corde appartenant à des hommes, femmes et enfants a été identifiée.

ON VISITE LES CACHOTS A LA LUEUR DE LA LAMPE TORCHE

(assez impressionnant quand même)

IMG_6942.jpg

Pour se détendre, le tabac était vraisemblablement autorisé, la forme et les décors des pipes en terre cuite ou en bois désignent les séries des fabriques de Saint-Quentin la Poterie et de Marseille datant du XIXe siècle (Ateliers Bonnaud, Job Clerc ou Jacob). Quelques pièces de couture (ciseaux, fermoirs, boutons etc) et de nombreux haillons en lin, coton et laine laissent l'activité des prisonnières.

 

Château des Gaucelms

A la fin du XIIIe siècle Philippe le Bel fait de Lunel les siège d'une "Viguerie Royale" qu'il installe sur l'ancien Château des Gaucelms, Seigneur de la ville de 1007 à 1295 ayant particulièrement favorisé son développement (remparts, installation d'ordres religieux, canal...). L'édifice remanié présente actuellement une façade à pilastres de style Renaissance, datant du XVIe siècle.

LA MAISON DU VIGUIER

(le Viguier était le représentant du roi)

IMG_6984.jpg  

(source Office du Tourisme de Lunel)

http://www.ot-paysdelunel.fr/Patrimoine/Le-musee-de-la-Tour-des-Prisons-a-Lunel

On y trouve aussi à Lunel la 

PLACE JEAN JAURÉS

(statue du Capitaine Charles Menard)

C'est une visite unique à faire,

Ce n'est pas toujours qu'on peut voir,

Des centaines de graffitis sur des murs de cachots,

Réalisés par des détenus du XVIe siècle jusqu'en 1917.

Visite émouvante et touchante.

Bonne visite à tous

 

04/02/2015

Conférences à Lattes sur les fouilles du site La Cavalade à Montpellier (34)

LATTES.jpg

Dans le cadre de l'exposition temporaire qui a lieu actuellement jusqu'au 10 aout 2015 au Musée de Lattes, "Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc", deux conférences nous sont proposés sur les "Fouilles du Site de la Cavalade" à Montpellier. Ces fouilles ont eu lieu dans le cadre du déplacement de l'A9 (Autoroute 9) et de la construction du contournement ferroviaire de Nîmes à Montpellier.

00.jpg

Site Web de l'INRAP avec les conférences, vous trouverez beaucoup d'informations sur l'Archéologie, les actualités, les fouilles et leurs comptes rendus etc :

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Agenda/Rencontre-scientifique/p-19184-lg0-Conference-Le-site-de-La-Cavalade-a-Montpellier.htm

093.jpg

Voir note ci-dessous sur la visite des fouilles au public qui a eu lieu le 13 avril 2013, merci à eux de nous faire profiter de ces visites, de leur savoir et de leurs comptes rendus.

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2013/04/25/fouille-archeologique-la-cavalade-a-montpellier-34.html

CAVALADE  078.jpg

La première va avoir lieu le "5 février 2015 à 18 h 30" sur le "Site de La Cavalade à Montpellier" par Fabien Convertini de l'INRAP au musée dont voici l'adresse ci-dessous :

"Site Archéologique Lattara Musée Henri Prades"

390, route de Pérols

34970 LATTES

011.jpg

La deuxième aura lieu le "12 mars 2015 à 18 h 30" sur la "Sépulture collective de la Cavalade - Mas Rouge", par Yaramila Tchérémissinoff de l'INRAP.

Venez nombreux,

Ces conférences sont toujours très intéressantes.

 

19/12/2014

Conférence Archéologique sur les fouilles de la Monédière à Bessan (34)

BBB.jpg

Sur les rives de l'Hérault, "Bessan" est une halte de choix, son nom aurait des origines romaines car le nom de "Bessus", répandu chez les romains, désignait un enfant jumeau! Mais le site du village fut occupé bien avant cela, l'Oppidum de la Monédière dit le Castel connu, du VIe au Ier siècle avant J.C.

IMG_3687.jpg

Une présence Grecque, Etrusque, Punique, Ionienne, Ibérique et Gallo-Romaine! Vers 600 avant J.C., les Grecs s'installent à Bessan sur "l'Oppidum de la Monédière" pour faire du commerce. D'importantes villas romaines existaient en de multiples lieux et le Moyen Age a également laissé de nombreuses traces : remparts du XVe siècle, beaux porches, maisons anciennes, ruines d'un moulin fortifié du XIIIe siècle et la superbe église romane dont l'abside est remarquable.

LA MAISON CONSULAIRE

(actuelle Mairie)

IMG_3766.jpg

* * * * * *

IMG_3763.jpg

En 218 avant J.C., Hannibal, général carthaginois, traverse la région avec son armée et ses éléphants de guerre, pour aller attaquer les Romains, et passe entre Bessan et Montblanc.

Le "vendredi 19 décembre à 18 h 30" aura lieu à Bessan, dans la salle du Conseil Municipal (rez-de-chaussée de la Mairie), une conférence sur les fouilles archéologiques qui ont eu lieu sur le site de la Monédière. Les fouilles menées en 2014 sur une superficie de près de 8 000 m², le chercheur associé à l'UMR 5140 Lattes/Montpellier (Chronoterre Archéologie) M. Alexandre Beylier va nous présenter les premiers résultat des recherches.

http://chronoterre.fr/

IMG_3680.jpg

Dans le cadre de la Journée Portes Ouvertes du chantier de fouille que j'ai pu visiter le samedi 7 juin 2014, il s'est révélé très intéressant. Ce site identifié en 1934, a fait l'objet de sondages archéologiques successifs. Dans les années 1970, des fouilles d’étendue limitée ont été menées et on permis d’apprécier l'importance régionale de ce site d'habitat protohistorique, occupé essentiellement entre le début du VIe siècle et la fin du Ve siècle avant notre ère.

bb  ARCHEO BESSAN.jpg 1.jpg

La fouille se situe à l’extrémité nord de l'habitat et a permis de mettre en évidence un large fossé défensif, ainsi que des vestiges de bâtiments comprenant des fondations de murs en pierre, des foyers et des restes de sols d'occupation. Des fosses et de trous de poteaux ont également été retrouvés, cette opération d'archéologie préventive s'inscrit dans le cadre de la construction d'une résidence de deux bâtiments d'une quarantaine de logements sociaux par le bailleur public FDI Habitat.

IMG_3690.jpg

Place de la République

La place a été crée suite à la démolition d'un pâté de maisons en 1859. D'abord appelée Place du Peyrou (Peyre signifie pierre en occitan) elle a pris son nom actuel en 1894, après l'installation d'une fontaine surmontée d'une statue de Marianne. Tout autour de la place de la République se trouvent de nombreuses maisons anciennes. Au n° 23, une façade du XVIIIe siècle a conservé une fenêtre à meneau du XVe siècle. Des traces de baies des XVIe et XVIIIe siècles sont visibles à l'emplacement probable de la maison des Templiers. Au n° 39, se trouve un encadrement de porte à bossage du XVIIIe siècle.

L'Hôtel des Jacomel de Cauvigny

Sa façade incurvée est ornée d'élégantes ferronneries, le Chansonnier Emmanuel Ville prétend, au début du XXe siècle que c'est Madame Jacomel de Cauvigny qui aurait inventé le vin rosé, il y a environ 120 ans.

L'église Saint Pierre

La date de construction de l'église reste inconnue, toutefois, un texte mentionne l'existence de la paroisse en 1070. Il reste de l'église primitive la base du clocher, orné d'arcatures aveugles visibles à l'intérieur de l'édifice. L'église a été agrandie au XIIe siècle (chevet), la nef et les chapelles latérales ont été reconstruites au XIVe siècle. La porte d'entrée (XVIIe siècle) proviendrait du château de Touroulle, entre Bessan et Vias, détruit à la Révolution. Le clocher, endommagé par la foudre au XIXe siècle, a été reconstruit en fer forgé, l'une des deux cloches, datée de 1388 est la plus ancienne du département. L'intérieur abrite plusieurs éléments de mobilier intéressants (retable, chaire, peintures, orgue...).

L'article de presse qui parle de la visite des fouilles :

http://www.thau-info.fr/index.php/commune/bessan/8407-pres-de-200-personnes-decouvrent-les-fouilles-archeologiques-de-la-monediere

Venez nombreux à cette conférence

 

VIDÉO DE LA CONFÉRENCE DU 19/12/2014

P. S. : Voici la présentation des résultats de recherche sur les "Fouilles Archéologiques du Site de la Monédière", par M. Alexandre Beylier, chercheur chez "Chronoterre Archéologie" et responsable des fouilles.

Source : Hérault Tribune

http://www.herault-tribune.com/articles/25833/enorme-succes-de-la-conference-sur-les-fouilles-archeologiques-de-la-monediere/

 

07/12/2014

57e Salon International des Santonniers en Arles (13)

arles.jpg

Voilà, cette année aussi nous allons pouvoir admirer les plus belles créations des santonniers de Provence et des alentours. Depuis décembre 1958 dans les salles du magnifique Cloître Saint-Trophime on peut voir différentes crèches, provençales mais aussi du monde entier (voir dans mes différentes notes).

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2013/11/18/56e-salon-international-des-santonniers-en-arles-13-789527.html

ÉGLISE SAINT-TROPHIME LE CLOCHER ROMAN

(vue de l’intérieur de la cour de l’Archevêché)

ZZ.jpg

C'est vraiment l'exposition qu'il faut voir, j'en ait vu des belles dans des villes et villages mais, celle d'Arles est vraiment la plus belle et la plus complète et la plus insolite. En la visitant je suis toujours étonnée de la qualité, la beauté et la mise en scène qui est faite avec gout par son Président Philippe Brochier et toute son Association, aux Santonniers bravo à vous tous, à bientôt Philippe. Elle réunit les plus belles représentations des crèches Provençales avec des pièces uniques ils arrivent toujours à nous surprendre chaque année.

LA SUPERBE FAÇADE DE L'EGLISE SAINT-TROPHIME

Z15.jpg

Le Salon International des Santonniers est ouvert du

15 novembre 2014 au 11 janvier 2015

"Cloître Saint-Trophime"

Place de la République

13 200 ARLES

LE PALAIS DE L’ARCHEVÊCHÉ 

(à gauche l'église Saint-Trophime)

AA.jpg

LE LUSTRE AUX SANTONS DE 1918

(GIBERT Jean-Amédée, collection particulière)

1 IMG_2588.jpg

Site Internet de l'Association, vous y verrez les photos de l'inauguration du 14 novembre :

http://salondessantonniers.over-blog.fr/

LE CLOCHER DE L’ÉGLISE SAINT TROPHIME

(clocher massif carré, il mesure 40 m de haut)

IMG_2861.jpg

Monument majeur de l'art roman provençal le Cloître Saint-Trophime est au centre des bâtiments de la cité épiscopale. La construction du Cloître a débuté au XIIe siècle mais ne prendra fin qu'a la fin du XIVe siècle en raison du déclin de l'influence d'Arles au profit d'Aix en Provence et d'Avignon. L'ensemble épiscopal d'Arles, est un des plus prestigieux de l'époque médiévale, l'église et sont Cloître sont Propriété de la Ville d'Arles et classés Monuments Historique en 1846 et 1943 et au Patrimoine Mondial de l'UNESCO en 1981.

LE CLOITRE VU DEPUIS LA TERRASSE A L’ÉTAGE

(en partie restauré l'année dernière)

IMG_2843.jpg

Sujets provençaux du XVIIe et XIXe siècle, le corps en paille pour le mannequin, cotonnades, extrémités en cire ou papier mâché, yeux sulfure ou peinture.

P.S. : Toutes les photos des crèches sont celles de l'Année 2013.

TRES BEAUX SUJETS PROVENÇAUX

A  IMG_2661.jpg

Les chanoines l'occupent peu de temps et les salles du cloître sont transformés en grenier et réserves avant d'être en partie occupées par des habitations après la révolution. Les galeries nord et son style roman, elles sont décorées par des statues de grande qualité. La galerie nord s'attache à la représentation des saints patrons de l'église d'Arles et du mystères pascal.

FRÉDÉRIC MISTRAL PAR PAUL FOUQUE 1964 

IMG_2615.JPG

La galerie est plus large, intègre de motifs gothiques, vous verrez sur les piliers l'évocation de la passion du Christ et sur les chapiteaux le récit de l'enfance et de la vie du Christ. Les deux autres galeries plus tardives et le grand portail sont de style gothiques.

Les chapiteaux de la galerie sud évoquent la vie de Saint-Trophime, la galerie ouest évoque des thèmes éclectiques dans son décor comme le couronnement de la Vierge ou le culte des saints de Béthanie. L’accès au Cloître se fait par la cour de l'Archevêché accessible depuis le Place de la République.

TAPISSERIES D'AUBUSSON DU XVIIe SIÈCLE

IMG_2558.JPG

Dans une des salles du Cloître, on peut admirer sept magnifiques Tapisseries d'Aubusson du XVIIe siècle, elles mettent en scène l'histoire de Godefroy de Bouillon conduisant la première croisade et libérant Jérusalem.

C.jpg

Le Cloître de Saint-Trophime appartient à deux époques, deux galeries sont romanes et datent du XIIe siècle, les deux autres sont gothiques et datent du XIVe. Il y a aussi un décor sculpté exceptionnel avec un très riche bestiaire imaginaire. Là encore, on voit bien que les architectes ont réemployés les colonnes de l'antiquité romaine. Par ailleurs, vous pourrez aussi découvrir la Salle du Chapitre, le Réfectoire et un rarissime dortoir vouté des chanoines, le centre du Cloître est un ancien cimetière.

UNE PARTIE DU CLOITRE AVEC LE PUITS

ET LE BÉNITIER DES CHANOINES

1 308.jpg

La Salle occidentale du Cloître Saint-Trophime

http://www.patrimoine.ville-arles.fr/images/document/cloitre-st-trophime-arles-r%C3%A9fectoire-sintes.pdf

LE CLOCHER AVEC LE PUITS

(vue de l’intérieur de la cour de l’Archevêché)

I.jpg

La cour de l'ancien Archevêché abrite un magnifique escalier précédé d'une sculpture du XIXe siècle du pur style "pompier", l'Aveugle et le Paralytique. Le style Académique, aussi appelé "Pompier", est le courant dominant sous le second empire. Il a un gout très fort pour des grandes compositions historiques avec de beaux casques un peu partout. Peut-être est ce pour cela qu'on l'a appelé Pompier, à cause des casques bien brillants, ou bien parce que le style était pompeux. A part cela, le bâtiment a peu d’intérêt.

L'AVEUGLE ET LE PARALYTIQUE

(Jean Turcan sculpteur Arlésien 1846-1895)

Nous allons pouvoir admirer le magnifique Cloître enfin restauré, en effet les travaux ont débuté au printemps 2012 et nous avons pu voir les échafaudages et les premiers nettoyages des pierres lors des expositions des années 2012 et 2013. La différence entre le restauré et le non restauré était vraiment époustouflant, j'ai hâte d'aller voir l'exposition des crèches et le savoir-faire des Maîtres-Santonniers, mais aussi de pouvoir admirer le Cloître dans toute sa splendeur.

H.jpg

Le Cloître fait l'objet aux XIXe et au XXe siècle de plusieurs campagnes de restaurations qui lui rendent son volume originel et le consolident. Néanmoins, l'état des lieux du monument, réalisé en 2006, a révélé un état avancé de dégradations de la pierre et des sculptures, conséquences des désordres passés, de la pollution atmosphérique et des effets du climat.

A.jpg

Diagnostic archéologique du Cloître Saint-Trophime : premières découvertes

http://www.patrimoine.ville-arles.fr/images/document/cloitre-st-trophime-arles-archeologie-raynaud.pdf

G.jpg

La "ville d'Arles et l’État, avec l'aide financière de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, du Département des Bouches-du-Rhône et le Mécénat du World Monument Fund", ont engagé un programme de restauration et de valorisation du cloître. L'objectif est de le protéger de nouvelles dégradations et rendre tout leur éclat à l'architecture et au décor sculpté.


Le programme de travaux de restauration, a été établi par le maître d’œuvre, il a été validé après expertise et essais par un comité scientifique composé de spécialistes internationaux. Les connaissances développées à l'occasion de la restauration exemplaire du portail de l'église Saint-Trophime ont servi de repère pour la restauration du cloître. Des travaux préalables à la restauration ont été réalisés, notamment pour résoudre le problème de l'écoulement de l'eau, cause principale des dégradations.

Z10.jpg

Un système d'évacuation performant et discret a été mis en place et le préau a reçu un aménagement minéral destiné à diminuer les apports en eau. La restauration a débuté au printemps 2012, le chantier est intervenu sur trois éléments : les maçonneries, les sculptures et les décors peints. Un laboratoire indépendant a été chargé de suivre chaque étape et validé les protocoles initiaux et les résultats obtenus.

B.jpg

Les crèches

La crèche est relatée depuis le XIIIe siècle, il s'agit en fait du lieu où Marie aurait déposé Jésus, sûrement dans la mangeoire garnie de paille, dans une étable où des animaux lui procuraient la chaleur. La légende raconte que c'est Saint François d'Assise qui, en 1223, imagina une crèche et l'installa dans une grotte afin de représenter la naissance du Christ.

IMG_2664.JPG

En France la tradition de faire une crèche de Noël est apparue vers le XIVe siècle et connut certaines difficultés durant la Révolution qui interdisait la représentation de scène religieuse. Mais la crèche resta dans le cœur des croyants pour nous parvenir plus tard.

IMG_2782.JPG

Les santons sont apparus en Provence vers le XVIIe siècle, les santons (santoun qui signifie petit saint) représentent alors les habitants du village se rendant à l'église (pécheur, berger, boulanger...). Mais à cette époque la crèche représentant la naissance de Jésus n'est encore visible que dans les églises. Il faudra encore attendre, avant que les crèches s'installent dans les maisons. Dans la maison, la crèche de Noël trouve souvent sa place sous l'ombre bienveillante de notre beau sapin de Noël.

E.jpg

Santibelli

Littéralement les "Beaux Saints", il s'agit de petites statues de plâtre ou d'argile mais aussi partiellement de cire ou de papier mâché qui sont, à l'origine une création des artisans de la péninsule italienne et dont la mode a été rapportée à Marseille dont l'âge d'or se situe entre 1820 et 1860.

Leur taille variait de 25 à 50 cm, ils représentaient le plus souvent le Christ, la Vierge et tous les Saints, puis avec le temps bien d'autres sujets virent le jour. Ces figurines, ornées d'un décor naïf et coloré, sont souvent placées sous un globe de verre, chapelets, médailles ou fleurs artificielles enrichissent leur décoration surannée... Une niche creusée dans un mur de la salle commune pouvait l'accueillir, mais il pouvait être également posé sur une étagère ou un meuble.

IMG_2600.JPG

Paul Fouque

La dynastie est crée en 1934 par Jean Baptiste Fouque, en 1947, son fils Paul Fouque réalise sa première série de santons et en 1952, il crée le "Coup de Mistral" qui fera le tour du monde. Il obtiendra la médaille de Meilleur Ouvrier de France en 1968. En 1987, il prendra sa retraite et sa fille Mireille Fouque lui succède. En 2006, Emmanuel Fouque, le petit fils, rejoint l'entreprise.

A IMG_2708.jpg

Claude André Férigoule

Avignon 1863 - Arles 1946, déssinateur, statuaire et sculpteur, il fut l’élève de Falguiére et ami de Frédéric Mistral et Léo Lelée. Il est l'auteur des dioramas du Musée Arlaten dont il fut le conservateur de 1897 à 1924. Il travailla beaucoup sur les arlésiennes et l'on peut dire qu'il fut l'inspirateur des santonniers Toscan établis à Marseille pour tout ce qui est la partie folklore de leur œuvre.

A  IMG_2770.jpg

J'espère vous avoir donné envie d'aller voir l'exposition Internationale des Crèches, et par la même occasion pouvoir admirer le magnifique Cloître Saint-Trophime restauré. Dés que je m'y rends, je vous ferais une autre note pour vous montrer le Cloître restauré et vous parlerais en détail des Cryptoportiques que j'ai visité et qui sont vraiment incroyables à voir. Les Cryptoportiques sont les vestiges de l'ancien Forum qui sont à moitié enterrés, sous le magnifique Hôtel de Ville nous avons parcouru des galeries souterraines, c'est un lieu unique et super intéressant.

UNE PARTIE DES CRYPTOPORTIQUES

CRYPTOPORTIQUES.jpg

Vous pourrez aussi en profiter pour visiter en Arles, le riche patrimoine antique (monuments romains et romans) qui sont inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1981 dont :

  • L’Amphithéâtre Romain,
  • Le Théâtre Antique,
  • Les Cryptoportiques,
  • Les Thermes Romains de Constantin,
  • Les vestiges du Cirque Romain,
  • Le Cloître Saint-Trophime (dont je vous ait parlé),
  • Les Alyscamps qui sont le départ du chemin d'Arles, l'une des trois voies menant à Saint Jacques de Compostelle.

A1.jpg

En espérant vous y voir nombreux,

Comme tous les ans d'ailleurs,

Nous allons pouvoir nous remémorer nos Noëls,

Lorsque nous étions des enfants,

Bonne visite à tous,

Bon voyage dans vos souvenirs...

 

26/11/2014

Exposition Chine/chine voyages croisés régards interieurs au Château de Castries

SAM_5550.jpg

Avec mon amie j'avais assistée à la signature de l'Acte de Vente du Château en septembre 2013 (la note est presque prête, je parle aussi de l'important Patrimoine des Castriotes). Puis nous y étions retournées voir la première exposition du peintre ALBERT MASRI surtout connu pour ses magnifiques pastels. J'ai beaucoup aimée ses grandes toiles justement pour ce monde de couleurs vives que j'aime beaucoup, on pouvait admirer des nus en bronze et en bois très beaux, elle a eu lieu du 8 au 30 mars 2014. Elle vient de me dire qu'une autre exposition allait avoir lieu après-demain sur la Chine avec un concert ou des solistes de l'Opéra de Pékin vont chanter, ça va être très sympa, surtout ne pas la louper.

EXPOSITION ALBERT MASRI

IMG_6981.jpg

Exposition au Château de Castries à l'occasion de la commémoration du 50e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine, l’École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Agglomération (ESBAMA) propose une exposition au Château de Castries.

L’ÉGLISE SAINT ÉTIENNE

IMG_4888.jpg

Cette exposition est le 3e volet d'un projet qui s'appuie sur un partenariat avec l'institut Français, le Consulat Général de France à Chengdu, les centres d'art Rhizome à Lijiang et Blue Roof à Chengdu et le réseau des écoles d'art du Sud de la France. L'exposition réunit des artistes dont l’œuvre est en forte résonance avec la Chine, en mêlant les expressions esthétiques les plus variées : peinture, photo, installation sonore, sculpture... Chacun exprime sa vision de la Chine, dans un but de partage des traditions anciennes ou actuelles, à travers des créations contemporaines qui dialoguent et se répondent.

L’INTÉRIEUR DU CHÂTEAU L'AQUEDUC

IMG_6940.jpg 

Voir le programme ci-dessous :

http://www.esbama.fr/v1/admin/Finder/files/expos/201415/chinechine/esbama_chinechine.pdf

IMG_4813.jpg

A l'occasion du vernissage, l'Institut Confucius s'associera à l'ESBAMA pour proposer un concert, Zhao Xiaoxia et des solistes de l'Opéra de Pékin interpréteront "une mélodie de bambou-2" (extrait), une occasion de découvrir une musique traditionnelle réactualisée dans la contemporanéité et la liberté des interprètes. C'est un vernissage à ne pas louper ça va être très intéressant comme d'habitude d'ailleurs, les expositions dans le Château sont toujours exceptionnelles, surtout dans ce cadre magique.

IMG_6286.jpg

Vernissage le jeudi 27 septembre à 17 h

Exposition du 27 novembre au 18 décembre 2014

Ouverture du mardi au samedi de 14 h 30 à 18 h 30

L'entrée se fait par la rue du Château, près de l'église.

 

20/11/2014

Conférence au Musée de Site Villa-Loupian : L'Oppidum de Ruscino, Archéologie d'un lieu de pouvoir

a6.jpg

Voici la dernière conférence du cycle "Les Territoires de l'Archéologie", elle aura lieu au "Musée de Site Gallo-Romain Villa-Loupian" le jeudi 20 novembre 2014 à 18 h 30. Ça va être une conférence très intéressante (comme d'habitude d'ailleurs), car je connais les lieux pour les avoir visités, je suis toujours curieuse de connaître les découvertes faites dans les lieux que je visite. 

A5.jpg

Cette fois ce sera "Isabelle Rébé", archéologue au "Centre Archéologique Rémy Marichal" de la ville de Perpignan, qui nous parlera des fouilles menées sur le Site Archéologique de Ruscino.

A4.jpg

Site Archéologique Rémy Marichal

Oppidum de Ruscino

Château Roussillon

66000 PERPIGNAN

A3.jpg

J'ai eu la chance de pouvoir visiter le site archéologique de Ruscino il y a quelques années, le musée Rémy Marichal n'était pas terminée donc je n'ait pu en voir que l'extérieur, des fouilles étaient en cours, ça a du bien changer depuis, une nouvelle visite à prévoir un jour en allant à Rivesaltes, voir note ci-dessous :   

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2011/03/28/test.html

A1.jpg

Un rendez-vous à ne pas manquer,

Le site archéologique est très intéressant.

Venez nombreux.

1.jpg

http://www.poissondelune.com/ruscino-archeologie.html

P. S. : Très intéressante conférence, Madame Isabelle Rébé nous a expliqué avec beaucoup de détails, d'images la naissance de Ruscino, les fouilles du début jusqu’à il y a quelques semaines, les découvertes de mobilier etc.

Vous pouvez visionner sa conférence sur le site Internet de l'INRAP, voir ci-dessous :

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Ressources/Heritages-arabo-islamiques/p-17225-Conference-Claude-Raynaud-et-Isabelle-Rebe.htm

Pour information : un livre sera disponible en décembre 2014 sur le site de Ruscino, à ne pas louper.

 

26/10/2014

Faculté de Médecine à Montpellier et Journées du Patrimoine 2014

PATRIMOINE 1.jpg

Cette année aussi, les 31e Journées du Patrimoine ont accueilli de nombreux visiteurs amoureux du Patrimoine, le thème en était "Patrimoine culturel, patrimoine naturel". Cette année nous avons décidé de visiter des lieux hors de Montpellier car il est difficile d'en visiter (beaucoup trop d'attente pour un site seulement), ils sont toujours très prisés par les Montpellièrains et les nombreux touristes encore sur place vu notre fabuleux été indien, en octobre nous avons encore 27°, génial. Nous avons bien fait car nous avons pu visiter divers endroits intéressants et insolites (je ferais des notes plus tard pour chacun des sites).

VUE DEPUIS LA PASSERELLE DU SÉMAPHORE DE SETE

SETEA.jpg

Le samedi 20 septembre nous avons visité : Le Sémaphore du Fort Richelieu à Sète, Le Sémaphore de l'Espiguette au Grau du Roi, la Tour Carbonnière à Aigues Mortes qui se visite entièrement, on peut monter en visite libre (gratuit) jusqu’à la terrasse avec une vue exceptionnelle à 360° magnifique même si le soleil jouait à cache cache.

LA TOUR CARBONNIÈRE A AIGUES MORTES

TOUR CARBONNIERE.jpg

VUE DEPUIS LA PASSERELLE DU SÉMAPHORE DE L'ESPIGUETTE

(le sémaphore se trouvait à 150 m,

il est à ce jour à 800 m de la mer)

ESPIGUETTEA.jpgB.jpg

Le dimanche 21 septembre, nous avons visité l'Agora qui est la Cité Internationale de Danse à Montpellier, elle est inscrite depuis 1991 aux Monuments Historiques. Avant sa réhabilitation c'était le "Couvent des Ursulines" et elle fut aussi une "Prison pour Femmes" durant la Révolution.

AGORA CITE INTERNATIONALE DE DANSE

AGORA.jpg&.jpg

Nous avons pu visiter le "Domaine avec le Château de Grammont", non sans une certaine émotion avec des souvenirs joyeux et une belle journée dans mes souvenirs. C'est dans ce lieu magique que je me suis mariée dans une magnifique salle capitulaire datant du XIIe siècle. Depuis le 12 novembre 2011 on n'y célébrait plus aucun mariage, ils avaient lieu dans la nouvelle Mairie de Montpellier (très belle avec une belle architecture dans un dégradé de couleurs bleues, très moderne mais je la trouve sans aucune âme).

LA CATHÉDRALE SAINT PIERRE - FACULTÉ DE MÉDECINE

(une forteresse de style gothique avec son porche imposant)

IMG_9744.jpg

La Cathédrale de Montpellier, présentation historique, artistique et littéraire, document très intéressant avec texte et photos :

La Cathédrale de Montpellier.pdf

 

J'ai été ravie d'apprendre ce jour du Patrimoine, que le 3 octobre 2014 les mariages allaient être célébrés de nouveau dans cette magnifique salle qui elle possède une véritable âme, c'est un lieu très romantique.

LE CHÂTEAU DE GRAMMONT

(à gauche une église Orthodoxe)

GRAMMONT.jpg

J'ai été émue de revoir la salle des mariages du Château de Grammont (annexe de la Mairie de Montpellier) en travaux au travers les vitres, je ne l'avais jamais revue depuis (enfin si, mon frère avant moi et ma sœur 1 an après s'y sont mariés aussi).

Numériser00021D.jpg

C'était comme si je me retrouvais le jour de mon mariage avec toute ma famille (certaines personnes nous ont quittés depuis), tous nos amis, moi avec ma très belle robe blanche heureuse au bras de mon mari, nous avons fait les photos de notre album de mariage dans le domaine et le parc de Grammont avec ses 90 hectares de foret avec des cèdres du Liban et divers autres arbres et espaces verts.

mariage 1.jpg

Ça m'a presque donnée envie de me remarier..., (j'adore depuis toujours les mariages, car  je suis restée la même gamine de 10 ans qui ramassait des grains de riz sur le parvis de l'église de Burcei en Sardaigne lors des mariages des autres, en rêvant du sien). Il suffit de peu de choses pour que les souvenirs reviennent et nous transportent à ce jour d'il y a bien longtemps...

LA SALLE DES MARIAGES DU CHATEAU

(la salle capitulaire du XIIe siècle ou je me suis mariée)

grammontmariage.jpg

Nous avons pu visiter la "Faculté de Médecine de Montpellier" qui est la plus ancienne du monde encore en activité. Je suis toujours ravie de visiter des lieux qui ne sont ouverts que pour des occasions particulières, j'ai beaucoup aimé cette visite dans ce lieu chargé d'histoire. L'école de médecine de Salerne en Italie ayant disparu au début du XIXe siècle (décret du 29 novembre 1811), mais elle n'existait plus que de nom lorsque la Faculté de Médecine de Paris, en 1748, consultait le Collège des médecins des Salerne au sujet du différend élevé en France entre les médecins et les chirurgiens.

LA CATHÉDRALE SAINT-PIERRE

(intérieur et extérieur)

La Cathédrale Saint-Pierre

Église abbatiale du monastère fondè par le Pape Urbain V, elle est construite au XIVe siècle, le porche monumental, les tours clochers, le vaisseau unique sont de style "gothique méridional". Elle mesure 99 mètres de long et près de 30 mètres de hauteur à son point le plus haut.

LE PORCHE MONUMENTAL

1.jpg

Elle se trouve en plein cœur de la vieille ville de Montpellier, elle est l'un des Monument Historique de la ville. Érigée en cathédrale en 1536, elle est ruinée lors des conflits religieux du XVIe siècle puis restaurée. Son chœur actuel date du XIXe siècle, à voir l'orgue et le mobilier. J'ai beaucoup aimé et aussi surprise de voir la beauté de l'architecture de la Cathédrale depuis la Cour d'Honneur de la Faculté de Médecine, chose qu'on ne peut voir que de l'intérieur.

STATUE DU PARADIS PERDU

(la famille tant rêvée par beaucoup...)

PARADIS PERDU.jpg

Une très belle statue se trouve à deux pas de la cathédrale dans une petite placette, en marbre de Carrare Adam et Eve tendrement entrelacés avec à leurs pieds deux enfants, elle représente la famille idyllique. L’œuvre date de 1882 du sculpteur Jacques Augustin Dieudonné.

CATHÉDRALE ET FACULTÉ DE MÉDECINE EN 1905

CATHEDRALE ET FACULTE DE MEDECINE.jpg

Sur le parvis de l'entrée de la Faculté de Médecine deux statues en bronze ornent le portail d'entrée depuis 1864. Les statues sont celles du Chirurgien François de Lapeyronie (1678 - 1747) et du Médecin Paul-Joseph Barthez (1734 - 1806).  

ENTRÉE DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE A MONTPELLIER

IMG_9680.jpg

Parcours Historique de la faculté de Médecine de Montpellier (source dépliant de la faculté de Médecine)

Les débuts de l'enseignement de la médecine à Montpellier se confondent avec ceux de la cité. Ville de commerce située sur un axe de passage important, elle attire les praticiens de toute origine, Chrétienne, Juive, ou Musulmane. Ce brassage des cultures et des savoirs ne fait qu'accroitre la renommée de la Seigneurie des Guilhems. L'un d'eux, Guilhem VIII, proclame en 1180 la liberté totale de l'enseignement et de la pratique de la médecine.

MAQUETTE DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE

(avec la magnifique Cathédrale à droite avec ses nombreuses tours)

MEDECINE5.jpg

Adresse : Faculté de Médecine de Montpellier

2, rue de l’École de Médecine

34060 MONTPELLIER

40138137.jpg

JE SUIS VOTRE GUIDE

(suivez-moi... non je rigole ha, ha!)

1 MEDECINE.jpg 6.jpg

C'est depuis 1795 que la Faculté est implantée dans les locaux de ce qui fut d'abord, jouxtant le monastère Saint-Benoit au XIVe siècle, devenu siège de l’Évêché au XVIe siècle limitrophe de la Cathédrale Saint-Pierre. On pourras accéder à plusieurs lieux de visite comme la Salle des Actes, la Salles du Conseil, l’Amphithéâtre, la Bibliothèque, la Cour interne, plusieurs Salles et Couloirs avec des vitrines et des objets ayant appartenu à des savants ou médecins etc.

LE COULOIR DES ARMOIRIES

ok.jpg

Le couloir ou se trouvent les armoiries, scellées au mur des médecins ayant exercé avant 1700. Une plaque au bas, explique le nom, la date de naissance et mort, qui ils soignaient, à la Révolution, les armoiries ont étés martelées.

LE LINTEAU DU PORTAIL D’ENTRÉE DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE

IMG_9714.jpg

En visitant les lieux, la visite était libre on pouvait aller ou on désirait (croyez-moi j'en ait profité sauf les endroits interdits), ce fut très émouvant d'être au même endroit ou il y a bien longtemps, des éminents chirurgiens et professeurs y avaient étudié et avaient descendus eux mêmes ces escaliers, donné des cours aux étudiants qui allaient leur succéder plus tard.

LA CATHÉDRALE SAINT PIERRE

(vue depuis l’intérieur de la Faculté de Médecine)

A3.jpg

Pendant la visite, j'ai remarqué différents petits escaliers très étroits descendaient dans les sous-sols de la faculté ou qui montaient aux étages je ne sais ou, je pense que des salles ou peut être juste des passages entre elles.

ESCALIERS QUI MÈNENT JE NE SAIT OU...

(il y en plusieurs... entre coins et recoins)

FAC MEDECINE COULOIRS.jpg

Ma curiosité (comme d'habitude...) m'a fait imaginer je ne sait quoi dans les souterrains...et j'aurais bien aimé m'y engouffrer pour voir ou ça menait, mais hélas des chaînes en interdisaient l’accès, normal escaliers très étroits.   

LA FACULTÉ DE MÉDECINE DE MONTPELLIER

(c'était l'ancien Évêché de la Cathédrale Saint-Pierre au fond)

IMG_9676.jpg

C'est alors qu'intervient la papauté, qui par la voix du cardinal Conrad, légat du pape Honorius III promulgue en 1220 les statuts fondateurs de l’École qui reçoit le monopole de la formation des médecins. Ces Statuts resteront en vigueur dans leurs grandes lignes jusqu'en 1793.

COPIE DE LA ROBE ROUGE DE FRANÇOIS RABELAIS

(1483 - 1553)

Docteur de l'Université Médicale de Montpellier

il prêta serment avec, à Montpellier

1 MEDECINE.jpg

Il faudra attendre le XVe siècle pour que l'Université dispose de ses propres locaux d'enseignement. On peut les voir encore au "bout du monde rue Germain" à l'ombre de l'église Saint -Mathieu, les maîtres et les étudiants y afflueront de toute l'Europe. En 1794 les bâtiments de l'ancien évêché de Montpellier sont attribués à l’École rétablie qui regroupe des Collèges Royaux de Médecine et de Chirurgie, la Faculté les occupe encore aujourd'hui.

EXPOSITION A LA FACULTÉ DE MÉDECINE

MÉDECINE AU CHAMP D'HONNEUR 14/18

A.jpg

D'illustres savants comme Guy de Chauliac, Arnaud de Villeneuve, Nostradamus, Rabelais, guillaume Rondelet, François de Lapeyronie, Paul Joseph Barthez, Jean-Antoine Chaptal y enseignèrent ou obtinrent leur Doctorat.

LE HALL D’HONNEUR AVEC L'ESCALIER DE CHARENCY

IMG_9687.jpg

(l'escalier mène à la bibliothèque, en face la Salle des Actes)

L'enseignement de la Médecine à Montpellier

Au XIIe siècle, ses débuts furent modestes, les maîtres enseignaient chez eux et au lit du malade, les actes publics et les réunions avaient lieu dans les églises de la ville. Les leçons basées sur le commentaire des auteurs grecs que la traduction par les Juifs et les Arabes avait permis de mieux connaître. Les étudiants logeaient souvent chez leurs maîtres auxquels ils rendaient de menus services pour payer leurs cours.

LA SALLE DU CONSEIL

(vestiaires des professeurs,

portraits et bustes Chirurgiens et professeurs )

Certains profitaient de fondations caritatives comme les Collèges de Mende et de Girone que l'on peut voir encore prés de l'antique Université de Médecine, ou encore étaient hébergés par des bénédictins dans le monastère-collège Saint-Pierre et saint-Germain fondé par Urbain V, docteur és domès (droit canon) et professeur à Montpellier, devenu Pape en Avignon.

SUR LE PARVIS DE LA CATHÉDRALE

(on y joue des spectacles sur les scènes de vie)

 

Le Moyen-âge sera l'époque des maîtres précurseurs restés illustres comme Arnaud de Villeneuve (1235 ? - 1311) qui sut interpréter les enseignements d'Avicenne, de Galien et d'Avenzoar ou comme Gui de Chauliac (? - 1368) dont la "Chirurgia Magna" révolutionnera la chirurgie. Tous gardèrent le contact avec l’École de Salerne qui leur avait transmis les enseignements d'Hippocrate et dont la disparition en 1811 fera de Montpellier la plus ancienne école du monde occidental encore en exercice de nos jours.

AUTRE ENTRÉE OU SORTIE

(au même niveau que le parvis de la Cathédrale)

FAC MEDECINE COULOIRS3.jpg

Viendra le temps de la Renaissance et son retour passionné aux sources du savoir

Rabelais ainsi commentera directement les aphorismes puisés dans le texte grec du Corpus Hippocratique qu'il avait lui-même restitué. A la fin du XVIe siècle, du fait des guerres de Religion, le rayonnement de l’École déclinera. Mais, dès que la paix reviendra, l'Université de Médecine retrouvera son éclat.

PLAN DU JARDIN DES PLANTES

B3.jpg

Pierre Richer de Belleval, continuateur de l'illustre botaniste Guillaume Rondelet, organisera le "Jardin du Roy" voulu par Henri IV, considérablement agrandi, il deviendra après la Révolution l'actuel "Jardin des Plantes". Les maîtres de l’École retrouveront leur rang de médecin des rois et des puissants, aux grand dam de ceux de Paris.

ENTRÉE DU JARDIN DES PLANTES

(fondé par le Roi Henry IV en 1593,

je vous en parlerais dans une autre note)

IMG_9809.jpg

Le XVIIIe siècle verra la réconciliation définitive des médecins et des chirurgiens grâce à François Gigot de Lapeyronie, Montpelliérain et premier chirurgien de Louis XV. Ce sera l'époque des doctrines dont la plus célèbre, le Vitalisme du médecin Paul-Joseph Barthez. Pour lui, l'ensemble des phénomènes vitaux ont une seule cause : le "Principe Vital". Cette philosophie propre à l’École Montpellièraine considère que "l'homme est un corps et un esprit vivant dans un milieu". Elle est encore enseignée de nos jours.

L'AMPHITHEATRUM ANATOMICUM

(sous les arcades 3 fresques, ce n'est pas l'entrée principale)

Il en sera ainsi jusqu'à la Révolution qui décrétera en 1793 la suppression de toutes les écoles et collèges. Trois Écoles de Santé devront être rétablies dès l'année suivante : Paris, Strasbourg et Montpellier. Elles prendront le nom de Faculté en 1808 lors de la création de l'Université Impériale. De généreux donateurs l'enrichiront en œuvres d'art et en privilèges. Ainsi du chimiste Chaptal, ministre de Bonaparte et professeur de notre faculté, qui lui offrira un "Amphitheatrum Anatomicum" et le bâton d'Esculape en vermeil, attribut de notre massier.

AMPHITHEATRUM ANATOMICUM

(le Théâtre d'Anatomie dans la cour d'honneur, 300 places)

1 MEDECINE.jpg 2.jpg

- Un amphithéâtre d'anatomie, le "Theatrum Anatomicum", édifice néo-classique réalisé par l'architecte parisien Claude Mathieu Delagardette et achevé en 1806, cet immeuble était destiné à l'origine à l'enseignement de l'anatomie.

- Un conservatoire d'anatomie oeuvre de Charles Abric terminé en 1852, cet ensemble est classé au titre des Monuments Historiques depuis janvier 2004. 

L'INTÉRIEUR DE L'AMPHITHEATRUM ANATOMICUM

1 MEDECINE.jpg3.jpg

Ce sera hélas, ma dernière photo car mon appareil photo a eu un problème et c'est bloqué dommage. Dans cette salle, se trouve la table de marbre qui servait aux démonstrations d'anatomie et la chaise ou chaire curule, siège sur lequel certains grands magistrats romains avaient le privilège de s’asseoir.

LA TABLE DE MARBRE ET LA CHAIRE CURULE

(Source photo Office de Tourisme de Montpellier)

MEDECINE SOURCE OFFICE DE TOURISME MONTPELLIER.jpg

INTÉRIEUR DE LA CATHÉDRALE

CATHEDRALE.jpg

Le XIXe siècle sera celui de la science

Des doyens d'un grand humanisme et d'une grande rigueur scientifique imagineront et poseront les bases d'un enseignement tel qu'on l'a connu jusqu'à peu. Plus tard, Joseph Grasset (1845 - 1914) réalisera avec succès la synthèse entre les doctrines de l’École et les avancées majeures du siècle. Au XXe siècle, les savants Montpellièrains ne seront pas de reste dans les grandes découvertes médicales. Ainsi d'Emmanuel Hédon qui fut acteur majeur dans l'explication du diabète, avec Emile Jeanbrau, il mettra au point la transfusion sanguine. Auguste Loubatières et Marcel Jambom, quant à eux, découvriront les sulfamides hypoglycémiants qui révolutionneront le traitement du diabète.

LA COUR DU PALAIS ÉPISCOPAL

IMG_8419.JPG

Le XXIe siècle marquera un tournant dans cette histoire

De nouveaux bâtiments vont être construits près des hôpitaux, destinés à rapprocher les étudiants de leurs malades. Le bâtiment historique sera réservé à divers cours spécialisés, à des réunions scientifiques et à des manifestations de prestige. La Bibliothèque Universitaire créée sous le Consulat par Gabriel Prunelle restera ouverte aux étudiants et aux chercheurs. Le Conservatoire d'Anatomie organisé en 1851 deviendra un pôle patrimonial et scientifique d'exception par le regroupement de ses riches collections avec celles qui arriveront de Paris au cours de l'année 2012.

L’ÉCORCHÉ DE JEAN-ANTOINE HOUDON

(1741 - 1828)

Voilà seulement quelques jalons d'une longue histoire qui s'est constituée pendant huit siècles et qui va se perpétuer. Cette continuité historique exceptionnelle a engendré un Esprit d’École qui a toujours su s'adapter à la modernité. C'est à travers l'attachement à Hippocrate que cette fidélité s'est surtout exprimée au cours des temps et rien ne la résume mieux que la fière devise gravée dans la "Salle des Actes" ci-dessous.

OLIM COUS NUNC MONSPELIENSIS HIPPOCRATES

(Autrefois de Cos, Hippocrate est aujourd'hui Montpellièrain,

au milieu le buste d'Hippocrate y prône)IMG_5742.JPG

La Salle des Actes est le lieu ou les étudiants soutiennent leurs thèses, le buste d'Hippocrate a été offert en 1804 par Napoléon. La salle était l'ancienne chapelle privée des Évêques, elle est ornée de tous les portraits des médecins, savants et anciens professeurs du XIXe siècle. Ils avaient le titre de Chanoines et le privilège de pénétrer dans la Cathédrale à cheval.   

LA FALUCHE DE MÉDECINE

(la coiffe offerte à la Faculté par l'Association Carabine

Montpellièraine le 8 septembre 2012)

1 MEDECINE.jpg 4.jpg

La "Faluche de Médecine" est la coiffe noire des étudiants de France ramenée de Bologne en 1888, elle a remplacé la toque en usage au Moyen-ÂGE. Son port s'est généralisé en France depuis le VIe centenaire de l'université de Montpellier en 1890. Les couleurs de ses rubans sont propres à chaque discipline universitaire, les emblèmes et insignes qu'elle arbore retracent la vie de son détenteur et sont autant de signes de reconnaissance entre "Faluchards". Elle doit être le parchemin qui s'enorgueillit de toute nouvelle richesse de l'histoire de l'étudiant (Code de la Faluche).

ENTRÉE DU CONSERVATOIRE D'ANATOMIE

(au 1er étage de la Faculté de Médecine)

FAC CONSERVATOIRE ANATOMIE.jpg

Dans les locaux de la faculté de médecine, classée au titre des Monuments Historiques, se trouve le Conservatoire d'Anatomie comme je vous en ait déjà parlé. Destinées initialement à l'enseignement de l'anatomie pour les étudiants en médecine, et modèles pour les artistes. Conservées à l'abri de vitrines, dans une grande galerie, des pièces de cire qui représentent des maladies et des pathologies très réalistes et parfois éprouvantes comme la galerie des fœtus, des coupes d'organes, des squelettes etc.

Des visites guidées sont organisées par l'Office de Tourisme, la Faculté de Médecine demeure un haut lieu scientifiques de recherche, de découverte, d'enseignement et de conservation du savoir médicale. Le Conservatoire d'Anatomie et son étonnante collection sur le corps humain ne se visitent qu'avec l'Office de Tourisme de Montpellier, les contacter directement.

L'INSTITUT BUISSON-BERTRAND

(Fondation de la Faculté de Médecine crée en 1895,

Centre de Vaccinations Internationales

et de Médecine des Voyages de Montpellier)

2.jpg

Moi je n'irais jamais les visiter (même si ma curiosité et mon envie sont grandes), mais je suis très sensible, je crois que j'en serais malade il faut avoir le cœur bien accroché pour supporter de voir des corps difformes, malades, des bébés dans le formol ou autres. En tout cas les visites sont interdites aux enfants de moins de 12 ans, aux femmes enceintes, aux personnes allergiques au Formol et aux personnes à mobilité réduite (escaliers).

A2.jpg

La Faculté de Médecine de Montpellier renferme la plus riche bibliothèque de France, avec ses 300 000 volumes, deux musées :

1) Le Musée Atger qui est le plus ancien musée de Montpellier, abrite de remarquables collections de dessins de maîtres, régionaux, italiens, flamands de la Renaissance au XIXe siècle.

IMG_8333.JPG

UNE SALLE VUE A TRAVERS LA PORTE VITREE

(il y en avait plusieurs)

IMG_8433.JPG

2) Le Musée d'Anatomie, particulièrement étonnant, abrite des instruments chirurgicaux, mais aussi des aberrations de la nature conservés dans du formol, ainsi que des cires destinées à l'enseignement.

Face à la Cathédrale Saint Pierre, au 16, rue Saint Pierre, une plaque rappelle le souvenir de "Dom Sébastien Boixet (1798-1874), organiste et maître de chapelle de la cathédrale, premier maître du compositeur montpelliérains Émile Paladilhe (1844-1926)". A cet endroit, une belle grille en fer forgé du XVIIe siècle, à droite en regardant la façade, une curiosité dont je n'avais jamais entendu parler. Au centre de celle-ci, se trouve un petit coffret en métal, une "boite à grillons". Dans cette prison, explique Jean-Michel Renault, étaient autrefois enfermés à clé des grillons dont le chant, le soir, à la fenêtre de la chambre, était censé apporter le bonheur et favoriser la fertilité de l'alcôve du maître de maison. (Source article du Point du 17/01/2007)

Mitoyenne de la maison aux criquets, une autre maison avec une belle grille en fer forgé, la maison de Marie Louise Rolland. Une plaque nous indique : ici n’acquit la Félibressse * et Poétesse Marie Louise Rolland citoyenne d'honneur de la Commune de Montpellier, Baronne des Caravètes.

* Félibre (masculin) Félibresse (feminin) est un poète/poétesse qui écrit en Langue d'Oc.

J'espère avec ma note,

vous avoir donné l'envie de découvrir,

la Faculté de Médecine,

le Musée Atger,

le Conservatoire d'Anatomie

J'ai beaucoup aimé ces visites. 

 

21/10/2014

La Grande Course des Templiers à Millau (12)

TEMPLIERS OCTOBRE 2014.png

Voici 20 ans (depuis 1995) que la grande "Course des Templiers" a lieu, elle est la plus belle course du Trail Nature qui aura lieu sur le territoire des Grands Causses dans le sud de l'Aveyron classés au "Patrimoine Mondial de L'UNESCO". C'est le plus "Vieux Trail" de France avec le parcours exceptionnel qui traverse les Grands Causses aux paysages naturels magnifiques, époustouflants de beauté qu'on ne se lasse pas d'admirer.

LE VIADUC DE MILLAU

457.JPG

Le parcours du Grand Trail à travers des paysages magnifiques :

http://www.visugpx.com/?i=1410446235

causses_cevennes.jpg

Ce festival a déjà séduit de nombreux adeptes à travers le monde, pour devenir même le plus grand rassemblement de Trailers au monde. Cette année encore près de 9 000 coureurs vont venir s'affronter dans de paysages grandioses, exceptionnels à perte de vue. Voici ci-dessous des lieux qui se trouvent dans les environs de Millau et de son viaduc mythique, ils méritent vraiment le déplacement, moi j'ai adoré ces lieux.

LE VIADUC DE MILLAU

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2010/09/27/la-maison-des-vautours-a-meyrueis.html

LES GORGES DE LA JONTE

0K 431.jpg

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2010/12/02/le-chaos-de-montpellier-le-vieux.html

LES GORGES DE LA JONTE

OK 432.jpg

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2011/07/07/bisons-aux-etats-unis-euh-non-dans-le-gard.html

LES VAUTOURS DES GORGES DE LA JONTE

OK  398.jpg

Site Internet du festival des Templiers :

http://www.festivaldestempliers.blogspot.fr/

LES GORGES DE LA JONTE

OK 437.jpg

Pour clôturer ces trois jours de compétition, une course marche ouverte à tous sera organisée au profit de la "Ligue contre le Cancer", en effet c'est le mois de "Octobre Rose".

LES GORGES DE LA JONTE

OK  406.jpg

FAITES VOUS DÉPISTER

(j'ai une amie et un ami qui se battent contre cette saleté,

une pensée pour toutes les personnes qui le combattent)

OC.jpg

Un parcours de 4,2 km dans les rues de Millau a ainsi été mis en place ce qui permet au plus grand nombre de venir participer à cette action solidaire dont la majorité du montant des inscriptions sera reversé à la Lutte contre le Cancer.

TEMPLIERS CANCER.jpg

Site Internet de la course La Belle de Millau :

http://www.labelledemillau.com/

LE LIVRE SERA EN VENTE AU CŒUR DU SALON TRAIL

(sur le stand officiel des Templiers)

TEMPLIERS Le livre Trail'Origin.jpg

L'office de tourisme de Millau valorise les lieux touristiques comme les sites naturels, les aménagements sportifs nombreux comme les aires de vol libre, la via ferrata, les randonnées, mais aussi le patrimoine rural.

viaduc millau.jpg

Une autre très belle course a eu lieu le 18 mai 2014 sur le "Viaduc de Millau qui est le Plus Haut Viaduc du Monde", la course, "Courir entre Ciel et Terre", porte bien son nom en effet nous sommes entre ciel et terre. Dans la vidéo ci-dessous vous y verrez de très belles images de la course :

Site Internet de la course :

http://www.course-eiffage-viaducdemillau.org/  

via Entre ciel et terre 2014.jpg

MÉDAILLE DE LA COURSE REMISE AUX COUREURS

temp La Course Eiffage du Viaduc de MILLAU 18 Mai 2014.jpg

Site Internet de l'Office de Tourisme de Millau :

http://www.tourisme.fr/1765/office-de-tourisme-millau.htm

templiers millau.jpg

BONNE JOURNÉE A VOUS TOUS,

RÉGALEZ VOUS,

PROFITEZ DE CES JOURNÉES,

ET DE CES PAYSAGES MAGNIFIQUES...

 

24/09/2014

Carcassonne (11) la Cité Médiévale dans l'émission "des Racines et des Ailes"

CARCASSONNE.png

Pour ce numéro des "Racines et des Ailes", installe son plateau dans la magnifique "Cité Médiévale de Carcassonne" pour une émission consacrée à la "sauvegarde du patrimoine en France et à l’étranger".

Cette année, nous fêtons le bicentenaire de la naissance "d’Eugène Viollet-le-Duc - 1814 - 1879" qui fut l'un des grands architectes du XIXe siècle. De la Basilique de Vézelay à la Cité de Carcassonne en passant par des lieux moins connus comme le Château de Pupetières, ils vont nous faire découvrir le travail de cet homme aux talents multiples. Une exposition lui a d'ailleurs été consacré du 13 juin au 21 septembre 2014.

viollet.JPG 

Puis nous partirons en Italie, certains des sites classés par l'Unesco sont fragiles et de plus en plus menacés, c'est le cas de Venise qui souffre de la sur-fréquentation touristique. Le Grand canal est au bord de la saturation et les palais qui se trouvent aux abords sont en danger.Autre site célèbre : Pompéi, cette cité antique est aujourd'hui en très mauvais état. Aujourd'hui à Venise et à Pompéi, des solutions sont en train de voir le jour afin de protéger ces trésors et de les transmettre aux générations futures.

plandelacitecarcassonne.jpg

C'est aux Etats-Unis qu'est née la notion de "protection du patrimoine Naturel", en 1872 le Parc Yellowstone est classé. Aujourd'hui 9 000 km² de montagnes et de forets sont protégées, les Etats-Unis comptent actuellement 59 parcs nationaux. des sites qui sont au fil du temps devenus des modèles à suivre dans la conservation du patrimoine naturel. Le Grand Canyon situé en Arizona est un espace immense où l'homme reste une exception.

CARCASSONNE2.jpg

La Cité de Carcassonne est devenue l'un des sites touristiques les plus visités du sud de la France, ce chef-d'oeuvre faillit pourtant être démoli au XIXe siècle : la cité n'avait plus aucun rôle militaire et, faute d'entretien, était réduite à l'état de carrière de pierres à bâtir.

LA CITE DE CARCASSONNE AVEC SES TOURS ET SE REMPARTS

(source panneau sur aire de repos de l'autoroute)

SAM_1004 OK.jpg

C'est alors que Prosper Mérimée, écrivain et inspecteur général des monuments historiques, intervint pour que Carcassonne soit sauvée. Son ami, l'architecte Viollet-le-Duc, fut chargé de la restauration du monument et y travailla jusqu'à sa mort. Aujourd'hui, depuis cette aire d'autoroute, on peut admirer la cité telle qu'elle devait apparaître aux voyageurs du Moyen Âge, au milieu des vignes et jardins.

LA CITE DE CARCASSONNE VUE DEPUIS L'AUTOROUTE

DSCN5450.jpg   

Site internet d'un Blog ou vous trouverez beaucoup de photos, des plans ainsi que l'histoire de la Cité de Carcassonne, très intéressant :

http://lidicel.free.fr/v2/fr/sortiesfr/carcassonnecitefr.php

carcassonne EXPOSITION358.jpg

Une exposition sur la ville médiévale se tient du 19 septembre 2014 au 31 août 2015 à la Chapelle des Dominicaines - 17, rue de Verdun - La Bastide - Carcassonne. Les fortifications de la Cité de Carcassonne  ont été restaurées à partir du XVIIIIe siècle, sous la supervision de l'architecte Eugène Viollet-le-Duc qui s'occupa entre autres de la restauration de Notre-Dame de Paris.

SAM_1001.jpg

La Cité est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1997. Je n'ait jamais visité l'intérieur de la Cité, un jour ou j'étais de passage je m'y suis arrêtée. Je me suis garée sur les parkings à l’extérieur de la cité et j'ai pris le petit train touristique qui nous a fait faire le tour des remparts, la visite plus en détail sera pour une autre fois avec du temps car il y a beaucoup à découvrir. Je vous souhaite d'aller la visiter car c'est vraiment un très bel endroit, on se sent tout petit aux pieds des remparts.

MAQUETTE DE CARCASSONNE

(à voir à la Mairie)

maquette de Carcassonne mairie.jpg

Bonne soirée avec des Racines et des Ailes,

Bonne visite à tous... 

 

20/09/2014

Journées Européennes du Patrimoine Année 2014

Journees-europeennes-du-patrimoine-2014.jpg

Comme chaque année depuis 1984 ont lieu les Journées du Patrimoine, en 1991 les Journées du Patrimoine ont pris une dimension Européenne. Nous allons pouvoir visiter des sites exceptionnels (16 000 environ), publics ou privés lors de ces "Journées Européennes du Patrimoine" qui auront lieu les 20 et 21 septembre 2014. Comme chaque année, ces journées constituent le rendez-vous culturel très attendu de la rentrée, elles permettent de découvrir entre amis ou en famille le Patrimoine de sa ville ou de sa région.

LE PHARE DU MONT SAINT CLAIR

(tour octogonale de 23 mètres de haut, à mi-hauteur du Mont Saint Clair)

SETE.jpg

Site Internet ou vous pourrez trouver tous les sites ouverts dans toute la France :

http://www.journeesdupatrimoine.culture.fr/

patrimoine.jpg

Le thème sera le "Patrimoine Culturel, Patrimoine Naturel", les sites et animations proposés lors des visites témoignent de la richesse de notre patrimoine, naturel et rural, archéologique, militaire, religieux, maritime et fluvial, industriel, architectural, parcs et jardins etc.

ANCIEN PHARE DE SETE SUR LE MOLE SAINT LOUIS

(premier ouvrage construit lors de la fondation de la ville en 1666,

son hauteur est de 34 mètres)

PHARE.jpg1.jpg

Sur le phare, un poème de Paul Valéry y est gravé :

"La Naissance de Vénus"

Son œil mobile mêle aux éclairs de périls l'eau riante,

Et la danse infidèle des vagues.

MUSÉE DE LA MER A SETE

(très beau musée sur le port de Sète, la mer, les bateaux et les joutes)

IMG_1685.jpg

Je n'ait toujours pas fait la note sur mes visites intéressantes du patrimoine de l'année dernière, mais en hiver on a plus de temps qu'en été. On profite justement des belles journées pour visiter des sites ou tout simplement voir des amis, profiter de la mer que j'adore, c'est promis je mettrais la note cet hiver avec un peu (beaucoup, beaucoup...) de retard désolée.

SÉMAPHORE DE SETE

(à ses pieds une partie du cimetière marin)

IMG_1531 ok.jpg

Beaucoup de sites sont ouverts, nous pourrons aussi découvrir les "Sémaphores de la Marine Nationale" sur la façade méditerranéenne ouverts au public. J'ai toujours aimé les phares, peut-être parce que j'aime la mer. Cette année je vais me laisser tenter par le Patrimoine Maritime et Militaire (j'adore aussi les militaires surtout les marins...), je n'ait pas encore choisi lequel j'irais visiter car il y en a quelques uns d'ouverts, on choisira le moment venu.

L'ESPIGUETTE

(l'un des plus beaux système dunaires du Nord du bassin Méditerranéen,

ses dunes peuvent atteindre 12 mètres de hauteur )

401.jpg

Un peu d'Histoire :

A l'apparition des premières invasions par la mer, la surveillance des côtes est devenue un souci permanent des populations. En 1806, Napoléon I demanda au Ministère de la Marine de mettre en place un dispositif de surveillance des navires depuis la côte.

LE PHARE DE L'ESPIGUETTE

(tour carrée d'une hauteur de 27 mètres)

ESPIGUETTE.jpg

Les premiers sémaphores furent alors crées, on en compta jusqu'à 162 couvrant le littoral français, mais également en Tunisie et Algérie. Plus d'un siècle après leur création, il reste 59 sémaphores actifs.

LA CRIQUE DE LA NAU A SETE

(nous avons une très belle arrière saison, dommage pour les touristes partis)

IMG_1457.jpg

Le Sémaphore de Sète (34) :

La zone de surveillance de ce sémaphore s'étend de Valras à Palavas-les-Flots. Il contrôle l'importante activité du port de Sète qui est le 1er port de pêche de la Méditerranée : Thoniers, Chalutiers et petits métiers. Il surveille aussi l'activité du port de commerce en matière de fret, passagers ainsi que l’espace aérien et maritime du Golfe du Lion. Il est comme d'autres sémaphores, un poste principal d'observations météorologiques du réseau synoptique national.

le-grau-du-roi-les-plages-v052014-794.jpg

Le Sémaphore de l'ESPIGUETTE au Grau du Roi (30) :

Il se trouve au niveau de la "Plage de l'Espiguette", longue de plus de 18 km environ et 700 m de large, elle est Classée Site Naturel depuis le 1998. Elle arbore le Pavillon Bleu d'Europe depuis plus de 20 ans et possède le Label du 14ème Gand Site de France, elle se situé entre Montpellier et les Saintes-Maries-de-la-Mer. Le Sémaphore surveille surtout les activités de pêche, le mouillage côtier, et de manière globale les approches des Saintes-Maries-de-la-Mer et du golfe d'Aigues-Mortes, avant il était à 150 mètres de la mer à ce jour il se trouve à plus de 500 mètres.

L'ANCIEN PHARE DU GRAU DU ROI

IMG_2977 OK.jpg

LES DEUX PHARES DU GRAU DU ROI

IMG_3029 OK.jpg

La particularité du Phare de l'Espiguette est :

  • La surveillance du trafic commercial maritime et de tous mobiles maritimes et aériens,
  • Surveillance des pollutions maritimes,
  • Surveillance des pêches, réserves et zones réglementées,
  • Observations météo pour MÉTÉO France,
  • Détection des feux principalement en été pour les sapeurs pompiers.

SÉMAPHORE ET PHARE DE L'ESPIGUETTE

(balade dans un désert... au bord de mer, 

je vous en reparlerais dans une prochaine note)

398.jpg

- - - - -

ESPIGUETTE.jpg 2.jpg

J'ai été voir l'exposition qui se tenait à "l'Office de Tourisme d'AGDE" sur les phares qui était très intéressante, vous avez encore le temps d'aller la voir jusqu'au 11 septembre 2014.

phares-exposition-agde-11493.jpg

Vous pourrez admirer en même temps l'exposition sur le "Château Laurens, une demeure d'Agde en 1900" qui elle aussi se clôture le 11 septembre 2014, vous pourrez aussi visiter le Parc de Belle-Îsle et le Salon de Musique enfin restauré lors des Journées Européennes du Patrimoine 2014. Les photos ne rendent pas très bien, mais c'est une très belle demeure "Art Nouveau Classée aux Monuments Historiques depuis 1996", j'ai hâte de pouvoir la visiter, voir la vidéo ci-dessous :


CHÂTEAU LAURENS DANS LE PARC BELLE-ISLE

(Salon de Musique restauré à droite, photo automne 2013)

033.jpg

L’ENTRÉE DU CHÂTEAU DANS LE PARC BELLE-ISLE

(en cours de restauration, le salon de musique est terminé)

a 299.jpg

Voici un lien sur le catalogue du Château ou vous pourrez voir l'intérieur de cette magnifique demeure ainsi que son histoire, mais vous pourrez l'obtenir à l'Office de Tourisme d'Agde à l'Îlot Molière directement comme moi :

http://www.idherault.tv/25555/agde-exposition-chateau-laurens/#!prettyPhoto

chateau laurens.jpg

Voici l'ouvrage sur les phares du Languedoc-Roussillon, très bel ouvrage intéressant avec toutes les réponses aux questions qu'on se pose sur les phares :

Phares du languedoc-Roussillon - Eclairer la mer - Signaler la terre.pdf

LE PHARE DU FORT BRESCOU

(il signalait la présence des rochers et se trouve à 1 800 m de la côte)

IMG_1863.jpg

Voir note sur le Fort Brescou :

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2014/07/03/le-fort-de-brescou-a-agde-34-810758.html

couverture-6794.jpg

Quelle est la différence entre un "Sémaphore et un Phare", le phare est fait pour être vu alors que le sémaphore est fait pour voir, la plupart du temps ils ne sont pas loin comme ceux de Sète et de l'Espiguette.

MUSÉE DE LA MER A SETE

(la Canonnière GABES - navire- école de 1902 à 1952 à Sète (CETTE)

Les maquettes du musée sont réalisés par M. André AVERSA

IMG_1670.jpg

Site Internet des Journées Européennes du Patrimoine à Montpellier, le patrimoine Montpelliérain est très important, tous les ans il est pris d'assaut par beaucoup de visiteurs  :

http://www.ot-montpellier.fr/agenda/les-journees-europeennes-du-patrimoine-a-montpellier.html

LES PHARES JUMEAUX DU GRAU D'AGDE

(le rouge la Tamarissière - le vert le Grau d'Agde)

IMG_1784.jpg

Chacun y trouvera son compte en fonction de ses goûts et passions, mais le choix est impressionnant et il faudrait que les journées du patrimoine durent plus longtemps pour en visiter plusieurs. En effet certains sites ne sont ouverts que ces jours là ce qui est vraiment dommage pour les passionnés de patrimoine.

LUNEL LE MUSÉE LA TOUR DES PRISONS

(la Porte Notre Dame vue arrière avec la tour des prisons)

LUNEL PRISON 2014 1000.jpg

Une autre visite intéressante du Patrimoine qui a été restauré à LUNEL et qu'on ne connaissait pas, va ouvrir ses portes dans quelques semaines c'est le "MUSÉE LA TOUR DES PRISONS". L'entrée se fera par le hall d'accueil de l'Office du Tourisme pas loin des Halles. La porte d'entrée est encore bouchée par un panneau, j'ai fait ma curieuse... et regardé, ça va être intéressant et en même temps émouvant de pouvoir admirer les graffitis dans les cellules encore existantes, voir l'article sur le Midi Libre :

http://www.midilibre.fr/2014/08/05/emouvante-tour-des-prisons,1034003.php

LE PASSAGE DE LA PORTE NOTRE DAME

IMG_6350.jpg

La "Porte Notre Dame", un panneau nous explique qu'elle est située au Nord, la seule qui subsiste des quatre portes de l'enceinte fortifiée de Lunel. Antérieure au XIIe siècle sous la voûte : à gauche se trouvait l'emplacement du "Carcan" où étaient exposés les prisonniers, à droite la porte des prisons dont les cellules existent encore (A.M.P.L. 1995). Quatre siècles d'histoire d'hommes et de femmes privés de "Liberté".

MUSÉE MÉDARD A LUNEL

(ancien Hôtel Paulet XVIIIe siècle, ancienne Mairie,

Histoire et Livres de Collection)

AA.jpg

Le samedi 20 septembre 2014 à 11 h, aura lieu "l'Inauguration de la Tour des Prisons et des locaux de l'Office de Tourisme" qui se trouve à ses pieds.

Adresse : Office de Tourisme

Cours Gabriel Peri

34400 LUNEL

LA RUE VOÛTÉE DES CALANDONS A LUNEL

(actuelle Place Jean Jaurès, restaurant sympa)

AAA.jpg

L'OFFICE DU TOURISME ET LA PORTE NOTRE DAME

(encore en travaux, mais tout sera prêt)

IMG_6464.jpg

LES PHARES RAMÈNENT TOUJOURS

OU PRESQUE HÉLAS... LES MARINS A BON PORT

(une pensée pour tous les marins qui ne sont jamais rentrés)

PHARE 1.jpg

En tout cas je vous souhaite à tous,

De très belles découvertes,

De passer une merveilleuse journée.

Bonnes visites à tous...