Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/01/2018

Conférence à La Grande Motte sur "Les Bas"

Capture.JPG

Pour notre première conférence de l'année 2018, un sujet intéressant qui va ravir aussi bien les femmes que les hommes. En effet, l'Association Cercle Initiatives Culturelles, organise une conférence ayant pour thème "Le Bas" présentée par Monsieur Jean-Pierre Albe, Spécialiste en Histoire et en histoire du Théâtre.

LES BAS DE LA SOCIÉTÉ ARSOIE

L'Arsoie.jpg

La conférence aura lieu le

Mardi 13 février 2018 à 18 h 15 précises

Au Centre Culturel - La Grande Motte

Place du 1er Octobre 1974

34280 La Grande Motte

Entrée Libre

LA GRANDE MOTTE LA PASSERELLE SAINT JEAN

(le 21 juin au Solstice d'été le soleil passe par l'ellipse ovale

et dessine au sol un cercle parfait)

DSCN1455.jpg

Présentée par Monsieur Jean-Pierre Albe, Spécialiste en Histoire et histoire du Théâtre déjà venu en septembre 2016 nous raconter "L'histoire de Marseille du XVIIe au XIXe siècle", en février 2013 pour parler du "Vaudeville d'hier à aujourd’hui", en février 2010 pour une soirée consacrée au théâtre français du XIXe siècle "Du théâtre de la Révolution à Cyrano de Bergerac", suite des "Entretiens" de janvier 2008 sur "L'histoire du théâtre de l'antiquité à nos jours racontée en 1 h 30".

LA GRANDE MOTTE PLAGE DU COUCHANT

(avec le quartier du même nom)

DSCN1743.jpg

Pour évoquer "Le bas, insolite, érotique, élégant et poétique..." il a choisi ce texte de Jean Lorrain :

"J'aime les bas de soie bien tirés sur une jambe ronde et fine, je les adore roses à coin d'or, comme les a chantés Baudelaire, je les raffole des noirs à mailles transparentes, laissant deviner la peau blanche à travers, et je perds le peu de tête que j'ai sur les bas gris crevette qui font aux femmes comme des jambes de nacres : si dans le fouillis de jupes retroussées, j'aperçois jusqu'à la jarretière, cette première étape du désir, et même un peu de nu de la peau, alors j'ai des avants-goûts du paradis...".

"Objet de culte, source de fantasmes, accessoire élégant, le bas rend hommage à la féminité, bien que durant des siècles il ait été aussi l'apanage de l'homme... Mais le bas féminin l'a emporté, une des victoires de la femme sur l'homme...".

LA PLAGE DU COUCHANT

(ou se trouve le Yacht Club de La Grande Motte

on aperçoit derrière les Open Bic)

DSCN1705.jpg

Son histoire remonte à l'Antiquité, offert par les Scythes au roi Darius, porté par les dames, qui entouraient leur pied et leur jambe dans des bandes de tissu, une espèce de caleçon à pied que l'on porta jusqu'au Moyen Age. Ce n'est qu'au XVIe siècle que la culotte fut séparée des jambes pour donner naissance au bas.

Les tissus utilisés étaient influencés par la classe sociale, en soie tissée d'or ou d'argent pour les princes, brocard ou cuir pour les riches et la laine pour les gens du peuple. Le bas se démocratise avec la venue de la rayonne, la "soie artificielle" du début du XXe siècle, mais la plus grande révolution fut le nylon, fibre souple, fine et solide venue des États-Unis.

DIVERSES COMPÉTITIONS A LA GRANDE MOTTE

EURO CHALLENGE 2017 SUR DÉRIVEUR SOLITAIRE - OPEN BIC

(du 27 au 29 octobre 2017 au Yacht Club de La Grande Motte)

DSCN1566.jpg

A l'arrivée de la mini-jupe en 1968, le bas est abandonné et on lui préfère le collant. Les années 80 avec un retour du culte de l'élégance et de la sensualité, avec l'apparition du bas auto-fixant qui se porte sans jarretelles, redonnent au bas le symbole de glamour et de féminité. Pendant la seconde guerre mondiale, les femmes se traçaient au crayon noir, un trait à l'arrière des jambes pour donner l'impression qu'elles portaient des bas car, ils étaient devenus très chers et rares.

 

Jean-Pierre Albe vous invite à découvrir l'histoire du bas, de l'Antiquité à nos jours, à travers ses formes, ses matières, ses emplois et ses significations. Il sera accompagné de Monsieur Massal, PDG de la société Arsoie, qui nous recevra courant mars, dans son atelier de Sumène, pour nous faire découvrir un savoir faire unique de la fabrique des bas de soie de luxe.

LA GRANDE PYRAMIDE HAUTE DE 53 M

(c'est l'emblème de la station balnéaire, on la voit de loin en mer)

DSCN1769.jpg

Dans la vie, il y a des hauts et des bas.

Mais dans la mode,

les femmes aiment souvent les deux 

Venez nombreux !!