Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/08/2015

La Fête de la Saint Roch à Montpellier (34)

ST ROCH.jpeg

Comme tous les ans, un très beau pèlerinage va avoir lieu, beaucoup de fidèles venus de différentes villes et pays dont l'Italie, les Montpelliéraines et Montpelliérains (dont je fais partie) vont fêter leur "Saint Roch", beaucoup de manifestations vont avoir lieu. Né à Montpellier entre 1348 et 1350, en pleine "Guerre de Cent Ans" pendant la grande peste noire qui dura deux ans, elle décima un tiers de la population occidentale. C'est l'époque des grandes famines et des ravages perpétrés par les grandes compagnies (troupes de mercenaires).

FAÇADE DE L'ÉGLISE SAINT ROCH

DE STYLE NÉO-GOTHIQUE DU XIXe SIÈCLE

LE BÂTIMENT EST RESTÉ INACHEVÉE

(s'y trouvent entreposées les reliques Saint Roch dans un coffre)

DSCN0327.jpg

La Patronne de la ville de Montpellier est "Notre Dame des Tables", elle est fêtée le 31 août de chaque année. Le "Cortège aux Flambeaux" aura lieu à 21 heures, il mènera la statue antique de Notre Dame des Tables, depuis la Basilique Notre Dame des Tables jusqu'au Sanctuaire Saint Roch.

BASILIQUE NOTRE DAME DES TABLES

(je l'ait visitée lors des Journées du Patrimoine, magnifique)

OK DSCN0484.jpg

"Le Sanctuaire Saint Roch de Montpellier"

4, rue de Vallat

34000 MONTPELLIER

Tél : 04 67 52 74 87

LA STATUE ANTIQUE DE NOTRE DAME DES TABLES

(venue à Saint Roch lors de la retraite aux flambeaux hier soir)

NOTRE DAME DES TABLES DSCN0812.jpg

VITRAIL DANS L’ÉGLISE, SAINT ROCH DANS SON ÉGLISE

DSCN0292.jpg

Montpellier, rattachée à la couronne de France depuis 1349, était une république marchande, une grande ville du midi, cosmopolite et tolérante, très réputée pour ses universités. Elle était aussi une étape importante de pèlerinage sur la "Via Tolosana", et bénéficia de la proximité d'Avignon, siège de la papauté depuis plus de quarante ans. Bien que Roch fût un prénom très courant en France et en Italie, il semble plutôt que Roch était de la famille des Roch de La Croix - lignée devenue importante au XVIe siècle sous le nom de Castries.

IMMEUBLE OU SE TROUVE LE PUITS DE SAINT ROCH

(des fleurs stylisées, des sculptures en bas-relief ornent la façade)

DSCN0138.jpg

Son père Jean Roch de La Croix, dignitaire de la ville, en fut le premier Consul en 1363. Sa mère, Dame Libéria, était originaire de Lombardie. Fils désiré et longtemps attendu, il passa une enfance dans un milieu profondément chrétien. Il fut baptisé dans la "Basilique Notre-Dame des Tables", qui était aussi le centre de la vie spirituelle, intellectuelle et sociale de Montpellier. La Crypte Notre Dame des Tables musée souterrain sur l'histoire de Montpellier parmi les vestiges de l'ancienne Basilique Notre Dame des Tables sous l'actuelle place Jean-Jaurès, actuellement fermée pour mise en sécurité, je l'ait visitée elle est magnifique et intéressante, (je ferais une note plus tard je l'ait visité lors de Journées du Patrimoine).

MNT 18 SEPT 2010 2 A.jpg

PLAQUE QUI INDIQUE QUE LE PUITS SE TROUVE DANS CET IMMEUBLE

(dans le magasin de chaussures)

DSCN0122.jpg

Il fit probablement ses études chez les Pères Dominicains, avant d'étudier la médecine. Il connut les terribles épidémies de peste de 1358 et de 1361. A Montpellier, cette dernière y fit jusqu'à 500 morts par jour, pendant trois mois. Orphelin à 17 ans, riche et instruit, il décida de partir pour Rome. Il distribua sa fortune aux pauvres, rejoignit le 3e Ordre Franciscain, revêtit l'habit de pèlerin, reçut la bénédiction de l’Évêque de Maguelone et prit la route. Il emprunta probablement les "Viae Aurelia, Cassia et Francigena" qui le menèrent jusqu'à Rome.

LA PETITE STATUE EN BOIS DE SAINT ROCH SUR LA FACADE

(avec son fidèle chien, il montre une plaie de la lèpre à la jambe)

DSCN0130.jpg

Il arriva à Acquapendente à quelques jours de marche de la ville éternelle Rome, en 1367. Il y resta trois mois, car la peste y sévissait. Il mit en pratique l'enseignement médical qu'il avait reçu en l'associant à des signes de croix sur les souffrants, et obtint de nombreuses guérisons. Son charisme auprès des malades se révéla sans doute à ce moment-là. Étymologiquement, un charisme est un don fait par Dieu à quelqu'un pour qu'il manifeste l'amour divin au milieu des hommes.

LA CHAPELLE AUX RELIQUES DE SAINT ROCH

(à gauche la cloche, à droite la statue de Saint Roch)

A DSCN0290.jpg

Il reprit son chemin pour Rome, lorsqu'il apprit qu'à Cesena (Italie), à l'opposé de sa direction, l’épidémie faisait rage, il s'y rendit, réalisant ce que Dieu attendait de lui au fur et à mesure de son pèlerinage. Là encore, il obtint des guérisons miraculeuses. Il arriva enfin à Rome au début de l'année 1368 et s'occupa des malades à l'hôpital du Saint-Esprit - ordre fondé par son compatriote Gui de Montpellier. Un prélat, peut-être un cardinal guéri par ses soins ou témoin de guérisons miraculeuses, il pourrait s'agir du Régent Pro Tempore de la Sacra Penitenzieria, Gaillard de Boisvert, en charge précisément à cette période, lui fit rencontrer le pape Urbain V qui s'écria en le voyant : "Il me semble que tu viens du Paradis !" et lui donna l'indulgence plénière.

LA CHAPELLE DES RELIQUES DE SAINT ROCH

SAINT ROCH33.jpg

Roch avait sans doute vu, à Montpellier, ce Pape d'Avignon qui tenta de réinstaller la papauté à Rome de 1367 à 1370, lorsqu'il était venu consacrer l'autel majeur de l'église du Monastère Saint-Benoît, future cathédrale Saint-Pierre. Roch quitta Rome en 1370 pour s'en retourner vers sa patrie par les "Viae Flaminia et Emilia", il suivit la "Via Francigena", au mois de juillet 1371, il était à Plaisance, à l'hôpital Notre-Dame de Bethléem, près de l'église Saint-Anne de Savoie. Ce conflit dura de 1371 à 1375, pris pour une espion, Roch fut arrêté à Broni et transféré à Voghera par Beccaria, intendant militaire des Visconti.

DANS LES RUES DE MONTPELLIER

(les clous en bronze indiquent aux Jacquets-pèlerins,

qu'ils sont bien sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle)

ST ROCH 4.jpg

Sa renommée était déjà grande, de surcroît, il pouvait être identifié grâce à la marque de naissance en forme de croix qu'il avait sur sa poitrine. Son oncle était alors gouverneur de la ville ou l'un des plus proches collaborateurs de ce dernier. Mais fidèle au vœu d'anonymat de tout pèlerin (ou Jacquet), Roch ne révéla pas son identité et demanda à pouvoir reprendre son chemin en tant "qu'humble serviteur de Dieu", sa requête rejetée, il fut mis au cachot.

DSCN0385.JPG

Dans la chapelle aux reliques se trouve une très belle cloche, elle porte les inscriptions suivantes :  "Pantheon Guardia d'Onore Tombe Reali - Panthéon Garde d'Honneur Tombes Royales" avec un écusson et une couronne. Sur un autre côté se trouve "Saint Roch" avec un écusson, sur un autre côté se trouve l'image de "Elena di Savoia Regina della Carità 1990 - Hélène de Savoie Reine de la Charité 1990". La Reine d'Italie (1873-1952) est inhumée dans le cimetière Saint Lazare à Montpellier, (avec ma mère on allait fleurir sa tombe lors de la fête des morts, en même temps pour nos familles), elle séjourna à Montpellier pour y soigner un cancer. Elle mourut en 1952 d'une embolie pulmonaire, la Reine Elena d'Italie était quelqu'un d'humble, discrète et charitable, elle a beaucoup œuvré pendant la guerre.

LA CLOCHE AVEC LES INSCRIPTIONS

(un cadeau de la part de l'Italie, trop lourde jamais montée)

DSCN0288.jpg

Son emprisonnement dura cinq ans, selon la tradition, il ne dévoila son identité qu'à un prêtre la veille de sa mort, survenue le 16 août 1378, 1379 ou 1380. Des témoins assurèrent que le cachot s'illumina et que le dernier souhait de Roch, à l'ange venu l'assister, fut d’intercéder pour les gens en souffrance. Il fut enterré avec dévotion à Voghera qui, dés 1382 fut le premier lieu où une fête lui était consacrée. Ses reliques gardées dans l'église qui lui est aujourd’hui dédiée, furent volées en février 1485, sauf deux petits os du bras et transportés à Venise où elles sont toujours depuis, à l'exception de quelques unes dont un tibia, donné au XIXe siècle au sanctuaire Saint Roch de Montpellier, qui possède aussi son "Bourdon - bâton de pèlerin".

     

Il est le protecteur de la ville de Montpellier mais aussi de nombreuses autres villes dans le monde entier. Il protège les malades, les prisonniers, chirurgiens, dermatologues, apothicaires, paveurs de rues, fourreurs, pelletiers, fripiers et cardeurs. Il est aussi le protecteur des animaux (SPA, refuges pour animaux etc).

http://www.st-roch.com/saint-roch/laviedesaintroch/

Routes_de_St_jacques_de_Compostelle.svg_.png

Saint Roch et Saint Jacques sont les Saints Patrons des pèlerins ou les "Jacquets" comme on les appelle, Montpellier est située sur un des quatre chemins de Saint Jacques de Compostelle, c'est celui partant d'Arles. Montpellier se trouve dans l'Hérault est ainsi une ville-étape sur le chemin de Saint-Jacques, en même temps que lieu d'un important pèlerinage celui dédié à Saint Roch le 16 août.

INTÉRIEUR DE L’ÉGLISE SAINT ROCH

 

Ultreïa !

C'est par ce mot que les pèlerins du Moyen Âge se saluaient et s'encourageaient mutuellement, Ultreïa signifie littéralement "Va de l'Avant".

LA STATUE DE SAINT ROCH EN MARBRE DE SAINT ROCH ET LE CHIEN

(haute de 280 cm, sculpteur Auguste Baussan 1894,

Monument Historique le 20 avril 2005)

SAINT ROCH6.jpg

* Le Puits de Saint Roch par l'Association Internationale Saint Roch de Montpellier :

Au XIVe siècle, c'était une maison de modeste apparence, à la façade étroite et haute, à l'ornementation pieuse : deux anges en adoration, au pied d'une croix, deux piliers que surmontait une vierge dorée dans une niche gothique, dans une petite cage en fer, une étoupe imbibée d'huile brûlait jour et nuit. C'était la demeure de Jean de La Croix, notable et consul de la ville, et de Dame Libéria, les parents de Roch.

DSCN0133.jpg

Ce puits, d'une profondeur de 16 mètres, est le seul témoin de l'époque de Saint Roch. Une tradition orale séculaire veut que l'eau du puits soit distribuée à tous le 16 août. De nombreuses personnalités, dont Mgr Roncalli, futur pape Jean XXIII, y vinrent en pèlerinage. De nos jours, l'Association Internationale Saint-Roch de Montpellier ouvre le puits à des milliers de pèlerins venus du monde entier, lors des grandes fêtes de Saint Roch, on ne donne plus l'eau de nos jours mais les petits pains de Saint Roch bénis.

DSCN0134E.jpg

Le Bourdon (bâton de pèlerin) de Saint Roch :

Le Bourdon de Saint Roch était en possession de la famille "de La Croix" branche initiale des "de La Croix de Castries". Il a été expertisé en 1638 par Monsieur André de Trinquaire, conseiller du Roi et juge mage pour le compte de Noble Isabeau de La Croix, veuve du Sieur de Salagosse, et Dame de Kunel Viel qui le tenait de son aïeul Pierre de La Croix de Castries, seigneur de Teyran.

LE BOURDON DE SAINT ROCH EST GARDÉ PAR DEUX HOMMES

(nous avons eu la chance de l'embrasser, ça porterait bonheur)

BOURDON DSCN0828.jpg 

En 1640, Dame Isabeau de La Croix le remit aux religieux Trinitaires appelés  en 1617 par Monseigneur de Fenouillet, à diriger la paroisse Saint Paul de Montpellier. Partiellement détruit et brulé pendant la Révolution Française, le bourdon fut sauvé et conservé par un anonyme qui l'offrit au Cardinal de Cabrières. Ce dernier le rendit à l'église Saint Paul, dont il ne reste plus qu'une chapelle latérale, à l'arrière gauche du Sanctuaire Saint Roch, où il conservé depuis. Je ferais une note détaillée sur l'église plus tard car, effectivement derrière le Sanctuaire se trouvent des ruines de l'ancienne église, on y trouve aussi la maison du pèlerin qui les accueille lors de leur chemin vers Saint Jacques de Compostelle.

LA STATUE RELIQUAIRE DE SAINT ROCH

(en argent fondu, haute de 48 cm,

classée Monument Historique le 16 mai 2003)

ST ROCH DSCN0805.jpg

Voir le Musée-Exposition sur Saint Jacques de Compostelle sur l'aire d'autoroute A64 Aire d'Hastingues :

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2011/07/17/aire-de-repos-su-a.html

LE JARDIN DU PRESBYTÈRE A GRABELS PAS LOIN DE MONTPELLIER

(le pèlerin tamponne son crédencial et poursuit son pèlerinage)

LA VIE N'EST QUE SAVEUR

JE SENS DONC JE SUIS

(J. DELTEIL)

PROGRAMME DES PROCESSIONS LE 15 ET 16 AOÛT 2015

processions-saint-roch-2015.jpg

VENEZ NOMBREUX ASSISTER A CES MANIFESTATIONS

RENDRE HOMMAGE A SAINT ROCH

QUI PROTÈGE MONTPELLIER ET SES HABITANTS

MAIS AUSSI TOUS LES PÈLERINS

ET TOUTES LES PERSONNES QUI LE SOUHAITENT

 

ULTREÏA A TOUS !

 

26/10/2014

Faculté de Médecine à Montpellier et Journées du Patrimoine 2014

PATRIMOINE 1.jpg

Cette année aussi, les 31e Journées du Patrimoine ont accueilli de nombreux visiteurs amoureux du Patrimoine, le thème en était "Patrimoine culturel, patrimoine naturel". Cette année nous avons décidé de visiter des lieux hors de Montpellier car il est difficile d'en visiter (beaucoup trop d'attente pour un site seulement), ils sont toujours très prisés par les Montpellièrains et les nombreux touristes encore sur place vu notre fabuleux été indien, en octobre nous avons encore 27°, génial. Nous avons bien fait car nous avons pu visiter divers endroits intéressants et insolites (je ferais des notes plus tard pour chacun des sites).

VUE DEPUIS LA PASSERELLE DU SÉMAPHORE DE SETE

SETEA.jpg

Le samedi 20 septembre nous avons visité : Le Sémaphore du Fort Richelieu à Sète, Le Sémaphore de l'Espiguette au Grau du Roi, la Tour Carbonnière à Aigues Mortes qui se visite entièrement, on peut monter en visite libre (gratuit) jusqu’à la terrasse avec une vue exceptionnelle à 360° magnifique même si le soleil jouait à cache cache.

LA TOUR CARBONNIÈRE A AIGUES MORTES

TOUR CARBONNIERE.jpg

VUE DEPUIS LA PASSERELLE DU SÉMAPHORE DE L'ESPIGUETTE

(le sémaphore se trouvait à 150 m,

il est à ce jour à 800 m de la mer)

ESPIGUETTEA.jpgB.jpg

Le dimanche 21 septembre, nous avons visité l'Agora qui est la Cité Internationale de Danse à Montpellier, elle est inscrite depuis 1991 aux Monuments Historiques. Avant sa réhabilitation c'était le "Couvent des Ursulines" et elle fut aussi une "Prison pour Femmes" durant la Révolution.

AGORA CITE INTERNATIONALE DE DANSE

AGORA.jpg&.jpg

Nous avons pu visiter le "Domaine avec le Château de Grammont", non sans une certaine émotion avec des souvenirs joyeux et une belle journée dans mes souvenirs. C'est dans ce lieu magique que je me suis mariée dans une magnifique salle capitulaire datant du XIIe siècle. Depuis le 12 novembre 2011 on n'y célébrait plus aucun mariage, ils avaient lieu dans la nouvelle Mairie de Montpellier (très belle avec une belle architecture dans un dégradé de couleurs bleues, très moderne mais je la trouve sans aucune âme).

LA CATHÉDRALE SAINT PIERRE - FACULTÉ DE MÉDECINE

(une forteresse de style gothique avec son porche imposant)

IMG_9744.jpg

La Cathédrale de Montpellier, présentation historique, artistique et littéraire, document très intéressant avec texte et photos :

La Cathédrale de Montpellier.pdf

 

J'ai été ravie d'apprendre ce jour du Patrimoine, que le 3 octobre 2014 les mariages allaient être célébrés de nouveau dans cette magnifique salle qui elle possède une véritable âme, c'est un lieu très romantique.

LE CHÂTEAU DE GRAMMONT

(à gauche une église Orthodoxe)

GRAMMONT.jpg

J'ai été émue de revoir la salle des mariages du Château de Grammont (annexe de la Mairie de Montpellier) en travaux au travers les vitres, je ne l'avais jamais revue depuis (enfin si, mon frère avant moi et ma sœur 1 an après s'y sont mariés aussi).

Numériser00021D.jpg

C'était comme si je me retrouvais le jour de mon mariage avec toute ma famille (certaines personnes nous ont quittés depuis), tous nos amis, moi avec ma très belle robe blanche heureuse au bras de mon mari, nous avons fait les photos de notre album de mariage dans le domaine et le Parc de Grammont avec ses 90 hectares de foret avec des cèdres du Liban et divers autres arbres et espaces verts.

mariage 1.jpg

Ça m'a presque donnée envie de me remarier..., (j'adore depuis toujours les mariages, car  je suis restée la même gamine de 10 ans qui ramassait des grains de riz sur le parvis de l'église de Burcei en Sardaigne lors des mariages des autres, en rêvant du sien). Il suffit de peu de choses pour que les souvenirs reviennent et nous transportent à ce jour d'il y a bien longtemps...

LA SALLE DES MARIAGES DU CHÂTEAU

(la salle capitulaire du XIIe siècle ou je me suis mariée)

grammontmariage.jpg

Nous avons pu visiter la "Faculté de Médecine de Montpellier" qui est la plus ancienne du monde encore en activité. Je suis toujours ravie de visiter des lieux qui ne sont ouverts que pour des occasions particulières, j'ai beaucoup aimé cette visite dans ce lieu chargé d'histoire. L'école de médecine de Salerne en Italie ayant disparu au début du XIXe siècle (décret du 29 novembre 1811), mais elle n'existait plus que de nom lorsque la Faculté de Médecine de Paris, en 1748, consultait le Collège des médecins des Salerne au sujet du différend élevé en France entre les médecins et les chirurgiens.

LA CATHÉDRALE SAINT-PIERRE

La Cathédrale Saint-Pierre

Église abbatiale du monastère fondé par le Pape Urbain V, elle est construite au XIVe siècle, le porche monumental, les tours clochers, le vaisseau unique sont de style "gothique méridional". Elle mesure 99 mètres de long et près de 30 mètres de hauteur à son point le plus haut.

LE PORCHE MONUMENTAL

DE LA CATHÉDRALE SAINT-PIERRE

1.jpg

Elle se trouve en plein cœur de la vieille ville de Montpellier, elle est l'un des Monument Historique de la ville. Érigée en cathédrale en 1536, elle est ruinée lors des conflits religieux du XVIe siècle puis restaurée. Son chœur actuel date du XIXe siècle, à voir l'orgue et le mobilier. J'ai beaucoup aimé et aussi surprise de voir la beauté de l'architecture de la Cathédrale depuis la Cour d'Honneur de la Faculté de Médecine, chose qu'on ne peut voir que de l'intérieur.

STATUE DU PARADIS PERDU

(la famille tant rêvée par beaucoup...)

PARADIS PERDU.jpg

Une très belle statue se trouve à deux pas de la cathédrale dans une petite placette, en marbre de Carrare Adam et Ève tendrement entrelacés avec à leurs pieds deux enfants, elle représente la famille idyllique. L’œuvre date de 1882 du sculpteur Jacques Augustin Dieudonné.

CATHÉDRALE ET FACULTÉ DE MÉDECINE EN 1905

CATHEDRALE ET FACULTE DE MEDECINE.jpg

Sur le parvis de l'entrée de la Faculté de Médecine deux statues en bronze ornent le portail d'entrée depuis 1864. Les statues sont celles du Chirurgien François de Lapeyronie (1678 - 1747) et du Médecin Paul-Joseph Barthez (1734 - 1806).  

ENTRÉE DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE A MONTPELLIER

IMG_9680.jpg

Parcours Historique de la faculté de Médecine de Montpellier (source dépliant de la faculté de Médecine)

Les débuts de l'enseignement de la médecine à Montpellier se confondent avec ceux de la cité. Ville de commerce située sur un axe de passage important, elle attire les praticiens de toute origine, Chrétienne, Juive, ou Musulmane. Ce brassage des cultures et des savoirs ne fait qu’accroître la renommée de la Seigneurie des Guilhems. L'un d'eux, Guilhem VIII, proclame en 1180 la liberté totale de l'enseignement et de la pratique de la médecine.

MAQUETTE DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE

(avec la magnifique Cathédrale à droite avec ses nombreuses tours)

MEDECINE5.jpg

Adresse : Faculté de Médecine de Montpellier

2, rue de l’École de Médecine

34060 MONTPELLIER

40138137.jpg

JE SUIS VOTRE GUIDE

(suivez-moi... non je rigole ha, ha!)

1 MEDECINE.jpg 6.jpg

C'est depuis 1795 que la Faculté est implantée dans les locaux de ce qui fut d'abord, jouxtant le monastère Saint-Benoit au XIVe siècle, devenu siège de l’Évêché au XVIe siècle limitrophe de la Cathédrale Saint-Pierre. On pourras accéder à plusieurs lieux de visite comme la Salle des Actes, la Salles du Conseil, l’Amphithéâtre, la Bibliothèque, la Cour interne, plusieurs Salles et Couloirs avec des vitrines et des objets ayant appartenu à des savants ou médecins etc.

LE COULOIR DES ARMOIRIES

ok.jpg

Le couloir ou se trouvent les armoiries, scellées au mur des médecins ayant exercé avant 1700. Une plaque au bas, explique le nom, la date de naissance et mort, qui ils soignaient, à la Révolution, les armoiries ont étés martelées.

LE LINTEAU DU PORTAIL ENTRÉE DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE

IMG_9714.jpg

En visitant les lieux, la visite était libre on pouvait aller ou on désirait (croyez-moi j'en ait profité sauf les endroits interdits), ce fut très émouvant d'être au même endroit ou il y a bien longtemps, des éminents chirurgiens et professeurs y avaient étudié et avaient descendus eux mêmes ces escaliers, donné des cours aux étudiants qui allaient leur succéder plus tard.

LA CATHÉDRALE SAINT PIERRE

(vue depuis l’intérieur de la Faculté de Médecine)

A3.jpg

Pendant la visite, j'ai remarqué différents petits escaliers très étroits descendaient dans les sous-sols de la faculté ou qui montaient aux étages je ne sais ou, je pense que des salles ou peut être juste des passages entre elles.

ESCALIERS QUI MÈNENT JE NE SAIT OU...

(il y en plusieurs... entre coins et recoins)

FAC MEDECINE COULOIRS.jpg

Ma curiosité (comme d'habitude...) m'a fait imaginer je ne sait quoi dans les souterrains...et j'aurais bien aimé m'y engouffrer pour voir ou ça menait, mais hélas des chaînes en interdisaient l’accès, normal escaliers très étroits.   

LA FACULTÉ DE MÉDECINE DE MONTPELLIER

(c'était l'ancien Évêché de la Cathédrale Saint-Pierre au fond)

IMG_9676.jpg

C'est alors qu'intervient la papauté, qui par la voix du cardinal Conrad, légat du pape Honorius III promulgue en 1220 les statuts fondateurs de l’École qui reçoit le monopole de la formation des médecins. Ces Statuts resteront en vigueur dans leurs grandes lignes jusqu'en 1793.

COPIE DE LA ROBE ROUGE DE FRANÇOIS RABELAIS

(1483 - 1553)

Docteur de l'Université Médicale de Montpellier

il prêta serment avec, à Montpellier

1 MEDECINE.jpg

Il faudra attendre le XVe siècle pour que l'Université dispose de ses propres locaux d'enseignement. On peut les voir encore au "bout du monde rue Germain" à l'ombre de l'église Saint -Mathieu, les maîtres et les étudiants y afflueront de toute l'Europe. En 1794 les bâtiments de l'ancien évêché de Montpellier sont attribués à l’École rétablie qui regroupe des Collèges Royaux de Médecine et de Chirurgie, la Faculté les occupe encore aujourd'hui.

EXPOSITION A LA FACULTÉ DE MÉDECINE

MÉDECINE AU CHAMP D'HONNEUR 14/18

A.jpg

D'illustres savants comme Guy de Chauliac, Arnaud de Villeneuve, Nostradamus, Rabelais, guillaume Rondelet, François de Lapeyronie, Paul Joseph Barthez, Jean-Antoine Chaptal y enseignèrent ou obtinrent leur Doctorat.

LE HALL D’HONNEUR AVEC L'ESCALIER DE CHARENCY

IMG_9687.jpg

(l'escalier mène à la bibliothèque, en face la Salle des Actes)

L'enseignement de la Médecine à Montpellier

Au XIIe siècle, ses débuts furent modestes, les maîtres enseignaient chez eux et au lit du malade, les actes publics et les réunions avaient lieu dans les églises de la ville. Les leçons basées sur le commentaire des auteurs grecs que la traduction par les Juifs et les Arabes avait permis de mieux connaître. Les étudiants logeaient souvent chez leurs maîtres auxquels ils rendaient de menus services pour payer leurs cours.

LA SALLE DU CONSEIL

(vestiaires des professeurs,

portraits et bustes Chirurgiens et professeurs )

Certains profitaient de fondations caritatives comme les Collèges de Mende et de Girone que l'on peut voir encore prés de l'antique Université de Médecine, ou encore étaient hébergés par des bénédictins dans le monastère-collège Saint-Pierre et saint-Germain fondé par Urbain V, docteur és domès (droit canon) et professeur à Montpellier, devenu Pape en Avignon.

SUR LE PARVIS DE LA CATHÉDRALE

(on y joue des spectacles sur les scènes de vie)

 

Le Moyen-âge sera l'époque des maîtres précurseurs restés illustres comme Arnaud de Villeneuve (1235 ? - 1311) qui sut interpréter les enseignements d'Avicenne, de Galien et d'Avenzoar ou comme Gui de Chauliac (? - 1368) dont la "Chirurgia Magna" révolutionnera la chirurgie. Tous gardèrent le contact avec l’École de Salerne qui leur avait transmis les enseignements d'Hippocrate et dont la disparition en 1811 fera de Montpellier la plus ancienne école du monde occidental encore en exercice de nos jours.

AUTRE ENTRÉE OU SORTIE

(au même niveau que le parvis de la Cathédrale)

FAC MEDECINE COULOIRS3.jpg

Viendra le temps de la Renaissance et son retour passionné aux sources du savoir

Rabelais ainsi commentera directement les aphorismes puisés dans le texte grec du Corpus Hippocratique qu'il avait lui-même restitué. A la fin du XVIe siècle, du fait des guerres de Religion, le rayonnement de l’École déclinera. Mais, dès que la paix reviendra, l'Université de Médecine retrouvera son éclat.

PLAN DU JARDIN DES PLANTES

B3.jpg

Pierre Richer de Belleval, continuateur de l'illustre botaniste Guillaume Rondelet, organisera le "Jardin du Roi" voulu par Henri IV, considérablement agrandi, il deviendra après la Révolution l'actuel "Jardin des Plantes". Les maîtres de l’École retrouveront leur rang de médecin des rois et des puissants, aux grand dam de ceux de Paris.

ENTRÉE DU JARDIN DES PLANTES

(fondé par le Roi Henry IV en 1593,

je vous en parlerais dans une autre note)

IMG_9809.jpg

Le XVIIIe siècle verra la réconciliation définitive des médecins et des chirurgiens grâce à François Gigot de Lapeyronie, Montpelliérain et premier chirurgien de Louis XV. Ce sera l'époque des doctrines dont la plus célèbre, le Vitalisme du médecin Paul-Joseph Barthez. Pour lui, l'ensemble des phénomènes vitaux ont une seule cause : le "Principe Vital". Cette philosophie propre à l’École Montpellièraine considère que "l'homme est un corps et un esprit vivant dans un milieu". Elle est encore enseignée de nos jours.

L'AMPHITHEATRUM ANATOMICUM

(sous les arcades 3 fresques, ce n'est pas l'entrée principale)

Il en sera ainsi jusqu'à la Révolution qui décrétera en 1793 la suppression de toutes les écoles et collèges. Trois Écoles de Santé devront être rétablies dès l'année suivante : Paris, Strasbourg et Montpellier. Elles prendront le nom de Faculté en 1808 lors de la création de l'Université Impériale. De généreux donateurs l'enrichiront en œuvres d'art et en privilèges. Ainsi du chimiste Chaptal, ministre de Bonaparte et professeur de notre faculté, qui lui offrira un "Amphitheatrum Anatomicum" et le bâton d'Esculape en vermeil, attribut de notre massier.

AMPHITHEATRUM ANATOMICUM

(le Théâtre d'Anatomie dans la cour d'honneur, 300 places)

1 MEDECINE.jpg 2.jpg

- Un amphithéâtre d'anatomie, le "Theatrum Anatomicum", édifice néo-classique réalisé par l'architecte parisien Claude Mathieu Delagardette et achevé en 1806, cet immeuble était destiné à l'origine à l'enseignement de l'anatomie.

- Un conservatoire d'anatomie oeuvre de Charles Abric terminé en 1852, cet ensemble est classé au titre des Monuments Historiques depuis janvier 2004. 

L'INTÉRIEUR DE L'AMPHITHEATRUM ANATOMICUM

1 MEDECINE.jpg3.jpg

Ce sera hélas, ma dernière photo car mon appareil photo a eu un problème et c'est bloqué dommage. Dans cette salle, se trouve la table de marbre qui servait aux démonstrations d'anatomie et la chaise ou chaire curule, siège sur lequel certains grands magistrats romains avaient le privilège de s’asseoir.

LA TABLE DE MARBRE ET LA CHAIRE CURULE

(Source photo Office de Tourisme de Montpellier)

MEDECINE SOURCE OFFICE DE TOURISME MONTPELLIER.jpg

INTÉRIEUR DE LA CATHÉDRALE SAINT-PIERRE

CATHEDRALE.jpg

Le XIXe siècle sera celui de la science

Des doyens d'un grand humanisme et d'une grande rigueur scientifique imagineront et poseront les bases d'un enseignement tel qu'on l'a connu jusqu'à peu. Plus tard, Joseph Grasset (1845 - 1914) réalisera avec succès la synthèse entre les doctrines de l’École et les avancées majeures du siècle. Au XXe siècle, les savants Montpellièrains ne seront pas de reste dans les grandes découvertes médicales. Ainsi d'Emmanuel Hédon qui fut acteur majeur dans l'explication du diabète, avec Emile Jeanbrau, il mettra au point la transfusion sanguine. Auguste Loubatières et Marcel Jambom, quant à eux, découvriront les sulfamides hypoglycémiants qui révolutionneront le traitement du diabète.

LA COUR DU PALAIS ÉPISCOPAL

IMG_8419.JPG

Le XXIe siècle marquera un tournant dans cette histoire

De nouveaux bâtiments vont être construits près des hôpitaux, destinés à rapprocher les étudiants de leurs malades. Le bâtiment historique sera réservé à divers cours spécialisés, à des réunions scientifiques et à des manifestations de prestige. La Bibliothèque Universitaire créée sous le Consulat par Gabriel Prunelle restera ouverte aux étudiants et aux chercheurs. Le Conservatoire d'Anatomie organisé en 1851 deviendra un pôle patrimonial et scientifique d'exception par le regroupement de ses riches collections avec celles qui arriveront de Paris au cours de l'année 2012.

L’ÉCORCHÉ DE JEAN-ANTOINE HOUDON

(1741 - 1828)

Voilà seulement quelques jalons d'une longue histoire qui s'est constituée pendant huit siècles et qui va se perpétuer. Cette continuité historique exceptionnelle a engendré un Esprit d’École qui a toujours su s'adapter à la modernité. C'est à travers l'attachement à Hippocrate que cette fidélité s'est surtout exprimée au cours des temps et rien ne la résume mieux que la fière devise gravée dans la "Salle des Actes" ci-dessous.

OLIM COUS NUNC MONSPELIENSIS HIPPOCRATES

(Autrefois de Cos, Hippocrate est aujourd'hui Montpellièrain,

au milieu le buste d'Hippocrate y prône)IMG_5742.JPG

La Salle des Actes est le lieu ou les étudiants soutiennent leurs thèses, le buste d'Hippocrate a été offert en 1804 par Napoléon. La salle était l'ancienne chapelle privée des Évêques, elle est ornée de tous les portraits des médecins, savants et anciens professeurs du XIXe siècle. Ils avaient le titre de Chanoines et le privilège de pénétrer dans la Cathédrale à cheval.   

LA FALUCHE DE MÉDECINE

(la coiffe offerte à la Faculté par l'Association Carabine

Montpellièraine le 8 septembre 2012)

1 MEDECINE.jpg 4.jpg

La "Faluche de Médecine" est la coiffe noire des étudiants de France ramenée de Bologne en 1888, elle a remplacé la toque en usage au Moyen-ÂGE. Son port s'est généralisé en France depuis le VIe centenaire de l'université de Montpellier en 1890. Les couleurs de ses rubans sont propres à chaque discipline universitaire, les emblèmes et insignes qu'elle arbore retracent la vie de son détenteur et sont autant de signes de reconnaissance entre "Faluchards". Elle doit être le parchemin qui s'enorgueillit de toute nouvelle richesse de l'histoire de l'étudiant (Code de la Faluche).

ENTRÉE DU CONSERVATOIRE D'ANATOMIE

(au 1er étage de la Faculté de Médecine)

FAC CONSERVATOIRE ANATOMIE.jpg

Dans les locaux de la faculté de médecine, classée au titre des Monuments Historiques, se trouve le Conservatoire d'Anatomie comme je vous en ait déjà parlé. Destinées initialement à l'enseignement de l'anatomie pour les étudiants en médecine, et modèles pour les artistes. Conservées à l'abri de vitrines, dans une grande galerie, des pièces de cire qui représentent des maladies et des pathologies très réalistes et parfois éprouvantes comme la galerie des fœtus, des coupes d'organes, des squelettes etc.

 

Des visites guidées sont organisées par l'Office de Tourisme, la Faculté de Médecine demeure un haut lieu scientifiques de recherche, de découverte, d'enseignement et de conservation du savoir médicale. Le Conservatoire d'Anatomie et son étonnante collection sur le corps humain ne se visitent qu'avec l'Office de Tourisme de Montpellier, les contacter directement.

L'INSTITUT BUISSON-BERTRAND

(Fondation de la Faculté de Médecine crée en 1895,

Centre de Vaccinations Internationales

et de Médecine des Voyages de Montpellier)

2.jpg

Moi je n'irais jamais les visiter (même si ma curiosité et mon envie sont grandes), mais je suis très sensible, je crois que j'en serais malade il faut avoir le cœur bien accroché pour supporter de voir des corps difformes, malades, des bébés dans le formol ou autres. En tout cas les visites sont interdites aux enfants de moins de 12 ans, aux femmes enceintes, aux personnes allergiques au Formol et aux personnes à mobilité réduite (escaliers).

A2.jpg

La Faculté de Médecine de Montpellier renferme la plus riche bibliothèque de France, avec ses 300 000 volumes, deux musées :

1) Le Musée Atger qui est le plus ancien musée de Montpellier, abrite de remarquables collections de dessins de maîtres, régionaux, italiens, flamands de la Renaissance au XIXe siècle.

IMG_8333.JPG

UNE SALLE VUE A TRAVERS LA PORTE VITREE

(il y en avait plusieurs)

IMG_8433.JPG

2) Le Musée d'Anatomie, particulièrement étonnant, abrite des instruments chirurgicaux, mais aussi des aberrations de la nature conservés dans du formol, ainsi que des cires destinées à l'enseignement.

Face à la Cathédrale Saint Pierre, au 16, rue Saint Pierre, une plaque rappelle le souvenir de "Dom Sébastien Boixet (1798-1874), organiste et maître de chapelle de la cathédrale, premier maître du compositeur montpelliérains Émile Paladilhe (1844-1926)". A cet endroit, une belle grille en fer forgé du XVIIe siècle, à droite en regardant la façade, une curiosité dont je n'avais jamais entendu parler. Au centre de celle-ci, se trouve un petit coffret en métal, une "boite à grillons". Dans cette prison, explique Jean-Michel Renault, étaient autrefois enfermés à clé des grillons dont le chant, le soir, à la fenêtre de la chambre, était censé apporter le bonheur et favoriser la fertilité de l'alcôve du maître de maison. (Source article du Point du 17/01/2007)

Mitoyenne de la maison aux criquets, une autre maison avec une belle grille en fer forgé, la maison de Marie Louise Rolland. Une plaque nous indique : ici n’acquit la Félibressse * et Poétesse Marie Louise Rolland citoyenne d'honneur de la Commune de Montpellier, Baronne des Caravètes.

* Félibre (masculin) Félibresse (feminin) est un poète/poétesse qui écrit en Langue d'Oc.

J'espère avec ma note,

vous avoir donné l'envie de découvrir,

la Faculté de Médecine,

le Musée Atger,

le Conservatoire d'Anatomie

J'ai beaucoup aimé ces visites.