Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2017

L'Archipel du Frioul et l'Hôpital Caroline à Marseille

frioul.jpg

Je vais vous parler d'un lieu qui m'a toujours fascinée depuis bien longtemps, il se trouve à quelques milles de Marseille. Installés sur le pont supérieur du paquebot qui va nous emmener sur les deux îles chères à mon cœur, la Sardaigne et la Corse. On navigue entre le Château d'If et l'Archipel des Îles du Frioul. Dans l'archipel se trouve l'Hôpital Caroline qui est un établissement construit au XIXe siècle pour mettre en quarantaine les voyageurs malades qui arrivaient à Marseille.

SAM_0090.jpg

Des navettes pour les îles de l'Archipel du Frioul sont prévues depuis le Vieux Port à Marseille quels merveilleux souvenirs... Nous allions y acheter le poisson frais péché par les pécheurs et vendu sur place, lorsque je travaillais pendant quelques années à l'Aérospatiale à Marignane à ce jour Eurocopter, juste derrière l'Aéroport Marseille Provence.

L'ARCHIPEL DU FRIOUL

carte Frioul.jpg

La fièvre jaune de 1821 provoque un afflux de navires en quarantaine. Michel-Robert Penchaud (1772 - 1833), architecte de la Ville et du Département, est chargé de l'étude "d'une infirmerie pour les malades atteints de fièvre jaune" à établir sur l"île de Ratonneau.

 

Historique de l'Hôpital Caroline

Après diverses études, Penchaud présente, en 1823, un projet modeste pour 48 malades et 24 convalescents, sur un emplacement choisi sous le vent, dominant les criques de l'Eoube, Ratonneau et de St-Esteve, qui reçoit l'accord des autorités.

a1.jpg

En 1828, les travaux de l'hôpital, baptisé l'Hôpital Caroline, du prénom de l'épouse du Duc de Berry assassiné en 1820, sont achevés, il prend le nom de "Ratonneau" en 1831. De 1837 à 1841, il est réservé aux malades militaires évacués d'Afrique. Jusqu'en 1850, très exposé aux intempéries, insuffisamment entretenu, il se délabre peu à peu.

SAM_0105.jpg

L'architecte de la Santé, Jean-Marc Samuel Vaucher (1798 - 1877), le réhabilite en 1850, afin de remplacer le Lazaret de St-Martin d'Arenc à Marseille, condamné par l'extension du port côté Nord et qui ne répond plus aux besoins sanitaires. Pendant la période de 1850 à 1923, les constructions érigées sur l'île de Pomègues forment avec l'Hôpital Ratonneau un complexe sanitaire "le Lazaret des îles", considéré à l'époque comme le plus vaste et le meilleur établissement quarantenaire de Méditerranée.

L’HÔPITAL CAROLINE

(divers bâtiments au centre de l'Hôpital)

SAM_0099.JPG

Il est utilisé pour les soldats cholériques de retour de Crimée en 1854 et pour ceux des différentes campagnes coloniales. Il se dégrade à nouveau, sa construction avait été médiocre et le choix de la pierre de Fontvieille, résistant mal aux embruns marins, s'est avéré inadapté. En 1923, le pavillon de l'Intendance et celui de l'Administration sont modernisés.

A QUELQUES ENCABLURES DE MARSEILLE

SAM_0094.jpg

L'Hôpital prend le nom d'Hôpital Proust, du nom de l'Inspecteur Général des Services Sanitaires. En 1928, les îles sont abandonnées par le Service de Santé au profit de la Marine Nationale. La dernière utilisation des îles à des fins médicales date de 1941, une épidémie de typhus s'étant déclarée dans les prisons marseillaises.

L’HÔPITAL CAROLINE

(le bâtiment Saint-Roch, il abritait les convalescents) 

SAM_0102.JPG

Intégré par les Allemands dans leur système défensif, le Lazaret subit en 1944 un bombardement aérien et naval américain qui le détruit. En 1948, le Ministre de la Santé décide de la création, à Marseille d'une station sanitaire moderne, à la Joliette, mettant fin à la période des Lazarets. Lorsque la ville de Marseille acquiert les îles du Frioul en 1971, les ruines de l'Hôpital deviennent de ce fait propriété communale.

L’HÔPITAL CAROLINE

(le bâtiment de l'Intendance, en cours de réhabilitation)

SAM_0108.jpg 

Théories hygiénistes et architecture antique

Au XIXe siècle, les débats de la quarantaine se cristallisent autour de deux théories incompatibles. Le contagionnisme qui reconnaissait aux "pestes" un caractère direct et indirect justifiant l'existence des lazarets et des quarantaines. L'anti-contagionnisme qui voyait l'origine du mal dans les miasmes apportés par l'air, et piégés dans les lieux contaminés. On retrouve dans les plans de l'Hôpital Caroline l'influence de ces deux théories, puisqu'il fut construit de façon à isoler les malades tout en laissant circuler l'air à l'intérieur des salles, offertes aux vents purificateurs.

L’HÔPITAL CAROLINE ET L'ANCIENNE CHAPELLE NÉO-GRECQUE

(les bâtiments du complexe sont en cours de réhabilitation)

SAM_0103.jpg

Le lieu de construction de l'Hôpital Caroline, idéalement située entre les trois calanques répond à plusieurs préoccupations liées au programme sanitaire :

  • nécessité d'une implantation dans un site élevé donc aéré,
  • proximité de la mer pour faciliter les communications et permettre de pomper l'eau nécessaire au lavage des sols,
  • isolement strict pour la quarantaine,
  • facilité de surveillance, tout contact est évité entre malades et convalescents, entre personnel soignant et administrateurs, les quartiers sont isolés entre eux par des grilles. La place de chacun est définie, les circulations ont leur logique.  

Sa construction de 11 000 m² a coûté 638 000 francs or. Ensemble, à la fois harmonieux et majestueux, il comprend un espace de 90 m de côté avec au centre une chapelle, en forme de temple grec, deux bâtiments en croix pour les malades, et deux rectangulaires pour les convalescents. Un autre espace de 40 m de côté contient les édifices de l'administration. Deux cours en demi-cercle complètent l'ensemble. La symétrie n'est qu'apparente, cassée par la variété des formes et des dispositions des pavillons.

L’HÔPITAL CAROLINE

SAM_0089.jpg

Leur élévation est simple, composée en damiers de pleins et de vides, mais de subtils rapports sont établis entre ces éléments, créant un rythme visuel d'un bâtiment à l'autre. Notons que cette architecture néo-classique de la chapelle répond au désir de certains de retrouver les origines antiques de Marseille. Penchaud, également concepteur du temple protestant de la rue Grignan, de l'Arc de Triomphe de la place d'Aix, souhaitait sur ce projet concilier l'idéalisation du passé de la cité phocéenne et les impératifs sanitaires et fonctionnels.

A.jpg

En 1978, est crée l'Association pour le Renouveau et l'Animation de l'Hôpital Caroline, à laquelle les collectivités locales apportent leur soutien. Gaston Defferre, maire de Marseille écrivait alors : "Cet édifice, témoin de tant de souffrances, est déjà devenu un centre de rencontre de jeunes bénévoles. E raison de son passé et des sa situation exceptionnelle, sa vocation naturelle est de devenir un lieu de rencontre et de pédagogie dans des domaines aussi variés que la culture et les énergies nouvelles".

LA ROCHE PERCÉE -ROUCAS TROUCA   

SAM_0123.jpg

Magnifique exemple d'érosion en pays calcaire, du fait de son hétérogénéité et de sa fracturation la roche s'érode sous l'effet des agents atmosphériques (vent, pluie, embruns) d'une façon irrégulière. Seules les zones les plus dures résistent, constituant un passage plus ou moins tourmenté.

LA FERME AQUACOLE SUR L'ÎLE DE POMEGUÈS

SAM_0126 ferme aquacole.jpg

La ferme aquacole, située sur l'île de Pomègues à l'abri des tempêtes, élevant, Loups et Daurades Royales (appelés aussi bar, un poisson que j'adore grillé avec des petits légumes), elle fut créée en 1989 et se trouve à 4 km environ au large de Marseille. L'archipel du Frioul est composé de 4 îles, les îles de Pomegués et de Ratonneau, elles sont reliés par la Digue du Berry et de part et d'autre, l'île d'If ou se trouve le Château - Prison d'If et l'îlot de Tiboulen.

LE SÉMAPHORE DE POMÈGUES

(en cours de restauration)

SAM_0144.jpg

Le sémaphore, bâti à la fin du XIXe siècle, permettait de détecter les navires en approche. Les Allemands lui ajoutent un radar et un groupe électrogène, durant la Seconde Guerre Mondiale, pour augmenter la précision de détection.

LE SÉMAPHORE DE POMÈGUES

(en cours de restauration)

SAM_0128 SEMAPHORE DE POMEGUES.jpg

De tout temps, il y eut des postes de guetteurs ou vigies pour prévenir les invasions, signaler l'arrivée des navires. Mais, c'est sous Napoléon III que se mit véritablement en place un réseau de sémaphores sur tout le littoral.

LE SÉMAPHORE DE POMÈGUES

(en cours de restauration)

SAM_0138.jpg

Le sémaphore de Pomègues, construit en 1904, domine toute la magnifique Rade de Marseille, et assure une surveillance civile et militaire. Son personnel appartient au corps spécialisé des guetteurs de la Marine Nationale.

UN ÎLOT DANS LA CALANQUE DE LA CRINE

SAM_0134 TIBOULENE DE RATONNEAU.jpg   

Mer calme : un abri pour de petits bateaux sur une côte exposée au vent dominant à Marseille le Mistral. La mer a inondé d'anciens vallons après la fonte des glaciers du quaternaire. Ces vallons se sont creusés pendant les périodes glaciaires, quand la mer était à un niveau beaucoup plus bas (- 150 mètres). ici, elle a isolé un bout de roche calcaire, le sommet d'un monticule sous-marin.

POMÈGUES, ANCIEN PORT DE MISE EN QUARANTAINE

SAM_0116.jpg

Depuis le XVIIe siècle, la calanque a servi de mouillage naturel aux navires qu'on soupçonnait de transporter des malades contagieux. Elle devient ensuite un port de mise en quarantaine aménagé aux rail creusées dans les rochers pour permettre aux bateaux de s'amarrer, petit môle, halles, chapelle et capitainerie.

LE FORTIN DE POMÈGUES

SAM_0118.JPG

Pomègues, le Lazaret et la Consigne forment alors, jusqu'au XIXe siècle, le "complexe sanitaire marseillais" qui s’intègre dans un réseau, auquel appartiennent les grands ports méditerranéens pour protéger l'Europe des épidémies. Aujourd'hui, la calanque sert de mouillage aux plaisanciers et abrite une ferme aquacole.

LA MAISON DES PILOTES

(Service de Pilotage des navires,

il se trouve à l'entrée du Port Plaisanciers du Frioul)

SAM_0113.jpg

Voici un très beau bâtiment dans son décor naturel, il ressemble à un paquebot prêt à s’élancer sur l'eau de la Rade de Marseille. Ils ont acheté ce terrain à la marine vers 1948, bien avant qu'il n'appartienne à la ville de Marseille, et la Maison des Pilotes fut construite vers 1950. Trois pilotes y vivent et y travaillent pour une semaine. Depuis la loi maritime qui oblige depuis la fin du XIXe siècle la présence d'un pilote à bord des bâtiments en approche, tels que les cargos, tankers, ferry et navires militaires 

L'ÎLE AVEC LE CHÂTEAU - PRISON D'IF

(qui se trouve juste en face de l'hôpital Caroline)

DSC_6210.jpg

Pour les passionnés d'Histoire et d'Alexandre Dumas (je lisais ses romans d'aventure depuis le CM2) partez à la découverte du célèbre Château - Prison d'If pour revivre les aventures et l’évasion du Comte de Monte Cristo d'Alexandre Dumas. On revivra les histoires romanesques du Capitaine de Marine Edmond Dantès et de la très belle Mercedes. Vous profiterez par la même occasion de l'époustouflante vue sur Marseille et ses environs à 360°.

 LA BATTERIE DE CAP CAVEAUX

 

Occupé par les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale, il est bombardé par la Force Française Aérienne Libre et les Cuirassés Américains. En août 1945, l'Hôpital Caroline n'est plus qu'un champ de ruines.

Pour en savoir plus et voir des photos de la Batterie de Cap Caveaux :

http://www.tourisme-marseille.com/fiche/batterie-de-cap-caveau-le-frioul-marseille/

LES ÎLES DE L'ARCHIPEL DU FRIOUL

(l’Hôpital Caroline à gauche et le Château d'If à droite)

Archipel du Frioul.jpg

JE VOUS INVITE A ALLER

VOUS PROMENER SUR LES ÎLES DU FRIOUL

ET DÉCOUVRIR LE PASSÉ DE CETTE ÎLE

AUX PAYSAGES EXCEPTIONNELS

 

19/08/2017

La fête de la Saint Louis dans la cité médiévale d’Aiguës-Mortes

A1.jpg

Aiguës-Mortes, une très belle cité médiévale fortifiée que j'ai toujours aimée depuis la toute première fois que je l'ai découverte il y a bien longtemps dans les années 90. Avec ses Salins du Midi et son Musée du Sel aux pieds de ses remparts, en fait un endroit très prisé par les touristes mais aussi par les gens du coin, j'aime beaucoup aller m'y promener ou voir des expositions. Aiguës-Mortes doit son nom aux marais qui entourent depuis bien longtemps cette agglomération située à l'ouest du petit Rhône (les eaux mortes). L'histoire de la ville est étroitement liée aux croisades et à Saint Louis.

LES RUINES DE L'ABBAYE DE PSALMODY

(photo dans l'église d'Aigües-Mortes)

DSCN9959 les ruines de Psalmody.jpg

DE NOS JOURS LES RUINES DE L'ABBAYE DE PSALMODY

DSC_0261 PSALMODY.jpg

Son histoire est liée au règne de Louis IX, en 1240, le Roi obtient des moines de l'Abbaye de Psalmody (actuellement en ruine) la ville et les terres côtières alentour. Il s’intéresse alors à la position géographique de cette bourgade qu'est Aiguës-Mortes au XIIIe siècle et bénéficie en même temps des revenus non négligeables de la "Gabelle", impôt sur la production du sel. Il entreprend l'édification de la ville et d'importants aménagements du port en vue de s'embarquer pour la croisade.

DANS L'EGLISE NOTRE DAME DES SABLONS

DSCN9984.jpg

Afin de protéger ce territoire isolé du royaume, Saint Louis fait entamer dés 1421 la construction des remparts qui débute par l'édification de la Tour de Constance. Terrassé par la peste à Tunis, le Roi meurt est c'est sous le règne de son petit fils, Philippe le Bel que sont terminés les travaux. Ce quadrilatère de pierre d'un périmètre de 1 640 mètres est la réplique de ceux bâtis en Orient par les Croisés pour protéger leurs places fortes, mais je vous en parlerais plus amplement dans une autre note.

L'ANCIENNE GLACIÈRE

(en dehors des remparts de la ville, face à la citè)

IMG_1982.jpg   

Le temps d'un week-end la ville vivra à l'heure médiévale : défilés historiques, campement médiévaux, ferme, marché médiéval, taverne, tournoi de chevalerie, reconstitution de l'embarquement du Roi... Cette année la cité d'Aigües-Mortes célébrera les fêtes de la Saint Louis les 26 et 27 août 2017, avec une programmation riche et variée.

IMAGE DU DÉPART DE SAINT LOUIS

(elle se trouve dans l'église d'Aigües-Mortes)

IMG_1926.jpg

Programme de la Fête de la Saint Louis :

A2.jpeg

Fête de la Saint Louis 2017.pdf

LA STATUE DU ROI SAINT LOUIS

(du sculpteur James Pradier inaugurée en 1849)

DSCN3825.jpg

SUR LE SOCLE DE LA STATUE ON Y LIT

A Saint Louis

La ville d’Aiguës Mortes

Voulant perpétuer

Le plus glorieux souvenir

De ses annales

A élevé cette statue

Dans le lieu

Témoin de l’embarquement

De ce héros chrétien

Pour la VIIe et VIIIe croisade

L'église Notre Dame des Sablons est située Place Saint Louis, elle est le plus ancien monument de la ville d'Aigües Mortes. Érigée durant la seconde partie du XIIIe siècle sur l'emplacement même d'une chapelle dédiée à la Vierge Marie. Elle est un joyau de l'art gothique primitif classée Monument Historique le 6 décembre 1949. Brûlée plusieurs fois, reconstruite en 1741, elle a été transformée sous la Révolution en caserne, en dépôt de sel, elle est rendue au culte en 1804. Plusieurs messes présidées par le Roi Saint Louis y ont été célébrées quand celui-ci se préparait pour la VIIe croisade.  

L'EGLISE NOTRE DAME DES SABLONS

IMG_9119.jpg

Marie Durand est la plus connue des prisonnières de la Tour de Constance (mais elles étaient plusieurs protestantes à y être enfermées), elle ne reniera jamais sa foi protestante. Elle y sera enfermée à l'age de 15 ans et y restera prisonnière près de 38 ans, de 1730 à  au 14 avril 1768 à l'âge de 41 ans ou elle sera libérée.

REGISTER.JPG

Une exposition sur les 500 ans de protestantisme a lieu actuellement dans les remparts du 16 juin au 31 décembre 2017, sur le thème RÉSISTER. On attribue à Marie Durand le mot gravée sur la margelle du puits à l'intérieur de la prison "REGISTER". Mais on peut voir sur les murs, d'autres noms gravés par de nombreux prisonniers qui y étaient enfermés.

LA TOUR DE CONSTANCE

(prison d’État des Protestants dont Marie Durand) 

DSCN3987.jpg

Le Mémorial Huguenot ci-dessous est une stèle inaugurée le 30 août 1968 pour le bicentenaire de la libération des prisonnières.

On y trouve :

  • La Galère, où ramaient les Huguenots * condamnés pour leur foi.
  • La Grille, évoquant les prisonnières dont Marie Durand, connue pour cette mémorable exhortation gravée dans la pierre : RÉSISTER.
  • La Croix Huguenotte, emblème des Huguenots dispersés en tous pays du refuge, à laquelle s'attache toujours une connotation française.

* Les Huguenots sont les Français protestants pendant les guerres de Religion (seconde moitié du XVIe siècle, au cours desquelles ils ont été "sous ce nom" en conflit avec les catholiques. (Wikipédia)

LA STÈLE DU MÉMORIAL HUGUENOT

(dans la cour du Logis du Gouverneur, entrée des remparts)

IMG_9223.jpg

Saint Louis, voulait trouver une ouverture sur la Méditerranée pour pouvoir mener sa croisade, il fit construire un port pour embarquer les troupes. A partir du XIIe siècle, l'emplacement stratégique du Port d'Aigües Mortes attira l'attention des propriétaires de petits et grands navires. Il leur procurait en plus de grands avantages commerciaux, et surtout de la sécurité. Le port a joué en effet un rôle important dans l'essor commercial de la ville et de la région.  

IMG_8189.jpg

UNE TRÈS BELLE FÊTE POUR RAPPELER

LES CROISADES E SAINT LOUIS

DANS CETTE TRÈS BELLE VILLE

D’AIGUËS MORTES

VENEZ NOMBREUX 

 

06/10/2016

Conférence avec "Au Fil du Temps" le Domaine de Montlobre à Vailhauques

CONFERENCES MONTLOBRE.jpg

Je suis très contente car la saison des conférences débute, j'adore les conférences qui sont toujours très intéressantes, on y apprends beaucoup de choses, on découvre des lieux et leur histoire. Je souhaitais visiter depuis bien longtemps le Domaine de Montlobre à Vailhauques, il se trouve à 15 km au Nord Ouest de Montpellier, y furent détenus des enfants de 8 à 18 ans, certains parlent de 1 850 enfants, d'autres de 500, ou 300, quelle est le nombre exact.

Site Internet du Domaine de Montlobre :

http://www.montlobre.com/

LE PLAN DE L'ANCIENNE ABBAYE D'ANIANE

IMG_6552.jpg

Le Domaine de Montlobre est un domaine privé, la conférence me permettra de connaître sa vraie histoire, on peut encore y découvrir des cachots ou furent enfermés les enfants punis. J'en ait entendu parler de ce Domaine de Montlobre lors de ma visite guidée de L'Abbaye d'Aniane et du Bagne d'Enfants, une visite assez émouvante mais triste, les gens doivent connaître cette sombre histoire avant sa réhabilitation prévue.

L’ENTRÉE DU BAGNE D'ANIANE DANS LA COUR D'HONNEUR

IMG_6569.jpg

Voir la note sur le blog Eldorad'Oc sur la Colonie Éducative du Luc (Bagne du Luc) :

http://eldorad-oc.midiblogs.com/archive/2014/07/01/qui-se-souvient-des-enfants-du-luc-810625.html

Le bagne d'Aniane a été fermé en 1994 et laissé à l'abandon, une campagne de fouilles archéologiques y a été menée depuis 2011, les archéologues recherchent la trace de l'église de Benoît (je vous en parlerais dans une note sur l'Abbaye d'Aniane). J'ai visité les lieux avec une amie lors du "Festival des Vins" en juillet 2016, une signalisation a été mise en place, des panneaux avec des photos expliquant la vie dans ces lieux avec un aperçu des fouilles.

FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES DANS LES ATELIERS

ABBAYE D'ANIANE

DSCN0909.jpg

Les fouilles archéologiques de grande ampleur ont étés menées par le CNRS sous la direction de Laurent Schneider de 2011 à 2015. Ces recherches ont permis de retrouver les vestiges de l'abbatiale carolingienne médiévale, du grand cloître roman du XIIe siècle, du cimetière monastique, de l'aumônerie et de l'hôpital mais aussi de plusieurs sanctuaires secondaires.

FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES DANS LE CLOÎTRE

ABBAYE D'ANIANE

DSCN0844.jpg

La guide très sympathique et compétente, nous a dit qu'on pourrait en apprendre plus en lisant le livre de Marie Rouanet - "Les Enfants du Bagne" qui parle aussi du Domaine de Montlobre, je viens de l'acheter et j'ai commencée la lecture.

A.jpg 

Voir la note sur mon blog lors de la première visite en 2014, depuis je l'ait visité plusieurs fois pour la faire connaître à des amis :

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2014/02/22/l-abbaye-d-aniane-visites-gguidees-798781.html   

LE CLOÎTRE AVANT LES FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES

(on aperçoit les troncs des arbres, les canalisations, la fontaine

de l'Abbaye Aniane)

IMG_1638.jpg

Conférence très intéressante, bien expliquée avec beaucoup de détails et des photos sur le Domaine, un site insolite sur le Bagne des Enfants, nous avons appris énormément de choses sur cette histoire.

SALLE OU A EU LIEU LA CONFÉRENCE

DSCN5650[1].jpg

J'ai discuté avec les personnes de l'Association et elles vont nous prévoir une visite du domaine dés que possible j'en suis ravie, nous avons passée un agréable moment tous ensemble à discuter des prochaines conférences. Voici le livre sur l'histoire du bagne et du domaine.

DOMAINE MONTLOBRE.jpeg

VENEZ NOMBREUX A CETTE CONFÉRENCE

  

31/07/2016

Embrasement du Fort de Brescou au Cap d'Agde (34)

FORT BRESCOU 2016.jpg

Le Fort de Brescou est construit sur la partie immergée d'un ancien volcan sous-marin en 1586, il se situe à 2 km au large du Cap d'Agde. Il fut détruit au XVIIe siècle sous Louis XIII, reconstruit en 1860 d'après les plans de Vauban. Transformé en Prison d'Etat jusqu'au XVIIIIe siècle, pour arriver au Fort de Brescou tel qu'on le connait aujourd'hui.

LE MAGNIFIQUE FORT DE BRESCOU

(la tempête faisait rage ce jour là, je cachais mon appareil photo

de temps en temps, je suis arrivée jusqu'au phare vert, la fin de la digue)

IMG_6119.jpg

Voir la note sur mon blog de ma promenade au Fort de Brescou : 

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2014/07/03/le-fort-de-brescou-a-agde-34-810758.html

La ville d'Agde avec l'Association les Amis du Fort Brescou ont décidé de le sauvegarder et ont lancé une souscription populaire pour contribuer à sa restauration en vue de l'ouvrir au public. Depuis le 1er mars, il est possible de devenir acteur de la sauvegarde de cet édifice unique avec la Fondation du Patrimoine. Vous pouvez contacter par courrier la :

Fondation du Patrimoine Languedoc Roussillon

2 bis, rue Jules Ferry

34000 MONTPELLIER 

L'embrasement du Fort va avoir lieu le mercredi 3 août 2016 à 22 h 30, nous serons sur le bateau assez près pour l'admirer, ce seras la première fois que nous serons entre amis sur le bateau la nuit, je pourrais admirer le ciel étoilé en pleine mer et voir peut-être des étoiles filantes qui sait.

DSCN1280.jpg

JE VOUS SOUHAITE A TOUTES ET TOUS

UNE TRÈS BELLE SOIRÉE

DE JOIES DE RIRES 

REMPLIE DE MILLE COULEURS

ET DES ETOILES PAR MILLIERS

 

09/03/2015

Le Musée de la Tour des Prisons à Lunel (34)

LUNEL MUSEE PRISONS 2.jpg

Je vais vous parler d'une visite inattendue dans le centre historique de Lunel, la ville possède un important Patrimoine à découvrir dans le dédale de ses ruelles. On découvre un lieu d'enfermement, un lieu de Mémoire qui rappelle 4 siècles de détention, reconnu au titre des Monuments Historiques, il a ouvert ses portes le 20 septembre 2014  lors des "Journées du Patrimoine".

LA TOUR DES PRISONS

(derrière l'Office du Tourisme)

IMG_6353.jpg

Une visite qui nous amène dans les sombres cachots de cette Tour des Prisons, c'est une tour carrée qui s’éleve à 16 m de hauteur. On découvre une première cellule au rez-de-chaussé, deux cachots au 1er étage (se trouvent le plus grand nombre de graffitis), au 2e étage le chemin de ronde avec deux salles et un dernier étage en haut de la coupole dite la salle des Passagers.

IMG_1513.jpg

On emprunte à partir du rez-de-chaussé un escalier contemporain en bois ou sont graves des images qui se trouvent gravés dans les cachots puis, un escalier à vis très ancien, les premières marches sont très petites (voir sur les photos ci-dessous). L’escalier à vis (parfois nommé injustement escalier à la française) est un escalier conçu en spirale, tournant autour d'un pivot central. Dans le langage courant, on parle souvent "d'escalier tournant" ou "d'escalier en spirale". Il tire son nom du terme normand "calimachon" qui signifie littéralement "limaçon à coquille", qui illustre bien sa forme particulière.

 

Au sols des galets, les murs sont noirs de suie à la lueur d'une lampe torche elle nous plonge dans un univers assez particulier, de plus un fond sonore égrène des paroles de détenus, c'est assez troublant la première fois qu'on entre dans les cellules (je l'ait visité plusieurs fois pour le faire connaître à des amis).

UN AUTRE GRAFFITI

(autoportrait surement avec signature)

IMG_1484.jpg

Divers objets courants ont été découverts lors des fouilles dans les latrines, on peut les voir exposés au dernier étage dans la Salle de Garde, puis transformée en geôle dite Salle des Passagers. Les portes des cachots sont vraiment incroyables et stupéfiantes, celle de cette salle d'ailleurs est toute recouverte en fer piquetée (voir photos).

PORTES DES DIFFÉRENTS CACHOTS DE LA TOUR DES PRISONS

 

On peut admirer dans une salle des archives des registres de la prison, des films et des panneaux nous en apprennent plus sur la vie de ces prisonniers (des femmes et des enfants y ont aussi été incarcérés), la scénographie est très bien faite. Les registres de police et des dépôts de sûreté précisent aux XVIIIe et XIXe siècles, les raisons de détention : vagabondage, mendicité, défaut de papiers ou de titre de séjour, prostitution, vols, escroqueries, dettes, outrages à la pudeur, insultes aux représentants de forces de l'ordre etc.

REGISTRES DE POLICE

IMG_1515.jpg

Le 15 juin 1753, des enfants y ont même été enfermés quelques heures pour avoir glané sans l'autorisation du propriétaire. Les objets retrouvés dans les latrines laissent entrevoir le quotidien et les conditions de vie difficiles. Entre les corvées et les repas, les détenus improvisent des jeux, lisent ou fument, d'autres sculptent du calcaire, incisent ou dessinent sur les enduits pour que leur passage et leur nom ne soient pas oubliés...

UNE PARTIE DU CHEMIN DE RONDE

(il faut se baisser pour entrer, on ne tient pas debout)

 

La première fois que je l'ait visité, j'y ait passée au moins deux heures dans le musée, je me suis retrouvée seule dans les cachots avec ma lampe à scruter les murs et les détails. C'était très émouvant de s'y retrouver en pensant à ces prisonniers qui ont vécu dans ces lieux, ce qu'ils avaient dû ressentir. Puis j'ai amené des amis découvrir ce musée, ils ont adoré et moi j'ai pu voir des détails que je n'avais pas vu la première fois.

PORTE D'UN CACHOT

IMG_1478.jpg

Je me suis rappelée d'une autre visite avec une lampe, j'ai eu l'occasion de visiter la très belle Grotte de la Luire dans le Vercors que j'adore depuis toujours. Nous avons visité une partie de la grotte avec des lampes, j'avais un peu d’appréhension au début mais, finalement ce fut un vrai moment magique de pouvoir admirer une grotte de cette façon si insolite.

OSTENSOIR GRAVÉ DANS LE PREMIER CACHOT

IMG_1509.jpg

Voir note sur la visite de la Grotte de la Luire :

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2010/11/23/le-vercors-haut-lieu-de-la-resistance-2.html

LA SALLE VIDÉO

(explications sur le site, les découvertes ainsi que la restauration)

IMG_1529.jpg

Une visite émouvante lorsqu'on se retrouve dans ces cachots et qu'on y découvre ces différents graffitis, dessins, messages des détenus mais, aussi beaucoup de signes religieux gravés sur les murs. Le "Musée de la Tour des Prisons à Lunel", la Tour était un bâtiment défensif du XIe siècle, transformé en prison au XVIe siècle jusqu'en 1917 ou se trouvaient encore les derniers prisonniers

L’ENTRÉE DU MUSÉE DE LA TOUR DES PRISONS

(l'entrée se fait par l'Office du Tourisme)

IMG_6987.jpg

Musée de la Tour des Prisons

Office du Tourisme de Lunel

16, cours Gabriel Péri

34400 LUNEL

Dotée d'une histoire millénaire, la ville de Lunel est depuis toujours à la croisée des grandes routes commerciales (Via Domitia, chemin Saint-Jacques de Compostelle). Le sel, extrait des étangs camarguais et acheminé jusqu'à la ville grâce à un canal, contribua à la prospérité de la cité. Fière de ses traditions Camarguaises, la Cité Pescaluna est l'emblème de la Petite Camargue.

L'OFFICE DU TOURISME ET LA PORTE NOTRE DAME

(on aperçoit le haut de la Tour de la Prison et la coupole à gauche)

IMG_6694.jpg

LA PORTE NOTRE DAME VUE ARRIÈRE

IMG_6978.jpg

Ses habitants s'appellent les Lunellois et Lunelloises mais, on les appelle aussi les "Pescalunes - les Pécheurs de Lune en occitan". Ce nom est associé à une légende qui remonte à l'époque ou l'on pouvait se rendre vers le Grau-du-Roi par la voie fluviale en barque. Cette légende rapporte, qu'un pêcheur aurait tenté de pêcher la lune avec une nasse trouée dans un canal Lunellois.

LE PESCALUNA - LE PÉCHEUR DE LUNE

(œuvre du sculpteur Ben - K réalisée en 2006)

Un panneau à côté de la statue explique la légende du nom des "Pescaluna - Pécheurs de Lune" :

"Eici li gènt de Lunèu

Que toujour n'en fan quaucuno

Un jour coume d'estournèu

Anèron pesca la luno

La luno èro couchado

Cresien que s'èro negado

E l'anèron touti pesca

Emb'un paniè trauca."

TRADUCTION

"Voici les gens de Lunel

Qui en font toujours quelqu'une

Un jour comme des étourneaux

Ils allèrent pêcher la lune

La lune était couchée

Ils croyaient qu'elle était noyée

Et ils allèrent la pêcher

Avec un panier troué."

LE PESCALUNA - LE PÉCHEUR DE LUNE

IMG_7045.JPG

LE MUSÉE MÉDARD

(le musée du livre et du patrimoine écrit)

MEDARD.jpg

La Via Domitia est la plus ancienne Voie Romaine construite en Gaule. Son tracé, proche de ceux de l'A9 (Autoroute) et le R.N. 113 (Route Nationale), a été élaboré vers 120 av J.-C. par Cneius Domitius Ahenobarbus, proconsul. Les agglomérations gauloises situées sur son passage devinrent des relais d'étape, comme ce fut le cas pour "l'Oppidum d'Ambrussum".

LA TOUR DE LA PRISON

(derrière l'Office du tourisme)

IMG_6977.jpg

Voir note sur l'Oppidum d'Ambrussum :

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/archive/2011/02/20/oppidum-d-ambrussum.html

http://jaimelesmuseesetvieillespierres.blogs.midilibre.com/album/ambrussum-inauguration-du-musee/

COPIE DE LA STATUE DE LA LIBERTÉ A LUNEL

(Auguste Bartholdi)

Statue de la Liberté de Lunel &.jpg

L’ÉGLISE NOTRE DAME DU LAC

IMG_6989.jpg

La Salle des Passagers

La Salle des Passagers accueillait durant un ou deux jours, les détenus transférés du centre de détention de Montpellier vers celui de Nîmes. La fenêtre, était à l'origine, fermée par un volet dont les planches conservent les noms et initiales de prisonniers. Sur les bards en calcaire figurent également diverses inscriptions gravées tandis que les murs présentent surtout des graffitis à la sanguine ou à la mine à plomb. Dans l'ancienne salles de garde aux XVIIe, XVIIIe siècle, la latrines a été préservée alors que la fenêtre nord a été murée lors de la construction des halles aux poissons en 1821 - 1823. Pour éviter les évasions, la cheminée a été également bouchée vers la fin du XIXe siècle.

La Porte Notre-Dame

Probablement construite au XIIe siècle ou au début du XIIIe siècle, la porte Notre-Dame est l'un des vestiges les plus remarquables de la première enceinte médiévale qui délimitait le Castrum (château ou camp fortifié autour duquel se développe le territoire de la ville) sur une superficie de 9 hectares. Inscrit sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté préfectoral du 17 aout 1998.

PORTE NOTRE DAME

IMG_6951.jpg

Sur la pierre, les décors sont variés : croix, ostensoirs, calvaires, blasons, cœurs, prières et psaumes. Les signes religieux et prières peuvent dater de la fin du XVIe ou du XVIIe siècle. Sur une première couche d'enduit, des traces de graffitis à la sanguine ont été partiellement identifiés. Suite au "blanchissement" des cachots aux XVIIIe et XIXe siècles, de nouveaux graffitis ont été réalisés : signes géométriques, dates, initiales, textes, portraits. Les graffitis les plus récents et les plus fragiles ont été effectués à la mine de plomb : messages personnels, dessins. Les témoignages sonores relatent des faits réels, issus des registres de police de Lunel datant des XVIIIe et XIXe siècles.

GRAFFITI DANS UN CACHOT

(tète de moine avec texte)

IMG_1491.jpg

Dans les cachots

Selon les registres de police et du dépôt de sécurité, les condamnations des détenus de Lunel étaient variées. Si le vagabondage, la mendicité, le défaut de papiers ou de titre de voyage et les vols étaient majoritaires, plusieurs personnes furent enfermées pour des faux en écriture de commerce, pour des escroqueries, des dettes, des faits de prostitution clandestine, des outrages à la pudeur et insultes aux représentants des forces de l'ordre.

CACHOT DU 1ER ÉTAGE

(à gauche le trou des latrines)

IMG_1423.jpg

Des déserteurs espagnols ainsi que des évadés des prisons de la région furent également incarcérés dans l'édifice. En 1753, des enfants furent même condamnés à rester jusqu'à six heures du soir dans la prison pour avoir glané sans l'accord du propriétaire. Les registres de délibérations municipales font état, en 1760, de l'enfermement prolongé d'un jeune homme pour cause de folie. Soucieux de sa situation, le maire sollicita l’évêque et les intendants de l'hôpital Saint-Eloi de Montpellier pour prendre en charge le malade.

S'occuper dans un cachot

Si certains prisonniers ont comblé l'ennui en gravant ou dessinant des graffitis, d'autres ont conçu avec des moyens rudimentaires (cartons, lièges, boutons, anneaux) des pièces de jeux. Plusieurs jetons, billes et une petite balle en cuir ont été retrouvés dans les latrines. Après lecture, les coupures de journaux ont parfois été utilisées pour renforcer les chaussures ou se protéger du froid (papier journal sous les semelles). Une centaine de chaussures avec semelle en cuir ou en corde appartenant à des hommes, femmes et enfants a été identifiée.

ON VISITE LES CACHOTS A LA LUEUR DE LA LAMPE TORCHE

(assez impressionnant quand même)

IMG_6942.jpg

Pour se détendre, le tabac était vraisemblablement autorisé, la forme et les décors des pipes en terre cuite ou en bois désignent les séries des fabriques de Saint-Quentin la Poterie et de Marseille datant du XIXe siècle (Ateliers Bonnaud, Job Clerc ou Jacob). Quelques pièces de couture (ciseaux, fermoirs, boutons etc) et de nombreux haillons en lin, coton et laine laissent l'activité des prisonnières.

 

Château des Gaucelms

A la fin du XIIIe siècle Philippe le Bel fait de Lunel les siège d'une "Viguerie Royale" qu'il installe sur l'ancien Château des Gaucelms, Seigneur de la ville de 1007 à 1295 ayant particulièrement favorisé son développement (remparts, installation d'ordres religieux, canal...). L'édifice remanié présente actuellement une façade à pilastres de style Renaissance, datant du XVIe siècle.

LA MAISON DU VIGUIER

(le Viguier était le représentant du roi)

IMG_6984.jpg  

(source Office du Tourisme de Lunel)

http://www.ot-paysdelunel.fr/Patrimoine/Le-musee-de-la-Tour-des-Prisons-a-Lunel

On y trouve aussi à Lunel la 

PLACE JEAN JAURÉS

(statue du Capitaine Charles Menard)

C'est une visite unique à faire,

Ce n'est pas toujours qu'on peut voir,

Des centaines de graffitis sur des murs de cachots,

Réalisés par des détenus du XVIe siècle jusqu'en 1917.

Visite émouvante et touchante.

Bonne visite à tous